[EDITO] Église, policiers… cette France qui soutient les paysans

©LaDépêche47
©LaDépêche47

L’image, diffusée par le compte X de La Dépêche 47, a fait florès sur les réseaux sociaux : sur le bord d’une départementale, à Bergerac, un prêtre, soutane au vent et goupillon à la main, bénit à la volée le convoi des tracteurs pavoisés du drapeau bleu blanc rouge, qui part à Paris. Depuis le marché aux bestiaux d’Agen, les agriculteurs klaxonnent à tue-tête. Ils ne partent pas au front, mais c’est tout comme. Il est à noter que nombre d’évêques, dans toute la France, ont exprimé publiquement leur soutien aux agriculteurs. Entre la bêche et le goupillon, il y a une longue histoire consubstantielle. Que deviendrait l’Église s’il n’y avait plus de pain ni de vin pour célébrer la messe ?

Paysan et païen ont la même étymologie, paganus, mais durant des siècles, l'Église a tant semé et labouré dans la ruralité qu’aujourd’hui, il n’est guère de paysan qui ne travaille dans un champ cerné par les clochers et les calvaires, au son, encore bien souvent, de laAngelus. C’est tout leur environnement qui porte les marques de la chrétienté. Même si le paganus, depuis plusieurs dizaines d’années, refait furieusement surface, l'humus de jadis n'a pas tout à fait disparu.

L'humus de jadis n'a pas disparu

C’est feu Patrick Buisson qui doit, là où il est, se réjouir de cette scène : dans son avant-dernier livre, La Fin d’un monde (Albin Michel), il déplorait la disparition de ce catholicisme populaire et rural, entre rogations et bénédiction des moissons. On a pu parfois, par le passé, dans ces colonnes, reprocher aux prélats français un tropisme écolo déconnecté et un appel à la charité pour le lointain dévoyé : ils font montre aujourd’hui d’une réelle compassion pour les souffrances de leurs ouailles, cela mérite d’être souligné.

Les forces de l'ordre aussi

Mais ce n’est pas tout. Une petite phrase du policier Rudy Manna, porte-parole d'Alliance Sud, sur le plateau de CNews, ce lundi 29 janvier, a fait aussi beaucoup parler : « Les flics de France soutiennent le mouvement des agriculteurs. »

L’idée était sans doute de rassurer : le déploiement impressionnant de 15.000 gendarmes et policiers près des grandes métropoles, et en particulier des blindés de la gendarmerie autour de Rungis - ce lundi, ce sont les forces de l’ordre qui encerclaient Rungis, pas les agriculteurs -, n’était pas du meilleur effet de la part d’un gouvernement prétendant « comprendre » les manifestants. Il faut dire que les tracteurs ne sont pas des trottinettes électriques. Comme disait Michel Audiard, « quand les types de 130 kilos disent certaines choses, les types de 60 kilos les écoutent ». Pour disperser des agriculteurs juchés sur des mastodontes, il faut d'autres méthodes que pour un antifa épais comme un haricot vert.

Mais si l’on en croit Rudy Manna, il ne faut pas se fier à ces images belliqueuses : le bleu est solidaire du vert. Blindé et John Deere, même combat ! Même si chacun fait son devoir. L’inverse, en somme, de ce que prophétisait feu (lui aussi) Gérard Collomb pour les banlieues : non pas face à face mais côte à côte. Déjà, au début des gilets jaunes (pas à la fin, après le noyautage par les Black Blocs), les médias avaient relevé des images de fraternisation pour des forces de l'ordre et des manifestants aux sociologies proches : l’image d'un CRS s'arrêtant dans sa course pour embrasser une jeune manifestante de ses connaissances avait fait beaucoup parler.

Mais cette fois, les proximités sont peut-être encore plus prégnantes : les maux des agriculteurs - une paperasse administrative tentaculaire, une Europe dictatoriale, un monde sans frontière - minent et sapent le travail des policiers et des gendarmes. Eux aussi ont le sentiment décourageant de pousser chaque jour le rocher de Sisyphe, Dans leurs rangs également, on déplore de nombreux suicides. Dans sa chanson Le Sabre et le Goupillon, Jean Ferrat parlait du clairon uni à l’harmonium. Vient de se rajouter l’accordéon. En soutien aux agriculteurs, se dessine en somme l’arc d’une France éternelle, celle que l'on ne croyait plus voir unie que dans les livres d'histoire : les paysans, les prêtres et les soldats. La France qui ne peut pas marcher sur la tête, puisqu'elle est enracinée.

Gabrielle Cluzel
Gabrielle Cluzel
Directrice de la rédaction de BV, éditorialiste

Vos commentaires

60 commentaires

  1. Il est à craindre que ce mouvement se fasse insidieusement noyauté par la CGT ,et ses gros bras , qui seront rejoints par le PCF, LFI, qui laisseront volontairement rentrer dans le dispositif les Black Block.
    Ce sera le commencement du pourrissement et.le début de la chienlit.

    • Les agriculteurs ont prévenu les CGtistes. Ils ne seront pas les bienvenus. Ils prendraient un risque physique certain… Quant aux black block encore moins. Mieux vaux pour eux qu’ils n’aillent pas s’y frotter…

  2. Les paysans sont une catégorie professionnelle hétérogène , les plus grandes fortunes côtoient la plus grande misère , certains sont propriétaires de leurs terres , d’autres non , certains paient des emprunts pour l’achat de leurs terres d’autres les tiennent par héritage , certains ont quelques hectares d’autres en ont des centaines ou des milliers .
    Et vis à vis de l’UE ils sont tiraillés entre les subventions (80% de leurs revenus pour certains), et une réglementation absurde .
    Enfin la gestion de l’agriculture est confiée à l’Europe , le gouvernement français est chargé de gérer sur son territoire les dommages collatéraux des décisions européennes.

  3. Si au moins cela pouvait « ressouder » la France des villes et des campagnes , l’incompétence de nos dirigeant aurait servi à quelque chose et Mr MACRON aurait fait une chose de positive

    • non Macron ne fera jamais rien de POSITIF- s’il en sort du positif comme vous dites ce sera bien  » malgré lui », ou à  » l’insu de son plein gré » !!! Macron c’est le destructeur de la nation et de ses attraits – Macron c’est l’uniformisation de tout, partout, le mondialisme porté au pinacle, l’Européiste qui rêve des  » états unis d’Europe » mais qui oublie volontairement que l’Europe est constitué de peuples avec leurs us et coutumes, leurs traditions, leurs langues, leurs cultures etc…. C’est d’ailleurs bien çà qui l’em…..de, ainsi que la Ursula VDL et leurs sbires ! Là ou règne l’attrait ils rêvent d’installer  » l’ennui » – du coup à quoi bon voyager puisque ce sera  » partout pareil »! et comme le peuple aura été volontairement maintenu dans la bêtise crasse avec des écoles ou ne règne que le désordre, ils pensent que ceux ci ne se rebelleront plus, soumis, exploité, pauvres, et proclament – ils  » contents » !!! c’est çà la vision de Macron !

  4. L’image donnée par cette manifestation est porteuse d’espoir. Des agriculteurs non violents, un public majoritairement favorable, le spirituel solidaire face à un temporel dépassé. Aussi, si l’on ne veut pas que les forces de l’ordre obéissent aveuglément à des ordres néfastes, osons rappeler que depuis les années 2000, le Président Jacques Chirac avait bien insisté sur la responsabilité personnelle des fonctionnaires dans l’exécution des ordres reçus en faisant référence au Veld’Hiv. Mais cela les syndicats n’en parlent jamais.

  5. Merci Madame Cluzel pour ce bel hommage à la ruralité et au bon sens des personnes qui vivent l’authenticité des valeurs millénaires de la civilisation chrétienne . Pas besoin d’être un calotin ou une grenouille de bénitier pour être en phase sur le respect des biens et des personnes sur la Famille, sur le travail.La ruralité et encore proche de la nature et la respecte et la terre c’est l’outil de travail de l’agriculteur et celui qui ne l’a cultive pas correctement en subira les conséquences . Pendant presque une année de travail et d’investissements humains et matériels l’agriculteur à donné avant de recevoir le fruit de son labeur. Je ne les opposerait pas aux citadins qui sont issus de cette terre car les racines ça se cultivent s’entretiennent pour donner le meilleur de soit même

  6. La France soutiendra les paysans quand il se dégagera une majorité électorale autour de ceux qui refusent la politique agricole européenne (mise en place par Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande et Macron) qui, par la mondialisation de l’agriculture, va détruire notre monde rural.

    • « la politique agricole européenne (mise en place par Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande et Macron) qui, par la mondialisation de l’agriculture, va détruire notre monde rural ». la politique européenne (mise en place par Giscard, Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande et Macron) qui, par la mondialisation, va détruire notre France.

  7. Il y a un contraste que les journalistes n’ont pas relevé ce sont les drapeaux tricolores sur le toit des tracteurs en opposition aux drapeaux palestiniens brandis par la banlieue. L’autre contraste étant l’ordre par rapport au désordre quant à la violence et aux exactions. Cherchez l’erreur ! Non ne cherchez pas c’est la civilisation contre la barbarie.

  8. L’église ça a toujours ramené les hommes à la terre. Dans ses narratifs, Jésus n’a eu que cesse de penser au berger, au pêcheur, au laboureur… Si la France s’est enracinée à travers la paysannerie c’est en grande partie le fait du christianisme. D’ailleurs, le Christ est né dans une étable au milieu d’un territoire pauvre. Il n’est pas né à Rome entre deux orgies. Ce qui devrait nous faire réfléchir sur notre modèle social et les valeurs qu’on a à transmettre.

    •  » Si la France s’est enracinée à travers la paysannerie c’est en grande partie le fait du christianisme. » Si la Gaule s’est civilisée c’est en grande partie le fait du christianisme, que l’on soit pratiquant ou anticlérical.

  9. Pas sûr que l’association entre Clergé et Agriculture soit politiquement rentable ni qu’elle entraîne la complicité des Forces de l’Ordre. Celle des grandes surfaces serait autrement plus rentable : supprimer de rayons de frais les fruits exotiques et légumes importés par voie aérienne par ex.

  10. Leur ouvrage n’est pas qu’essentiel ; il est primordial . Comme Poutine a en main le robinet de l’énergie européenne les Agriculteurs tiennent celui de notre alimentation et la source de toute santé . Seule la sortie du malheureux statu rural européen permettra de rééquilibrer notre économie globale.

  11. Notre patrie est en péril pour ne pas dire est définitivement perdue. La France a été abandonnée par son peuple trop pleutre et vendue par ses cupides gouvernants corrompus par son ennemi de toujours, L’Allemagne…!. Oui ce pays hégémonique et son peuple toujours guerrier ont toujours voulu dominer écraser les autres. Notre histoire notre culture nos valeurs, les dérangent. Non ce peuple ne s’est toujours pas départi de son ambition conquérante pour diriger l’Europe. Leur dessein se construit par l’économie Ils laissent venir des myriades d’étrangers, domptés aux bas travaux et entretenus de faux espoirs. Ils s’en débarrasseront vite le temps venus pour les pousser vers l’extérieur de leurs frontières. Certes je n’ai pas connu les horreurs de leurs faits antérieurs, mais j’en ai le cruel souvenir des récits de mes glorieux ancêtres… Non! je ne pardonne pas aux jeunes générations passées ou futures par leur indifférence laxiste la cruauté de leurs ainés nazis . Depuis ils ont baigné dans l’éducation conquérante et dominatrice et comme d’autres en gardent à l’esprit l’amertume de leur « injuste » mais cruelle défaite. Macron vise la présidence de l’Europe la France ne l’a jamais intéressée et il ne s’en préoccupe déjà plus

  12. Les flics feront leur job avec zèle puisque leurs syndicats et leur hiérarchie leur commanderont ..
    à Bucarest en 1989 les flics étaient zélés.. et puis un jour ils reçurent les ordres contradictoires et firent le ménage d’une façon expéditive. On en est loin en France, donc ils obéiront à ceux qui les payent

  13. Le France silencieuse soutient ses paysans comment pourrait il en être autrement , nous avons Tous des paysans comme ancêtres . Ces paysans plongés dans la panade par ce mondialisme voulu par des Pseudos  » Zélites » , qui ne voient dans l’agriculture une variable d’ajustement de plus . La France a perdu sa souveraineté , qu’elle soit industrielle ou agricole. Ce le détricotage ce sont bien ces  » zélites » qui en sont la cause. Ils nous ont expliqué qu’en matière industrielle la recherche & le développement suffirait ! Grossière erreur. Mais se dogme a été appliqué à l’agriculture , les traités de libre échange en sont l’ilustratin . Pas grave pour des Types comme Macron& Co si on importe des produits cultivés dans des conditions qui sont très loin d’être aussi exigeants que celles qui sont exigées de nos agriculteurs . Tout comme pour le nucléaire, notre  » Grand Timonier » nous dit maintenant, qu’il va défendre nos paysans ! Mais il ne peut plus faire autrement , les tracteurs de ceux qui ne veulent pas mourir sont aux portes de Paris . Nous avons laissé Bruxelles décidé de Tout , Macron parle de Souveraineté européenne, et en même temps on laisse entrer les poulets ukrainiens au nom de la solidarité ! Si il doit y avoir une aide à l’Ukraine elle ne doit pas se faire au détriment de nos agriculteurs ! Les prochaines élections seront l’occasion de dire Non à cette Europe de la lmondialisation, en votant pour des Partis qui ne veulent plus abandonné à Bruxelles e soin de décider de Tout .

  14. On apprend ce matin que le convoi d’agriculteurs partis du Lot et Garonne aurait été bloqué par les FDO. Si les choses dégénèrent, ce n’est pas seulement ce gouvernement et le félon Darmanin qui en seront responsables mais ce sera la responsabilité individuelle de chaque policier ou de chaque gendarme qui aura accepté d’exécuter ces ordres iniques. Ils n’ont apparemment toujours rien compris…

  15. Vous pensez que les flics feront cause commune avec les paysans . Vous vous trompez, ils feront comme d’habitude d’obéir aux ordres. Hélas.

    • Ils grognent maintenant à cause d’une prime 2024 ne tenant pas compte de leur non prise de congé pour les JO…

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois