Qu’est-ce que le souverainisme ? Non, ce n’est pas un gros mot et le débat qui a lieu actuellement à l’approche de la présidentielle le prouve largement. De manière étonnante, on entend de nombreux candidats défendre le face à la débridée.

N’est-il pas étonnant que le président de la République lui-même effectue une conversion, pour ne pas dire un virage à 180 degrés, alors même qu’il souhaitait que la France soit une « start-up nation » dans la heureuse ou prétendue telle ?

La réalité est simple : le monde de la sans écluse est une force déstabilisatrice, destructrice, dans la main des marchés dont l’objectif est de permettre à des multinationales d’optimiser leurs bénéfices sans vergogne au mépris total de l’intérêt des peuples, de leur identité et au détriment des plus faibles, de leurs citoyens qui se retrouvent sans emploi.

Ne nous leurrons pas, cette vision de la mondialisation, réalité apocalyptique, ne peut que susciter colère et révolte des laissés-pour-compte. La pandémie a justement été un coup de semonce sur cette construction loin, très loin des intérêts des peuples, mettant en relief qu’il manquait en France et en Europe la plupart des produits délocalisés (masques, médicaments) pour combattre et endiguer la maladie.

En dépit de l’idéologie dominante de l’ultralibéralisme donnée comme la vérité et la fin de l’Histoire, on assiste à un revirement idéologique complet. La France doit retrouver une industrie. Voilà une gifle sans appel pour les thuriféraires de la mondialisation. La souveraineté retrouve sa légitime aura, pour maîtriser notre destin et ne pas subir les lois des marchés erratiques qui vous donnent une vérité à 14 heures et une autre à 15 heures.

La souveraineté, c’est la maîtrise de nos frontières, la maîtrise de notre économie, la maîtrise de nos décisions. Elle est bien, comme le soulignait avec force le général de Gaulle, le cadre obligé et exclusif de la démocratie et de l’indépendance de la nation. À nous, et nous seuls, de nous en donner les moyens.

 

 

27 novembre 2021

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 6 votes
Votre avis ?
28 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires