L’installation de l’Assemblée nationale et ses péripéties ont inspiré nos lecteurs, cette semaine. Jasmin32, commentant l’article de Nicolas Gauthier, « Entre union nationale et arc républicain… », revient sur le comportement de certains députés de la NUPES, notamment celui de Louis Boyard qui a refusé de serrer la main du député RN Philippe Ballard : « On se retrouve à l’Assemblée nationale avec des énergumènes débraillés qui savent à peine s’exprimer et qui pensent que faire preuve d’impolitesse et du manque le plus élémentaire de savoir-vivre leur permettra d’exister. Spectacle pitoyable ! »

Spectacle pitoyable, aussi, pour Ré-zoré, que l’élection d'Éric Coquerel à la présidence de la commission des finances, racontée par Thomas Bertin : « M. de Courson a suivi l’exemple de la caste de privilégiés qui a scié la branche sur laquelle ils étaient assis au moment de la Révolution. On n’est jamais trahi que par les siens. » Notre fidèle lectrice ANNE AURORE ANGELIQUE d’en rajouter : « Merci à M. de Courson. Merci à la droite la plus bête du monde ! » Mais poivre, toujours sur cette curieuse élection et en lisant l’article de Marc Baudriller, « Sondages : Macron plonge, Marine Le Pen passe devant et caracole », estime qu’en ayant fait élire Coquerel, Les Républicains ont signé leur arrêt de mort et que « le RN est devenu le seul recours à droite, pour peu qu’il cesse d’être ultra sectaire sur ses marges ». Tout comme Josee Perlaut qui, à la lecture de l’article d’Aymeric Rabany, « Les élus de la NUPES, inconsolables après la perte du cordon sanitaire », estime que « le RN, véritable parti d’opposition à Macron, commence à être vu pour ce qu’il est, c’est-à-dire comme un parti de droite avec 89 députés élus démocratiquement ». Notre lectrice ajoute : « Les députés NUPES sont un agglomérat de divers partis dont l’entente commence déjà à se fissurer et dont les programmes diffèrent selon les sensibilités. La diabolisation du RN voulue par la gauche n’a plus cours et ses anathèmes dispersés un peu plus chaque jour malgré les éructations haineuses de l’extrême gauche qui n’aime pas perdre. » D’ailleurs, au sujet de ce fameux « plafond de verre » et sa disparition évoqués par Nicolas Gauthier, Lavios fait remarquer que « ces avancées du RN sont un démenti pour les abstentionnistes qui pensent que les élections ne servent à rien ». Reste une question que notre lecteur pose : « Se mobiliseront-ils la prochaine fois ? »

Toujours autour de cette installation de la nouvelle Assemblée, comment ne pas évoquer la polémique suscitée par le discours de José Gonzalez, doyen d’âge des députés. Patrice LUCCHINI souligne que « José Gonzalez aurait pu parler du massacre d’Oran les 5 et 6 juillet 1962 où plusieurs centaines de Français, Européens et musulmans, hommes, femmes et enfants, ont été regroupés, enlevés, torturés, massacrés et, pour les femmes, violées… Des centaines de “disparus”. Le tout en présence de l’armée française, l’arme au pied. Seuls deux officiers ont sauvé l’honneur en faisant libérer par la force plusieurs centaines de personnes détenues. » Mais José Gonzalez n’en a pas parlé. Ce qui n’a pas empêché certains députés de la NUPES de qualifier son discours de « révisionniste », en « dignes héritiers des porteurs de valises », selon pinomajo.

Mais terminons par une pointe (empoisonnée ?) d’humour lancé par Johny Croipal. « “L’arc républicain”, bien belle invention sémantique. Mais le carquois des promoteurs n’est plein que d’une foule hétéroclite d’individus qui sont loin d’être tous des flèches ! Peut-on suggérer à ces élites qu’on ne tire pas à l’arc avec des boulets ? »

4481 vues

3 juillet 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

17 commentaires

  1. C’est à la fois rassurant et inquiétant de voir un tel trombinoscope à l’AN. Rassurant parce que n’importe quel médiocre, raté des études, ex-dealer de surcroît, peut réussir dans la vie et être recyclé, le niveau d’entrée, comme pour le bac, étant désormais de savoir lire et écrire, et de comprendre, un plus. J’ai donc, moi aussi, une chance à saisir. Mais c’est inquiétant aussi de se rendre compte qu’un Etat peut confier la clé du poulailler national à la surveillance d’une équipe de renards…

  2. Merci pour m’avoir cité en fin d’article, mon ego en a pris un coup ! mais Johnny Croipa eût été pleinement satisfait si vous n’aviez pas massacré son pseudo au passage.

  3. Marquons notre solidarité Nationale avec ces malheureux pieds-noirs, en particulier d’Oran, à qui on dénie le droit de dire une fois la vérité. Et encore, Gonzales n’a pas rappelé l’accueil qui leur a été réservé à Marseille. C’est tout juste si on a accepté de les voir débarquer. N’ayons pas la mémoire sélective !

  4. Pauvre cloche qui va vivre aux frais de la république avant de retomber dans l’oubli dont il n’aurait pas dû sortir….

    1. C’est vrai qu’à mon âge (85 ans), je n’ai plus envie d’exercer mon devoir d’électeur !

  5. Il faut bien comprendre que le renouvellement de Macron pour 5 ans ou l’émergence de la NUPES ne sont que le reflet des électeurs français ou plus exactement français tout court, pays à bout de souffle, peuplé d’une majorité d’abrutis, un pays ou règne le désordre, la saleté, le laxisme, la fainéantise, la fausse monnaie facile. Quelle honte à la vue des étrangers, quelle déception.

  6. Depuis Pompidou la gestion des lois et du pays a été confié à des énarques formés hauts fonctionnaires mais rien en politique ni gestion.
    Le parlement idem, confié à des fonctionnaires issus de l’ éducation nationale.
    Tous ces gens sont en réalité incapables de rédiger des lois se sont installé dans leur sinécure et au fil des ans se sont accordé droits et privilèges.
    Ce nouveau parlement tombe dans l’ opposé des  » loubards » y entrent

  7. Une surprise ? Le triste résultat d’élections faisandées par les manipulations médiatiques, les postures politiciennes et la bêtise d’une population qui n’a plus que Netflix entre deux oreilles noyées dans les décibels.

  8. Un morveux prtentieux qui s’amuse plutôt que d’oeuvrer pour le bien des Français ! Se prendrait-il pour le mariole qui nous tient lieu de président et qui s’amuse à tourner des vidéos ridicules, dignes d’une pub pour lessives, alors que la France crève de la gestion déplorable du pays ?

  9. Un petit roquet qui fait le malin représentant des abrutis qui l’ont élu.
    C’est pitoyable, inadmissible et rabaisse largement le niveau à l’image de l’éducation nationale c’est 30 dernières années. Pauvre France. Ce n’est plus une assemblée nationale mais une assemblée hétéroclite dans laquelle certains margoulins ont pu se faufiler. Et ça va voter des lois ?

    1. Il faut dire qu’il y a longtemps que l’Assemblée s’est déconsidérée par des lois abjectes qui aboutissent à toutes les décisions sociétales woke actuelles. C’est devenu le champ clos de tous les lobbies islamo-gauchistes et le Conseil Constitutionnel n’a plus rien d’un « conseil des sages « . La rue du cirque a accouché de l’Assemblée du « cirque » !

  10. Monsieur Boyard, ou le gamin Boyard. A septante huit ans; Je me rappelle, les paroles d*un vieux, il y a soixsante cinq ans de celà. Quand on est saoul, ça est pour un jour. Quand on est con,ça est pour toujours. Comme l*amour ça passe avant le goût du pain. Tous mes voeux petit morveux!

  11. L. Boyard qui refuse de serrer la main d’un élu RN . Ce ravi de la crêche se croit intelligent en refusant la main d’un élu de la république qui représente des citoyens aussi honorables que lui. que dire de ces députés qui critique M Gonzalès qui n’a fait d’évoquer la douleur et la détresse quand il a du partir de sa terre natale. Oui on parle des exactions de l’armée française , mais celles commises par le FLN sont tout aussi condamnables. Indignation à sens unique de LFI comme d’habitude.

  12. Un jeune c…, qui se croit supérieur. Son passage aux Grandes Gueules lui a donné le melon. Vulgaire, intolérant, prétentieux, débraillé pour ne pas dire crapoteux.
    Quelle déliquescence de la politique à lui tout seul

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter