La scène se passe mercredi soir, dans l’émission « Place aux jeunes ! », sur LCI. Des champions « juniors » de chaque candidat à la présidentielle s'y affrontent. On peut être jeune et avoir déjà dans son sac une bonne collection de vieilles ficelles et de tours de passe-passe antédiluviens. Dans le genre collectionneur d'antiquités et notamment de punchlines du siècle dernier, Ambroise Méjean, représentant « jeune » de LREM. Il a choisi de reprendre la farce et attrape passablement vintage « radicalisation catholique ». On aimerait dire « très peu servi » comme dans les annonces du Bon Coin, mais la vérité force à dire qu’elle a, au contraire, rendu de très nombreux bons et loyaux services.

« Voir la droite républicaine ne pas être capable de condamner les dérives d’association catholiques radicalisées, c’est un problème. […] Les associations qui sont contre l’avortement et qui insultent généralement les femmes qui font des choix courageux. »

Ah, ces catholiques radicalisés qui insultent les femmes - c’est tellement leur style -, ils sont terrifiants. Brrr ! Un petit frisson parcourt l’échine. Personne n’est dupe, bien sûr, mais qu'importe, n'est-ce pas ? « Est-ce que je crois aux fantômes ? Non, mais j’en ai peur », disait Madame du Deffand.

« Pourriez-vous préciser de quelles associations catholiques vous parlez. Car cette imprécision ressemble à de la diffamation. Quant à l’IVG, on n’aurait plus le droit de s’y opposer. Quelle démocratie défendez-vous ? » l’interpelle, sur Twitter, l’abbé d’Artigue, prêtre toulousain. « On veut des noms, des faits et ensuite, éventuellement, on en débat », renchérit le père Danziec, de Valeurs actuelles.

Sans compter les twittos anonymes : « Une fois, j’ai entendu une catholique radicalisée dire “vous savez, si vous préférez le garder on vous aidera”. C’était d’une violence inouïe », ironise l’une. « À votre avis, pourquoi il y a des militaires devant les églises ? C’est pour nous protéger des catholiques radicalisés », continue l’autre.

La sortie ne serait, somme toute, que ridicule si, le même jour, quelques heures plus tôt, La Croix n’avait pas publié une enquête fracassante sur la nouvelle génération d’influenceurs musulmans de TikTok - un réseau social réputé parler aux jeunes, et que ne peut donc ignorer totalement Ambroise Méjean : « une audience considérable sur le réseau social TikTok avec des vidéos ultracourtes promouvant une approche rigoriste de l’islam ». Redazere, « sans conteste le premier influenceur religieux francophone de TikTok », avec 1,7 million d’abonnés, considère que « le port du voile est une obligation ». Mais aussi que « célébrer Noël, même sans y croire, de même que mettre un sapin chez soi, est proscrit. Au Nouvel An, l’influenceur recommande de ne pas faire le compte à rebours de minuit pour ne pas ressembler aux non-croyants, qu’il qualifie de koufar (mécréants) dans un commentaire. » Les experts contactés par La Croix « s’accordent à qualifier [ces influenceurs] de salafistes », mais ils véhiculeraient un « salafisme mainstream » sachant « adapter [leur] discours » suffisamment pour ne pas tomber sous le coup de la loi.

Oui, le psittacisme navrant droit sorti des années Mitterrand d'Ambroise Méjean - c’est fou comme, à LREM, on peut être en même temps jeune et boomer - ne mériterait rien d'autre qu'un haussement d'épaules, si quelques jours plus tôt un « Zone interdite » édifiant sur Roubaix ne nous avait pas montré la face cachée d’une vraie radicalisation religieuse en pleine expansion. Une radicalisation religieuse que pour minimiser, relativiser, neutraliser, on renvoie subtilement dès qu'on le peut dos à dos avec un pseudo-fondamentalisme catholique. Quand tout est radicalisme, plus rien n’est radicalisme.

15499 vues

28 janvier 2022

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

49 commentaires

  1. Il sait parler ce petit gommeux et même dire des bêtises, c’est là qu’on reconnait les partisans de Macron.

  2. LREM autrement dit La Répblique En Miettes ,quand on voit ce que pensent les Jeunes avec Macon , on se dit que ce n’est pas près de s’arranger . Comment peut on proférer de telles âneries , enfin l’âne n’est que l’anagramme de ENA et on comprend mieux pourquoi notre pays est dans un tel état .Maintenant , quand on voit ces gamins qui nos affirment que les chrétiens sont de dangereux citoyens radicalisés, sans doute prêts à étriper tous ceux qui ne sont pas de le leur avis. C’est Désespérant

  3. Mais , la radicalité islamique en France ne le dérange pas , ceux là , il faut les caresser dans le sens du poil , élection oblige .

  4. eh oui, on ne compte plus les imams égorgés , les fidèles musulmans poignardés dans les mosquées, les bombes qui explosent dans les salles de prières musulmanes, sans compter les massacres et mitraillages dans les centres culturels islamiques !!! salauds de catholiques , qui l’aurait cru !! et La République en marche qui s’en inquiète !!

  5. Enfin on commence à comprendre qu’on ne lutte contre une religion qu’en y opposant une autre. Ce ne sont pas les armes qui en font des martyrs qui en viennent à bout mais une autre façon de croire de penser et d’agir. Peut – être que si on comprend ce qu’est une guerre de religion on va avancer un peu… l’Islam n’est pas laïque et ne tolère aucune autre religion. Raison de plus pour affirmer la nôtre.

  6. Renvoyer dos à dos Islamistes et catholiques intégristes est inadmissible. Les premiers égorgent les kouffars que nous sommes, les seconds se contentent de défiler pour faire la promotion de la famille et du respect de la vie. Ce petit macroniste prétentieux, nourri au biberon du multiculturalisme, connait déjà l’art de la mauvaise foi politique sur le bout des doigts.

  7. Ces jeunes de Larem me font penser à des autruches qui se mettent la tête dans le sable pour ne pas voir ce qui se passe autour d’elles .

  8. Etant athée je résumerai par « aimez-vous les uns les autres » et « tuez les mécréants partout où vous les trouverez », donc le musulman radicalisé va égorger les passants dans la rue tandis que le chrétien intégriste va leur faire la bise ?

  9. Tous ces macronistes donnent l’impression de sortir d’une espèce de secte ! Regardez-les bien : même arrogance, même suffisance (je devine leur appartenance à ce groupe dès qu’ils apparaissent à l’écran), mêmes jeux de mains, etc. On dirait des espèces de marionnettes et dieu sait que les marionnettes n’ont pas ce cerveau. Et ces hordes se déploient pour faire un campagne pour un roi non candidat, faisant éhontément fi des règles du code électoral. On devrait les obliger à lire le coran …

    1. Ils sont comme leur mentor. Mimétisme en tout… Y compris la manière de réciter leur texte bien appris. Comme Macron devant son prompteur, le regard vide et fixe, tel un robot.

  10. Ça existe les jeunes LaRem, les jeunes pour Macron ??? Quelle drôle d’idée, un jeune ça aime l’aventure, l’inconnu, une grande espérance. Et non un petit clerc dont le seul objectif est de se monter lui-même sur un piédestal d’arrogance, de suffisance et de fric. Tout le contraire de la jeunesse.

    1. eh oui çà existe ! je me rappelle en 68, il existait exactement les mêmes qui, à l’époque étaient giscardiens, et ont joyeusement « savonné la planche » à DeGaulle avec la complicité discrète mais réelle de Pompidou.

  11. Mais, quelles sont les oeuvres sociales proposées en France par les autres « croyances » que les Chrétiens ? Les Secours Catholiques, Petits Frères des Pauvres etc ?

  12. Pourquoi ?
    Il y a encore des “d’jeunes avec Manu” à LREM ?
    Sont-ce les mêmes “d’jeunes” qu’en 2017, ou ceux-là se sont majoritairement cassés, et sont remplacés par une petite clique de “d’jeunes” qui votent pour la première fois ?
    C’est vrai, car nous ne l’avions pas remarqués, nous, que les chrétiens brûlent tout sur leur passage, et qu’ils ne cessent de commettre des attentats meurtriers !
    “d’jeunes avec Manu” peut-être, mais définitivement pas finis !

  13. Encore une belle inversion accusatoire. Il n’y a pas plus radical et intolérant que les courants gaucho-progressistes.

    1. L’inversion accusatoire a toujours été le socle du stalinisme, voie royale vers la dictature à laquelle nous sommes soumis, et chez laquelle il ne reste que peu de chemin à parcourir pour arriver au graal : la Chine selon Mao.

Les commentaires sont fermés.