Parfois, certains prétendent que ceux qui critiquent l’offensive woke et « intersectionnelle » vont trop loin, qu’ils imaginent des complots partout (oh, les méchants !), qu’après tout, il peut y avoir du bien dans des luttes si généreuses.

Alors, pour constater de façon claire où nous mène réellement cette nouvelle cancel culture, examinons un rapport parlementaire remis le mercredi 6 octobre 2021 à la « Délégation aux droits des femmes de l’Assemblée nationale » par les députés Gaël Le Bohec et Karine Lebon. Ce qui est formidable, c’est que ce rapport nous est présenté par le quotidien Libération du lendemain (mais le rapport intégral est disponible sur Internet : nous en avons donc deux pour le prix d’un. Le contenu est éloquent.

Ces députés, nous dit Libération, « formulent une vingtaine de recommandations pour faire la peau aux stéréotypes de genre [comprenez : la différence entre garçons et filles], point de départ d’un continuum d’inégalités observées tout au long de la vie ».

Pour Gaël Le Bohec, « dans le travail parlementaire, on agit souvent sur les conséquences, mais finalement assez peu sur les causes. Avec ce travail, on tente d’endiguer le problème à la racine. »

Quel est donc ce problème ? Il est clairement expliqué par Karine Lebon, qui se souvient avoir observé les manifestations des « stéréotypes de genre » très tôt en classe. « Cela commence dès la maternelle. Quand on installe des jeux de dînette ou des poupées, les enfants s’en servent de manière mixte sans problème. Mais ce n’est pas toujours du goût des adultes. » En vérité, « ces phénomènes sont à l’œuvre très tôt, signe que le patriarcat, point de départ des violences, est déjà à l’œuvre ».

Mais il faut remonter encore plus tôt que la simple maternelle. « Les auteurs du rapport, écrit doctement Libération, démontrent ainsi comment les stéréotypes de s’installent avant même que l’enfant ne soit venu au monde, influençant la manière dont les parents vont décorer sa chambre, toucher le ventre de la future mère ou projeter leur vie future avec lui. »

Les deux parlementaires soulignent donc la nécessité « d’éduquer les parents à l’égalité entre les filles et les garçons dès la grossesse ». Pour ce faire, ils suggèrent, dans la première recommandation de leur rapport, de « mettre en place un accompagnement de la parentalité, pour les mères comme pour les pères, afin de leur apporter les outils pédagogiques pour éduquer leurs enfants dans le respect de l’autre et l’égalité entre les filles et les garçons ». Afin de ne pas rester dans les seules bonnes intentions, ils en détaillent les moyens : « Confier aux Caisses d’Allocations familiales la mission de fournir aux jeunes parents des tutoriels pratiques, accessibles à toutes et à tous. Demander aux mairies d’organiser à périodicité régulière des séances d’information et d’échanges, à destination des parents, sur les thématiques d’éducation et de prévention spécifiques aux enfants et adolescents (éducation au respect et à la tolérance…). »

C’est dans ce contexte, enfin, qu’intervient l’aphorisme principal, que Libération a d’ailleurs repris avec gourmandise comme titre de son article, aphorisme fondamental du « Wokistan » qui nous promet un « avenir radieux » fait de « rééducation » mentale permanente, comme dans 1984 d’Orwell : « Les stéréotypes de peuvent commencer in utero. »

1 janvier 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 4 votes
Votre avis ?
39 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires