Les moralisateurs de la France insoumise traversent un moment difficile. L'affaire Quatennens est au parti ce que les sables mouvants sont au mont Saint-Michel. Un geste, une parole et le sujet s'enfonce inexorablement. Après son tweet malheureux, Jean-Luc Mélenchon eut la mauvaise idée de poser sa main sur la joue d'un journaliste avant même de l'avoir demandé en mariage. La violence préconjugale était avérée. Le tandem Obono/Autain s'est empêtré dans des déclarations ambiguës. Pour Laurence Ferrari, le temps était venu de tout miser sur l'un des rescapés du parti pour tenter de sauver le reste de l'équipe. Invité sur son plateau, le député LFI Manuel Bompard allait sans doute extraire les englués du trou dans lequel ils se débattaient.

Sans l'ombre d'une hésitation, l'homme explique : « Je ne minise pas... je mimise pas les faits dont il est accusé. » L'épreuve du mot compliqué est brillamment surmontée pour arriver au cœur du sujet. Gifle comment ? Où ? Avec quelle main ? « Il faut faire la part des choses », affirme le saint-bernard des Insoumis. « Une gifle n'est jamais acceptable, mais une gifle n'est pas égale à un homme qui bat sa femme tous les jours. » Le militant soulève l'épineux problème de la violence conjugale ponctuelle. Le cas de l'épouse qui a voté Zemmour ou Marine Le Pen doit être examiné... Une gifle tous les cinq ans ? Le quota paraît acceptable. Mais quelle conduite tenir aux législatives ? Dès sa sortie de l'ornière, Jean-Luc Mélenchon établira un agenda des claques permises. Clémentine Autain planche sur le versant féminin de l'affaire. La femme de peut-elle estourbir son mari de droite à chaque consultation électorale ?

« Et une gifle n’est pas égale à une personne qui est accusée de viols après avoir drogué les personnes qui l’accusent », poursuit l'Insoumis. Pour étayer son plaidoyer, Manuel Bompard tente le tout pour le tout. Autrement dit : au moment de la gifle, la femme qui pense à Michel Fourniret mesure l'étendue de son privilège.

En ces temps de féminisme paroxystique, l'argumentation du député visant à graduer la gravité des actes, à l'instar de tout délit, le classe immédiatement parmi les défenseurs de tortionnaires. Sa cause est entendue. La France insoumise n'a pas habitué son public à la nuance. « La police tue », clamait Jean-Luc Mélenchon... Le phénomène est connu. La police tuera jusqu'à ce qu'un membre de LFI soit mis en cause dans un épisode de répression policière... À nuancer.

8337 vues

23 septembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

38 commentaires

  1. Je rappelle quand même que la LFI soutient une religion qui admet, voire même conseille, de battre sa femme.

  2. Les braillards de LFI, Mélenchon et Quatennens en tête, n’ont cessé d’insulter les flics, de vouloir les désarmer et de les traiter de criminels. Et voilà-t-y pas que la femme Quatennens vient déposer une main-courante contre son mari violent. Normalement une main-courante est une simple déposition qui ne va pas plus loin, mais là banco ! Les flics font suivre chez le procureur, bien fait pour les donneurs de leçons enfoncés dans leur bêtise.
    Et bravo les flics.

    1. Question provocatrice , naïve , woke ou imbécile ? Naïvement , je vais répondre comme si je la trouvais naïve … Sur Terre , il y a des animaux , humains compris . S’ils se « reproduisent » , c’est qu’il, existe une femelle et un mâle . La parthénogenèse n’existe , pour le moment , que chez des êtres unicellulaires ou très peu développés … Mais je ne doute pas qu’un jour un humain arrivera à cloner son semblable . Si ce n’est déjà fait ? Et c’en sera fini des rapports femmes~hommes , plus d’étiquetage comme vous dites . Je ne vivrai pas cette « époque heureuse » … Heureusement , car j’en aurais été bien marri ! Que la sagesse (?) de l’humanité nous épargne cette abomination abracadabrantesque , comme aurait dit Chirac ! Et vive les deux sexes !
      (JB , 84 ans , athée , agnostique , jadis bouffeur de curés et aujourd’hui d’imam , et laïque « dans l’âme » [sic] ~ Amen !)

  3. le retour de bâton, la réponse du berger à la bergère en l’occurence c’est la réponse de la bergère au berger !!!!
    Ridicule et tous ces « fous » de LFI devraient s’écouter un peu plus parler avant de l’ouvrir !!!!

  4. LFI est un ramassis de cas sociaux … Ils sont incapables de dire : « Oui , une gifle à sa compagne est de la violence conjugale inadmissible . Comme toute autre violence . » Certes , la majorité des hommes ne violente pas leur femme . J’ai 84 ans , marié depuis 60 ans ( Noces de diamant !), je n’ai jamais levé ne serait-ce que la voix à l’encontre de mon épouse ni elle à mon endroit . Certes en 60 ans , nous n’avons pas toujours été d’accord sur tout : l’éducation des enfants , le logement , la déco , la voiture , etc. ( et le etc. est long !) . Mais , ça n’a jamais été une cause de divorce ni de violence . Je préférai me taire ( bouder ?) , elle aussi … Et puis le soir on se réconciliait . Et j’avoue qu’elle avait raison plus spouvenyt que moi … Mes deux enfants ont divorcé ,mais ça s’est fait à l’amiable si je puis dire . Et vous voyons toujours notre belle-fille : c’est quand même le mère de nos petits-enfants ! Et notre beau-fils , habitant loin , on le voit moins , mais il,est venu plusieurs fois à la maison . Nous l’avons reçu sans façon . Nous n’avons pas divorcé d’avac eux et nos enfants trouvent ça normal . Nous ne sommes pas des violents .

    1. Je vais donner une version différente de votre propre expérience . Nous sommes mariés aussi depuis fort longtemps , 1976 si je ne m’abuse mais j’ai une vision des choses diamétralement opposée à la vôtre . Par contre votre vie conjugale prouve que les mâles blancs de plus de 50 ans ne rime pas avec patriarcat violent . Au grand dam des féministes woke ,qui aimerait tant que les choses soient aussi simples . Là où je ne vous suis pas c’est que vous rentrez dans le jeux de ces procureurs en jupes qui veulent intervenir partout dans l’intimité des gens . Il n’est pas besoin d’être un cas social ou d’être à LFI pour avoir été la victime ou le responsable d’un geste de trop ! Pour ma part je ne vais pas me mentir en 46 ans de vie commune cela a certainement pu se produire et vice et versa ce qui ne veut pas dire que c’était une façon de fonctionner sinon notre couple n’aurait pu survivre longtemps à ce genre de situation .Mais je ne me permettrais pas de m’ériger en exemple de quoi que ce soit pour véhiculer telle ou telle théorie définitive . Chacun voit midi à sa porte ! Mais que viennent faire ces idéologues dans nos vies intimes ? En vérité elles servent de prétexte à toutes sortes de manipulations . La femme de ce cadre de LFI savait le retentissement que cette main courante allait avoir sur la carrière de son compagnon, surtout dans cette période inquisitoire ! Une main courante de la part d’une femme victime des violences de son mari est une façon de stopper une escalade . Ce n’est rarement le cas pour une dispute ponctuelle . Et les femmes sont elles aussi très capables, aujourd’hui, de distribuer parfois des paires de gifles à leurs compagnon, ce qui ,heureusement, n’occasionne pas systématiquement le recours à toute une procédure! Et c’est tant mieux comme ça !

      1. Votre commentaire me paraît censé. En effet, certai
        nement l´épouse de Monsieur Quatennens savait quel les conséquences pouvaient avoir sur l´avenir de son mari et elle l´a fait dans un esprit de vengeance et, peut-être de haine.
        Si cela s´est produit une fois au cours de leur vie maritale, c’est moche, mais ce n’ était pas récurrent. On parle moins des violences psychologiques qui peuvent faire autant de dégâts. Les pervers narcissiques, cela existe.
        Cela dit, je n´ai aucune sympathie pour ce monsieur qui vehicule des idéologies nauséabondes.

  5. Et d’ailleurs, je rajouterai que les musulmans(e)s assimilés laïcs (ques) qui vivent leur foi en silence, sans prosélytisme, sans voile islamique en présence, mais avec la mosquée, si elles et ils ne veulent pas être engloutis, dissout, par le Wokisme, devraient rejoindre Reconquête de La République qui a su promouvoir toutes et tous ses Citoyen(ne)s de tous temps….et ceci même au delà des Océans…

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter