Accueil Armées Dissuasion nucléaire : une nouvelle doctrine ?
Armées - Editoriaux - Politique - 9 février 2020

Dissuasion nucléaire : une nouvelle doctrine ?

Mon dernier article, publié avant la prise en compte d’un événement important, mérite une mise au point pour coller à la réalité de l’actualité, et surtout à la pensée présidentielle sur un concept stratégique capital. En effet, le Président Macron, chef des armées, a tenu, le 7 février, un discours important devant les officiers de l’École de guerre, dont l’un des sujets, sinon le principal, était la sécurité européenne.

Et, donc, j’ai cherché dans son discours la réponse à l’interrogation de prime importance qui, jusqu’alors, n’a jamais reçu de réponse : le parapluie nucléaire français protège-t-il l’intégrité de notre partenaire (désormais) privilégié germanique, voire les autres nations de l’Union européenne ?

J’y ai relevé des déclarations progressistes comme « Les Européens doivent pouvoir ensemble se protéger. Ils doivent pouvoir décider et agir seuls lorsque cela est nécessaire » ou encore « C’est pour cela que je suis convaincu que les Européens doivent d’abord et avant tout définir ensemble ce que sont leurs intérêts de sécurité et décider souverainement de ce qui est bon pour l’Europe »

Messages appuyés par des propositions très novatrices tel « un dialogue stratégique sur le rôle de la dissuasion nucléaire française dans notre sécurité collective » ou encore en postulant que les forces nucléaires françaises « renforcent la sécurité de l’Europe par leur existence même et à cet égard ont une dimension authentiquement européenne », jouant « un rôle dissuasif propre, notamment en Europe ». Arguments confortés par l’appel aux pays concernés à participer à des exercices d’entraînement des forces françaises dévolues à cette mission. Y compris en embarquant des étrangers à bord de nos SNLE ?

Est-ce à conclure enfin hâtivement que le parapluie nucléaire tricolore couvre désormais la totalité des pays de l’Union européenne ?

Hélas, la réponse n’est pas encore limpide. Elle est même entachée d’une certaine incohérence qui tient à la détermination de tout Président ayant cette terrible responsabilité de déclencher le feu nucléaire.

Ainsi, écoutant notre Président, les Européens suiveurs seront embarqués dans la grande partie de poker menteur…

À lire aussi

Elon Musk : la dynamique privée relève les défis de l’espace !

Guerre des étoiles terminée ? Que nenni ! …