Antoine Armstrong dénonce l’expérimentation en cours pour privatiser les embarqués.

Ces entreprises privées risquent de faire véritablement exploser le nombre de contraventions pour pérenniser leur activité. Or, il est prouvé que ces sanctions ne font pas baisser la mortalité routière.

En outre, les marchés entre public et privé sont très opaques : “Qu’est-ce qu’on cache ?”, s’inquiète-t-il.

2 août 2017

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 10 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

Plus on installe de radars, plus la mortalité augmente : un problème, non ?

Le ministère de l'Intérieur a prévu d'acheter 400 nouveaux radars pour 100 millions d'euro…