Il nous avait habitués à cela en tant que chroniqueur, son discours a encore pris de l’ampleur en tant que candidat, et il ne semble pas vouloir nuancer ses propos maintenant qu’il est le chef d’un parti constitué. Éric Zemmour aime les formules chocs, les mots qui font réagir, bref, il aime appeler les choses par leur nom. Le néologisme qu’il a posé sur la table en est une nouvelle illustration. Ne parlons plus, désormais, de faits divers, d’agressions ou de viols : parlons de « francocide », préconise-t-il. « Je vous invite à ne plus parler de faits divers pour décrire les méfaits de la diversité. Le tabassage, le viol, le meurtre, l’attaque au couteau d’un Français ou d’une Française par un immigré n’est pas un fait divers : c’est un fait politique, que j’appellerai désormais « francocide », a-t-il lancé lors de l’université d’été de Reconquête dans le Var. De faits divers à phénomène de société, voilà l’évolution que veut faire émerger Éric Zemmour dans les consciences endormies.

Évidemment, face à la langue de bois qu’il est d’usage d’employer, le terme fait mouche. Et et politiques poussent des cris d’orfraie devant ce nouveau coup de force langagier, eux qui se sont tant investis dans cette recherche du vocabulaire, le plus creux possible. Ils avaient été forts, très forts, en imposant les « jeunes » comme causes de tous nos maux. Pas mauvais, non plus, en qualifiant les islamistes de « fanatiques religieux »… Et voilà qu’un esprit balourd vient tout casser avec la proposition de ce nouveau terme, qui ne fait pas précisément dans la dentelle. Les réactions ne se font pas attendre du côté de la gauche.

« Pourquoi le terme de "francocide" porté par Zemmour n’a de sens ni juridiquement ni politiquement », titre ainsi 20 Minutes (17 septembre), qui donne notamment la parole à Françoise Vergès, outrée : « Il n’y a pas du tout de systémique contre les Français et les Françaises parce que Français, cela ne s’appuie sur rien. Ce terme alimente tout simplement le racisme ». De son côté, Clément Viktorovitch s’indigne, sur le plateau de Yann Barthès, de cette invention nauséabonde. « Éric Zemmour ne se cache même pas de vouloir manipuler l'opinion. Il invente un mot - "francocide" - et tente ensuite de nous convaincre qu'il correspond à une réalité. Le pire ? C'est que ça pourrait marcher... »


Le chroniqueur se fend même d’un petit cours de psychologie pour les nuls dans lequel il explique gracieusement qu’à force de marteler certains mots, on les prend pour des réalités. Comme le mot « déséquilibré » lors d'un attentat ?

La guerre des mots est déclarée, et cet apanage qu’avait la gauche, experte dans l'art de noyer le poisson à l'aide de mots vides, semble lui échapper.

6794 vues

19 septembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

30 commentaires

  1. Tous les livres et sommiers de Police ou de Justice lui donneront raison, un recensement des détenus dans les prisons ne diront pas le contraire.

  2. Concernant JULIEN VIDELAINE assassiné par ce TURC en France depuis des années avec sa famille. Ce dernier ne supportait pas que sa fille le fréquente, chez eux, ça s’appelle un « crime d’honneur » et chez nous, c’est un « crime d’HORREUR » donc, faute de voir se rétablir la peine capitale, espérons que la SENTENCE sera enfin exemplaire et à la hauteur de ce FRANCOCIDE afin que disparaisse à tout jamais de notre pays la barbarie de ces peuplades primaires que les Français subissent au quotidien depuis bien trop longtemps.

  3. Merci BV et Marie Le Conte. Et merci à Éric Zemmour. Excellent terme, qui a tout autant de fondement que « féminicide » et qu’il était temps d’introduire.

  4. Mr ZEMMOUR, félicitations !!!! comme déjà dit, c’est le bon terme pour évoquer ces agressions violentes et quotidiennes contre le peuple Français depuis des décennies. Nous espérons que ce qualificatif va figurer d’une part dans le répertoire du SYSTEME JUDICIAIRE afin que les sanctions soient adaptées et d’autre part, qu’il va figurer dans le dictionnaire de la LANGUE FRANCAISE dès sa prochaine édition.

  5. Il est dommageable de constater qu’il faut que la vérité explosé à la face d’une majorité pour qu’il prenne conscience de se qui se déroule journellement dans nos villes. Le seul a en parler sans langue de bois est monsieur Zemmour

  6. J’étais à l’université d’été de Reconquête, je vous garantis que nous n’y prenons pas les attaques au couteau, tabassages, viols, attentats et autres agressions pour autre chose que la réalité.

  7. M. Zemmour, tenez bon sur la défense de notre France éternelle et de ses valeurs, les électeurs de droite égarés et apeurés finiront bien par ouvrir les yeux sur la trahison permanente de leurs leaders macronisés et rallier la vraie Droite.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter