Jean-Marie Le Méné, président de la fondation Jérôme-Lejeune, présente son combat devant la Justice française pour s'opposer à certaines manipulations génétiques qu'il qualifie de « bricolage » et qui sont passées sous silence dans notre pays. Ces questions sont complexes et ne sont pas forcément le souci quotidien des Français, mais Jean-Marie Le Méné explique que « la PMA a trois parents, c'est quand même quelque chose qui parle aux gens ». À l'approche de l'élection présidentielle, il rappelle que le premier projet de « GPA éthique a été déposé par la droite au Sénat, il y a plus de dix ans... » La fondation Jérôme-Lejeune qu'il préside, reconnue d'utilité publique depuis 1996, développe son action sur trois axes : la recherche, les soins et la défense de la vie. La recherche vise notamment à mettre au point des traitements thérapeutiques pour les maladies génétiques dont la trisomie 21. Jean-Marie Le Méné a bien voulu répondre aux questions de Boulevard Voltaire.

1 janvier 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.