Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait : après la vague électorale sans précédent qu’il a connue aux législatives, le Rassemblement national a installé, ce mercredi 29 juin, deux députés à la vice-présidence de l’Hémicycle. Hélène Laporte, députée de la deuxième circonscription de Lot-et-Garonne, et Sébastien Chenu, député de la 19e circonscription du Nord, ont en effet été élus avec, respectivement, 284 et 290 voix. Des scores importants qui impliquent que certains membres des groupes Renaissance et ont voté pour les candidats d’extrême droite, faisant, par là même, une entorse de taille aux préceptes du fameux « front républicain ».

Les cris d’orfraie de la gauche ne se sont pas fait attendre : Raphaël Glucksmann, eurodéputé du Parti socialiste, a immédiatement fait part, sur Twitter, de l’horreur que lui causait cette nouvelle : « Au Parlement européen, sans majorité, nous devons constamment faire des compromis. Avec une ligne rouge cependant : la compromission avec l’extrême droite (pas de présidence/vice-présidence pour ID/RN). Cette ligne vient d’être franchie allègrement à l’Assemblée nationale. Honte. »


De son côté, Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste, s’est offusqué de cette alliance entre et RN. Mathilde Panot, présidente du groupe LFI, a pour sa part évoqué une « honte », quand Paul Vanier, député LFI, a mis en garde contre ce qu’il qualifie de « danger ».

Mal habitués par cinquante ans de respect obséquieux d’un salvateur « cordon sanitaire », les députés de gauche voient pour la première fois le Rassemblement national comme une force d’opposition concrète, et ce nouveau statut que les urnes ont octroyé à l’« extrême droite » n’est pas vraiment là pour les rassurer. La diabolisation outrancière de ce parti extrémiste avait tout pour plaire à la NUPES, et voilà que ce plafond de verre qui mettait la droite sous cloche est parti pour voler en éclats. Le combat est sans doute plus loyal entre les deux partis, mais il semblerait que cet aspect ne fasse pas forcément partie des préoccupations premières de la NUPES.

N’en déplaise aux députés de la NUPES, il va pourtant bien falloir l’accepter : le cordon sanitaire est en passe de disparaître. Dans une étude parue dans Le Grand Continent, François Hublet montre en effet ce phénomène lors du deuxième tour des législatives qui aura consacré « l’achèvement du processus de normalisation électorale du Rassemblement national ». Éric Zemmour le soulignait déjà au micro de Christine Kelly, le 22 juin dernier : « Le cordon sanitaire a en partie sauté […] je m’en réjouis. »

Le Rassemblement national monte, les citoyens l’ont choisi, et il paraît normal qu’il accède à des places importantes à l’Assemblée. C’est du moins l’avis d’Aurore Bergé, présidente du groupe majoritaire, et qui semble avoir une notion plus complète de la démocratie que ses homologues insoumis : « Nous nous sommes élus, ils [les députés du RN, NDLR] le sont, de la même manière que les Insoumis le sont. Ce qui est important, c’est que toutes les sensibilités souhaitées et voulues par les Français puissent évidemment être représentés. »

Quoi qu’en pensent les Insoumis, ceux-ci devront composer avec un parti considéré en tant que tel, et non plus – en tout cas, beaucoup moins - comme la « bête immonde ». Le combat s’annonce coriace et, avouons-le, bien plus intéressant ainsi.

5117 vues

1 juillet 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

22 commentaires

  1. si ils veulent voir des gens immondes ces offusqués de la NUPESqu’ils regardent dans leurs élus ils en ont un gros contingent

  2. Quand je vois qu’à la suite d’une décision américaine concernant les USA on arrive à mobiliser des moutons français pour réclamer le maintient du droit à l’avortement en France je comprends qu’on puisse faire gober que le seul problème de ce pays c’est l’extrême droite…  » ya pu qu’à tirer l’échelle ».

  3. Renaissance et LR c’est pour le président qu’il fallait s’unir !
    LR ne l’a pas fait ‘est pour ça que je les quitte définitivement mon dernier vote pour eux ça aura été les législatives .

  4.  » nous devons constamment faire des compromis  » Ben oui les Nupes, c’est ce qui s’appelle la Démocratie et que vous avez du mal à intégrer apparemment.

  5. Ce « cordon sanitaire », conséquence de réunions qui ont eu lieu en 1986 au sein du B’nai Brith (franc-maçonnerie) et où, même Chirac et le RPR de l’époque s’était associés (aurait-il été choisi comme 1er ministre s’il ne l’avait pas fait ?) plombe la démocratie française depuis 35ans. Glucksman s’en émeut. Logique. Mais il est peut-être temps de revenir à une démocratie et non à cette oligarchie.

  6. Qu’il etait doux et facile le temps de l’extréme droite nauséabonde
    qu’il est triste le temps de la gauche fétide

  7. Il n’y a plus d’extrême droite, mais il reste une extrême gauche et c’est contre elle que le cordon sanitaire devrait opérer

    1. Mille fois d’accord avec vous, il est temps d’isoler les POLPOTISTES, de les diaboliser là à juste titre, et que la nation leur fasse HONTE d’être les héritiers et zélateurs des partis aux 120 millions de morts. Cordialement.

    1. Avec l’appui des médias tel qu’il est ça va être difficile il serait temps de ne conserver que les médias qui vivent sans subvention

  8. Pour les dupes de la nupes, la démocratie c’est quand ils sont au pouvoir, et la liberté d’expression c’est quand ils sont les seuls à avoir la parole, c’est ça la gauche. J’appelle ça le fascisme ou le totalitarisme.

  9. Le RN, véritable parti d’opposition à macron, commence à être vu pour ce qu’il est, c’est à dire comme un parti de droite avec 89 députés élus démocratiquement. Les députés nupes sont un agglomérat de divers partis dont l’entente commence déjà à se fissurer et dont les programmes diffèrent selon les sensibilités. La diabolisation du RN voulue par la gauche n’a plus cours et ses anathèmes dispersés un peu plus chaque jour malgré les éructations haineuses de l’extrême gauche qui n’aime pas perdre.

    1. Les mots de macron sous entendent que les verts seraient un parti de gouvernement !!! Plus destructeurs avec des motifs fallacieux c’est difficile.
      Être kmer vert et républicain est incompatible…

    2. Et malheureusement, malgré cela, le pari des insoumis (enfin,c ‘est qu’ils disent) a eu la présidence de la commission des finances!

  10. La domination morale de la gauche a volé en éclat avec le soutient déclaré de l’extrême gauche à l’islamisme conquérant, avec le défilé des Mélanchon et consort contre l’islamophobie auprès des pires ennemis de la France.

  11. Je croyais que la nupes n’existait plus et que chacun avait repris ses billes… et dans médias la nupes est toujours là !
    Personne n’est dupes de ce mauvais jeu de rôles, l’implosion n’en sera que plus rude…

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter