Émeutes : Le RN votera contre la reconstruction sans condition !

MARINE LE PEN

Marine Le Pen a la mine grave. Dans la touffeur de l’été, les députés de tout bord et de toute sensibilité pensent davantage aux vacances toutes proches qu’aux dossiers qui continuent de s’accumuler. Comme si les émeutes n’étaient qu’un lointain souvenir que la chaleur estivale avait effacé de notre champ de vision. Pourtant, le constat est terrifiant. Pendant une bonne heure, la présidente du groupe RN et triple candidate à l’élection présidentielle a tiré le bilan de ces nuits d’émeutes qui ont ensanglanté le territoire et défiguré nos villes. La France, ce « pays entre deux émeutes », comme l’a rappelé Marine Le Pen, fait face à un défi incomparable aux événements de ces derniers siècles. Dans un pays au bord « de la guerre larvée », les lois paraissent impuissantes à répondre à l’urgence. « En temps de guerre les lois sont muettes », comme disait Cicéron que la députée d’Hénin-Beaumont n’a pas manqué de citer.

Pourtant, les chambres se penchent en ce moment sur un projet de loi baptisé « Urgence reconstruction » censé simplifier et accélérer les reconstructions post-émeutes. Un projet défendu par la majorité et validé par les sénateurs LR, comme l’a rappelé ici même Georges Michel. Un projet de loi que le RN refusera de voter. « Ce texte est une honte », s’exclame Marine Le Pen, qui s’interroge : « Pourquoi traiter ces émeutes comme une catastrophe naturelle alors que les dégradations doivent être réparées par leurs auteurs ! » En effet, le projet de loi présenté par le gouvernement ne pose nullement le principe de responsabilité mais lui préfère celui de simplification et d’aide. En d’autres termes, les Français paieront, et paieront sans doute plus cher l’année prochaine. « Attendons les prochaines vagues d’impôts locaux. Avec l’augmentation du prix de l’électricité, nos compatriotes vont danser », s’agace un député du RN. En bref, les sauvageons cassent et les Français paieront, gravant dans la pierre le vieil adage du hollandisme : « C’est l’État qui paye » et, à la fin, cela coûtera aux Français « un pognon de dingue », comme le disait Macron.

Au fond, et c’est sans doute ce qui transpire de ce projet de loi, la tentation de balancer les cendres sous le tapis et de fuir une réalité qui ne manquera pas de revenir à la surface a fait céder la classe politique. Passées les premières déclarations chocs, les LR ont, par le biais de leurs sénateurs, bien accueilli le texte. « On fait comme d’habitude, on traite les conséquences pour ne pas avoir à affronter les causes », tempête le sénateur Reconquête du Val-d’Oise Sébastien Meurant. S’il comprend le désir de reconstruction, il est scandalisé par les conditions : « Il y a deux sortes d’élus face à un banc occupé par des dealers : ceux qui suppriment le banc, pénalisant ainsi les personnes âgées, et ceux qui virent ceux qui y sont assis », assure celui qui prend en exemple son département. « Dans le Val-d’Oise, on n’a que 24 émeutiers en prison sur plusieurs milliers de casseurs », hallucine-t-il.

Ce sont toutes ces raisons qui poussent le RN à refuser de voter pour un projet reconstruction qui préfère rehausser les murailles d’un château de sable plutôt que de poser un barrage.

La gauche joue la carte climat

Absente des débats sur la reconstruction, la NUPES fait diversion avec la question climatique et préfère alerter sur les hausses du thermomètre plutôt que sur les prévisions d’orage du baromètre social. Pour Marine Le Pen, la NUPES a joué la carte de la sédition. « Cette convergence entre des élus, des émeutiers, comme la harangue séditieuse d’un syndicat politisé de magistrats, a profondément troublé l’opinion », dénonce Marine Le Pen. Celle que d’aucuns trouvaient trop discrète pendant les émeutes continue de creuser le sillon entamé depuis cette nouvelle législature. À Jordan Bardella l’engagement médiatique, à elle la construction d’un projet rassembleur. Elle survole et il engage.

Marc Eynaud
Marc Eynaud
Journaliste à BV

Vos commentaires

46 commentaires

  1. Le RN a entièrement raison ; Pourquoi c’est le CONtribuable ( une foi de plus ) qui doit payer les dégâts des émeutiers ? L’état a montré une foi de plus son incompétence totale a gérer ce genre de situation .La FRANCE été montrée du doigt et ridiculisée dans le monde entier . Ils faut leurs ( aux émeutiers ) faire mal ou ça fait mal ; c’est a dire au porte monnaie .Les parents sont tout aussi responsables , donc qu’ils paient .

  2. Certains feignent de ne pas comprendre l’intervention de Marine Le Pen et préfèrent feindre l’indignation :  » Vous voulez que les enfants français n’aient pas d’école à la rentrée ? ». Dialogue de sourds. MLP n’a jamais dit qu’il ne fallait pas reconstruire immédiatement. Elle se plaint simplement que nulle part dans cette loi ne figure un mot pour expliquer comment l’État se fera rembourser. Les opposants au projet du RN veulent que seuls les Français supportent la facture en attendant les prochaines émeutes. Les Français acceptent de faire l’avance des frais de reconstruction, c’est une évidence face à l’urgence. Mais ils refusent de payer sans espoir de remboursement.

  3. Il faut un moratoire d’un an avant toute reconstruction, sauf urgence démontrée. Déployons des préfabriqués. L’impunité n’est plus possible et il faut que les habitants en subissent aussi les conséquences pour ne plus être neutres vis à vis de ces émeutiers…

  4. Là aussi le RN est de bon sens. Les parents des émeutiers ne seraient pas solvables ? Il suffit portant de leur supprimer ne serait-ce que 20% d’une allocation quelconque pour leur faire comprendre quelles sont leurs responsabilités. L’Etat marquerait ainsi son autorité au lieu de se soumettre.

    • Bien sûr, fin des aides et remboursement jusqu’au dernier souffle de vie des responsables. S’ils doivent payer pendant cinquante ans et plus, tant pis pour eux. Casseur = payeur.

  5. La seule ‘réforme de la Justice’ urgemment souhaitable dans le contexte actuel serait de RESPONSABILISER LES JUGES en mettant à leur charge une amende égale à la perte financière qu’ils imposent au pays en NEGLIGEANT D’ APPLIQUER LES SANCTIONS PREVUES AU CODE PENAL (exemple article L 227-17 prévoyant une amende de 30.000 euros aux parents de mineurs délinquants) de même que les Percepteurs sont responsables sur leurs deniers personnels des impôts recouvrés car il leur est impossible d’exciper d’une opposition personnelle idéologique aux rôles d’impôts à mettre en recouvrement… les percepteurs , comme les juges sont les EMPLOYES DE LA NATION sanctionnables pour leurs fautes de gestion.

  6. Je suis tellement heureux de savoir que mes impôts serviront à agrémenter le cadre de vie des petits anges de banlieue.

  7. Excellente initiative de MLP ; les Français en ont plus qu ‘assez de payer pour la racaille ; mais sera t elle entendue ?

  8. Tout à fait d’accord avec Marine Le Pen, le RN aura mon bulletin aux prochaines consultations et m..de aux extrêmes lâches, qui nous traitent d’extrême droite.

  9. Les Français qui veulent sauver la France doivent se révolter avant 2027. Changeons tous les politiciens traites de la Nation et nous devons leurs faire payer tous les dégâts qu’ils ont organisé en poussant la racaille aux émeutes.
    Toutes celles et ceux qui n’ont pas l’intention de payer la reconstruction je les invite à organier une grande manifestation contre Macron et son gouvernement d’incapables. Anticipons la prochaine élection présidentielle et changeons tous nos députés pour voter la suppressions de toutes les aides aux émeutiers et leurs familles. Retrouvons l’Etat de droit en votant pour Marine.

  10. Le «  débat » sur cette reconstruction fait partie du jeu infâme des macronistes …les effets et non les causes et si en plus ça peut diviser un peu plus les français ..
    MLP a 1000 fois raison avec ses arguments, macron est 1000 fois le plus infâme et le plus machiavélique de tous les résidents de l’Élysée . J’espère réellement assister bientôt à un Nuremberg français , ils ne pourront s’acquitter de leurs dettes avec une simple élimination issue des urnes

  11. Elle a tout a fait raison mais inapplicable. De toutes façons c’est nous qui paieront l’addition en fin de compte.

  12. On ne peut qu’être d’accord avec Marine Le Pen. Pourquoi serait-ce encore et toujours au con-tribuable spolié honnête et innocent de payer les dégâts engendrés par ces hordes de barbare ? Ce même contribuable a déjà payé des milliards d’euros pour les innombrables plans banlieues, etc. Et pendant ce temps, en milieu rural, plus aucun service public, plus aucun transport en commun, etc. Et dans ces secteurs délaissés et maltraités par l’Etat, ce ne sont pas les destructions opérées par des barbares qui ont supprimé ces services publics, mais bien la volonté de nos gouvernants qui jugent qu’il y a 2 catégories de citoyens : ceux qui valent qu’on dilapide des milliards pour essayer de palier à leur civilisation barbare, ceux qui se comportent de façon civilisée et qui, de ce fait, ne méritent aucun service public. Pourtant, les « pecnos » des milieux ruraux sont autant soumis à l’impôt que les barbares dévastateurs. Je dirais même plus, dans la mesure où ni les revenus des prestations sociales ou de l’assistanat, ni les revenus des trafics dont principalement la drogue, ne sont soumis à l’impôt … Dommage que seule Marine Le Pen semble avoir compris ça ….

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois