est allé à Oradour-sur-Glane en parlant d’un symbole fort contre le Front national. Il a également accusé Marine Le Pen de diriger un parti qui a commis un attentat contre le général de Gaulle… Jean Sévillia regrette cette instrumentalisation de l’Histoire, celle-ci devant être un élément de connaissance et non de manipulation des esprits.

Emmanuel Macron joue avec l’Histoire et sur toute la rhétorique antifasciste, mais devrait au moins le faire à bon escient : comment le FN, fondé en 1972, aurait-il pu commettre un attentat contre le général de Gaulle, mort en 1970 ?

Partager

À lire aussi

Jean Sévillia : « On assiste à un discours moralisateur et mondialisant, c’est une vision totalement faussée de l’Histoire ! »

Déboulonner des statues ou en ériger de nouvelles… Le mouvement racialiste souhaite …