Émeutes à Saint-Cyr-l’École : les aveux de Sonia Brau, maire UDI

Panneau_Gare_Saint_Cyr_-_Saint-Cyr-l'École_(FR78)_-_2022-07-09_-_2

La petite ville de Saint-Cyr-l’École, non loin de Versailles, a payé « un lourd tribut » aux émeutes, lors de la troisième nocturne. Le local de la police municipale ? Ravagé. Le Monoprix ? Attaqué et pillé. Ajoutez à cela un bureau de tabac réduit en cendres, un bus touristique calciné et quelques dégâts annexes, et vous comprendrez pourquoi Sonia Brau, maire UDI, n’en dort plus et a pris la décision de fermer les services municipaux et les gymnases tout le week-end.

La situation ne manque pas de sel, lorsqu’on se souvient que, début mai, le grand danger, pour Saint-Cyr-l’École et la République, c’était… un « concert néo-nazi » qui s’était tenu dans la salle Simone-Veil (horresco referens). Sonia Brau déclarait avec fermeté, à France 3 : « Il est évident que moi et l’équipe municipale au grand complet, majorité et opposition, nous condamnons et nous sommes en colère. » Elle ajoutait : « Il va falloir que cela fasse l’objet d’une réflexion entre nous de savoir si on continue de faire de la location de salle ou pas puisque le risque est énorme. » Risque énorme ? Hormis quelques plaintes des riverains pour des nuisances sonores, la réunion d’extrême droite (comme on dit) avait été si tranquille que ce n’est qu’a posteriori, sur dénonciation de Mediapart, que le maire avait appris la teneur du concert en question. Personne ne s’en était pris au local de la police, au Monoprix ni au bureau de tabac ni au moindre arrêt de bus ou poubelle.

Pour ce qui est des émeutes en cours, l’équipe municipale et l’opposition attendent sûrement que cela se termine pour exprimer « condamnation » et « colère ». Le maire est occupé à battre le pavé. Elle va à la rencontre des parents pour les supplier de serrer la vis aux adolescents. Et, en veine de confidences après plusieurs nuits blanches, elle lâche cet aveu qui se déguste mot après mot :

« Le problème est que ces gens s’en fichent. On sait très bien, car nous avons vu sur les caméras, que les fauteurs de troubles sont des gamins de Saint-Cyr. Mais quand on intervient, les parents s’offusquent, s’énervent, insultent. Ceux qui nous cassaient les pieds il y a vingt ans sont les parents de ceux qui nous cassent les pieds aujourd’hui… Certains terminent même en garde à vue avec leurs enfants. »

Voilà pourquoi les appels à restaurer l’autorité parentale lancés par Emmanuel Macron ou Dupond-Moretti sont vains, dès lors que parents et enfants se retrouvent dans la même haine de la France, élevés et confortés qu’ils ont été dans cette haine par la France elle-même sous prétexte d’« antiracisme » et de « repentance ». Voilà pourquoi frapper les parents… au portefeuille est la seule solution viable.

Autre aveu d’impuissance de Sonia Brau : les « gamins de Saint-Cyr » (dont on ne saura rien de plus ; on devine juste qu’avec les Demoiselles d’antan ils n’ont rien à voir) « savent que personne ne va les arrêter. Que rien ne se passera ensuite. » Ce qu’elle redoute par-dessus tout ? Le Drame, avec un grand D. « Des commerçants m’ont dit qu’ils comptaient dormir dans leur local. Je ne sais pas avec quoi entre les mains (sic)… Je ne veux pas que l’issue vire au drame. » Qu’un commerçant défende sa boutique – son gagne-pain – contre des pillards et qu’il en estropie un ? On imagine que la condamnation serait immédiate et sans nuances. Si sa ville partait en cendres, Sonia Brau s’en arrangerait-elle, de crainte de stigmatiser « les gamins de Saint-Cyr » ?

Samuel Martin
Samuel Martin
Journaliste

Vos commentaires

25 commentaires

  1. Voila le résultat de la politique de ans en commençant par l’UDI avec Giscard sur le rapprochement familiale et les autres qui ont fait la politique de l’autruche.

  2. Ces UDI sont impayables. Après avoir voulu le regroupement familial susceptible de multiplier par 5 le nombre des malfaiteurs de mère en fils, ils tachent d’en atténuer les effets. Madame le Maire, Saint-Cyr est devenu Alger par votre parti. Hypocrites comme des Socialistes et naïfs en plus .

  3. Pour atténuer encore un peu plus les responsabilités on a glissé du terme « jeunes » à celui de « gamins ». Pourquoi pas galopins, chenapans ou polissons ?
    Soyons clairs, il ne s’agit que de pillards et de prédateurs.

  4. Elle est en train de dire qu’il faut les laisser faire et attendre tranquilement qu’ils aient tout détruit pour que cela cesse . les français doivent ils sortir l’artillerie lourde et sauver ce pays ?

    • Je crains que ce ne soit que la seule solution face au déferlement de haine, de pillage, de destruction par des gens qui profitent de la générosité de la France. Cette maire est la bêtise personnifiée si elle ne porte pas plainte contre les « gamins » de sa ville pris en flagrant délit de vol et casse.

  5. Surtout ne pas voir la réalité. Les « gamins » de Saint-Cyr sont des voleurs ou des assassins et leurs parents des complices. Supprimer les allocations familiales ne servira à rien puisqu’ils vivent de vols et de vente de drogues. Reste la prison ferme pour les Français de papier et l’expulsion pour les autres.

  6. Les parents ont rapporté le butin des pillages de leurs enfants? NON! Donc lâchez nous avec la responsabilité des parents, c’est EUX qui ont élevé leurs mioches dans la haine de la France et des « infidèles », et ils sont fous de joie de voir revenir leur progénitures les bras chargés de produits volés.
    Comme ils félicitent leurs gamins quand ils rapportent de l’argent de la drogue, comme ils le faisaient eux-mêmes étant jeunes.
    Car c’est la troisième génération de français qui n’auraient jamais dû l’être et dont les populations historiques ne voulaient pas dans leur gigantesque majorité.

  7. Halte aux défilés et autres marches aux flambeaux des sections d’assaut de l’UDI , la diversité à le droit de s’exprimer à StCyr comme partout, ils sont chez eux .
    Bien vu la mairesse, quelle lucidité !

  8. “Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu’ils en chérissent les causes.“ Jacques Bénigne Bossuet. Même en étant très compréhensif, on finit toujours par se faire taper dessus

  9. Toute l’absurdité le parti prit par les politicards qui reçoivent maintenant les 30 deniers de leur trahison pour cause électorale…

  10. Quel bonheur d’entendre cette élue  UDI ressentir ce «  sentiment d’insécurité « . Ça va aller ! Pour l’instant les sauvageons ne s’en prennent qu’aux flics , commerces et bâtiments , les femmes telles que vous qui les défendiez il y a peu , allez connaître la réalité de ce que les femmes françaises connaissent depuis des années dans les banlieues , pas certain que vous puissiez ensuite utiliser le terme de «  sentiment d’insécurité « 

  11. Naïveté, irresponsabilité, conformisme au politiquement correct, lâcheté, incurie, les mots manquent pour dénocer la sottise coupable de ce maire, de ce parti politique, de l’UDI qui est plus que complice de ce désastre. C’est l’UDI qui a fait toutes les compromissions tous les arrangements avec l’islam comme le bon Monsieur Lagarde. C’est le centrisme UDI qui se vautre sous toutes les pressions de la gauche et qui permet à la macronie de se maintenir qui diabolise à l’envi ceux qui veulent arrêter la gabegie. Pour quelques plats de lentilles. Ces gens là me font horreur. Elle pleure aujourd’hui le résultat de ce qu’elle a semé. C’est aussi *** que ce maire écolo de Lyon qui pleuniche pour avoir des renforts de police après qu’il eut tout fait pour démanteler les instruments de la sécurité de sa ville. Le problème de la France c’est la généralisation du crétinisme au niveau de la classe politique. A qui la faute. Très bonnes réponses données hier soir à Matthieu Bock Coté par Laurent Obertone.

    • accord total avec votre commentaire qui relate parfaitement la mentalité de certains élus indignes de l »écharpe bleu/blanc/rouge.

    • Doucet, maire de Lyon, a utilisé le budget « caméra de vidéo surveillance  » pour faire des sanisettes générées ! Vive l’écologiste §

  12. « Ceux qui nous cassaient les pieds il y a 20 ans, sont les parents de ceux qui nous cassent les pieds aujourd’hui ». Non Madame, ceux qui incendiaient, volaient, cassaient, agressaient il y a 20 ans, sont les parents de ceux qui incendient, volent, casse et agressent aujourd’hui. Mauvais sang ne saurait mentir, en quelque sorte, ou si vous préférez, les chats ne font pas des chiens. La progéniture a été élevé rigoureusement dans la haine de la France, des Français, de la police, de nos institutions et en dehors de toute moralité. Ils sont simplement plus nombreux et plus sauvages aujourd’hui qu’il y 20 ans de cela. C’est ce qu’on appelle « le progrès ».

  13. Les progressistes sont confrontés à leur merveilleux vivre-ensemble multiculturaliste et à la diversité chance-pour-la-France. Le réveil est brutal.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois