« Pendant cinq mois, nous avons dormi dans un hôtel. Mais une nuit, nous avons dû nous enfuir, car nous n’avions pas le droit d’être en France. Les gendarmes voulaient nous renvoyer en Italie. » Cette histoire de gentils clandestins qui fuient les méchants gendarmes est à la une du magazine Youpi de décembre qui titre « Enfin en France ». Que les lecteurs de 5 à 8 ans se rassurent : « Heureusement pour nous, des personnes nous ont aidés à obtenir nos papiers de réfugiés […] Grâce à eux, nous avons pu rester en France. » Une happy end qui conditionne votre progéniture dès le plus jeune âge à accepter sans broncher cette submersion migratoire qui fait l’actualité.

« La génération Greta a maintenant son magazine »

Ainsi, le groupe Bayard (ex-Bayard Presse), propriété de la congrégation des assomptionnistes, prépare ses lecteurs à devenir de futurs activistes gauchistes biberonnés aux valeurs wokistes. Après avoir lu Youpi, le préado de 10 à 15 ans pourra se former auprès de WE DEMAIN 100 % ado. Le groupe ne cache pas le militantisme de sa ligne éditoriale, bien au contraire, il la revendique. Parce qu'« aujourd’hui, les nouveaux activistes ont moins de 18 ans et ils se mobilisent ! », ils ont besoin qu'on leur donne « des clés qui leur permettront d’agir sur la construction du monde de demain ». Le contenu est édifiant. En une, bien sûr, la prophétesse apocalyptique inspirante pour cette future génération de dépressifs matraque les esprits de l’idée que « les progrès liés à la civilisation nous mènent à notre perte ». Aux côtés de Greta Thunberg, donc, et parmi les héros qui sauvent la planète, le magazine donne en exemple Jamie Margolin, cette militante contre le changement climatique qui pense que « nous devons démanteler les systèmes d'oppression qui ont fait émerger et se perpétuer la climatique, en incluant le colonialisme, le et le patriarcat ». (The Guardian). Outre l’écologie et le wokisme, l’antispécisme et le véganisme sont portés en triomphe. Pour preuve ces titres : « Prêts pour la révolution animale » ou « Découvre la viande artificielle »

Pablo porte une jupe

Toujours chez Bayard Jeunesse, le magazine Phosphore s’adresse aux 14-19 ans. Cette fois, le lecteur est assez grand pour être initié au « vivre ensemble ». Il aura le droit à un numéro 100 % antisexiste sur le thème #MeToo. Une fois de plus, le militantisme est annoncé dès l'édito : « Nous voulions accompagner la nouvelle génération, filles comme garçons, dans ces nouveaux combats. » Pour cela, quoi de mieux que de souligner « l’importance de s’attaquer très tôt aux conditionnements inconscients qui influencent l’orientation des filles et des garçons » et d’apprendre aux adolescents que « "la tenue normale" n’existe plus » ? « Les filles souhaitent pouvoir porter crop top, jupe courte ou short en jean même au lycée », explique le journal. Les proviseurs n’auront qu’à revoir leur règlement intérieur… Pour familiariser ses lecteurs au joli concept d’« antisexisme vestimentaire », ce numéro raconte également l’histoire de Pablo qui « a porté une jupe pour soutenir ses copines ».

Lutte contre les stéréotypes du genres et promotion de la Gay Pride

Chez Milan Presse (propriété du groupe Bayard depuis 2004), même endoctrinement avec le titre Un jour, une actu proposé dès l’âge de 8 ans. Sous couvert d'un objectif sympa : « Mieux comprendre le monde qui l’entoure et lui montrer sa richesse et sa complexité », votre bambin sera incité à manger des insectes, puisque c’est bon pour la planète. « Ainsi, élever des insectes est écologique. En effet, contrairement aux vaches, les insectes n’ont pas besoin de beaucoup d’eau et ne produisent que très peu de gaz à effet de serre, responsables du réchauffement climatique. » Subrepticement, l’enfant retiendra qu’élever des vaches, ce n’est pas bien ! Et si, naïvement, il lui venait à penser que le foot est plutôt l'affaire des garçons et la danse plutôt celle des filles, il sera réinitié au camp du bien qui lui expliquera que « ce qui est important, c’est de casser les stéréotypes, de faire ce qu’il te plaît, tout en respectant les différences des autres, mêmes celles qui te surprennent ». Pour parfaire son instruction, on lui expliquera ce qu’est la marche des fiertés : « C’est une manifestation joyeuse qui a lieu tous les ans, en juin. Elle est organisée pour défendre les droits des personnes homosexuelles, bisexuelles, transgenres… C’est-à-dire qui aiment des personnes du même sexe, ou des deux sexes, ou qui ne se sentent pas en accord avec leur sexe. Avant, cette manifestation s’appelait Gay Pride. Mais le mot « gay » désigne surtout les hommes homosexuels. C’est pourquoi, en 2002, on l’a nommée Marche des fiertés pour exprimer la diversité des participants. » En toute impartialité bien sûr : « Aujourd’hui, en France, même si, malheureusement, ce n’est pas toujours bien accepté, chacun a le droit de tomber amoureux de qui il veut. » Huit ans, on vous rappelle... Les bons pères assomptionnistes d'autrefois doivent se retourner dans leur tombe.

14047 vues

18 novembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

49 commentaires

  1. Non sans oublier la revue « I love english » reçue en septembre annonçant fièrement, en grandes pompes, que désormais le CD ne sera plus livré, pour des raisons « écologiques » illogiques (c’est tellement moins polluant de recharger un smartphone, une tablette ou d’allumer un PC n’est-ce pas), et également parce que tout le monde n’a pas de lecteur CD, oups, ils ne s’en sont pas rendus compte avant de s’abonner, et renvoyant donc nos enfants devant des écrans pour écouter le support audio (alors qu’on fait tout pour aiguiller nos enfants vers les livres, et les éloigner des écrans fabriques de crétins lobotomisés). Tout ceci sans prévenir à l’avance, sans laisser le choix, et sans baisser le prix de l’abonnement. J’ai donc annulé TOUS mes abonnements, astrapi, astrapi soleil, I love english et un autre dont j’ai oublié le nom, leur mentalité woke et arnaque m’insupportant au plus haut point, d’autres revues sont bien plus « propres », notamment le tout nouveau « Théodore » que je conseille vivement. Bayard Boycott !

  2. Boycott total ! Il faut aller chez les bouquinistes ou fouiller dans les bibliothèques familiales pour trouver les livres qui ont illuminé les lectures des parents et des grands parents ! Il faut à tout prix résister ! C’est une honte ce lavage de cerveau et ce formatage de tout jeunes enfants ! Scandaleux !

  3. Cette presse suit les prescriptions papales. Qui pourrait lui en vouloir?
    Je suis un catholique orphelin de sa religion. Elle m’a quitté comme on congédie une vieille paire de chaussettes.
    Au secours Benoit!!!

  4. Mais n’était-ce pas les mêmes qui faisaient la promotion de la pédocriminalité dans les années 80/90 ?
    Toujours la cohnbenditification des esprits !

  5. Diffuser de telles idées à des enfants devraient, dans une société évoluée, à interdire la publication de telles revues. Mais à l’heure où nous sommes dirigés par des malades, nous n’avons que la possibilité de ne plus acheter une seule production de ce groupe Bayard presse. Il n’y a que l’argent qu’ils comprennent alors attaquons les par leur point faible.

  6. c’est bon à savoir ils vont pouvoir attendre le renouvellement de l’abonnement de ma petite fille

    1. Je vais faire très attention aux livres qui passeront entre les mains de mon petit fils . Je suis outrée de cette violence « pédagogique « qui leur impose une vision de la vie qui n’est peut-être pas celle de leurs propres parents . De quel droit ?!?!?!

  7. Agresser l’esprit et la conscience des enfants est nettement plus toléré que de dire la vérité sur une religion archaïque. Que fait le ministre des cultes ? Rien !

  8. Nouvelle illustration d’une France sur la voie actuelle d’un déclin voulu par nos dirigeants.
    S’en remettra-t-elle ?…pas sûr mais quand même souhaitable.

    1. Je ne suis pas d’accord avec vous. Nos dirigeants ont été pendant de nombreuses années (ce que l’on appelle « las années Mitterrand ») et sont de plus en plus des chances pour la France. Ils ne souhaitent pas du tout son déclin. Dirigeants du camp du bien, ils ne veulent que du bien pour la France et les « Français de papier » qui ont en grande majorité remplacé les « Français-Gaulois de Souche ».

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter