Mme de Fontenay a longtemps dirigé le concours Miss avant d’être évincée, en 2010, par Sylvie Tellier. Celle-ci, ancienne lauréate, a été un temps son adjointe. Si la dame au célèbre chapeau rond affirme ne pas en vouloir à sa remplaçante qu’elle apprécie, si elle propose de s’investir dans les œuvres caritatives des « Miss », en revanche, elle critique ce qu’elle prend pour une dérive : les candidates seraient, selon elle, trop découvertes ! Pourtant, elles ne sont pas nues, mais elles portent un bikini semblable à ceux qu’on voit sur les plages.

Mme de Fontenay est cohérente, puisque a déploré dans une autre interview que les toilettes des femmes les transforment en objet sexuel et leur a reproché de vouloir « accrocher les hommes ». Qu’est-ce qu’une tenue sexy ? Voudrait-elle que toutes les filles soient vêtues de vêtements informes ? Mme de Fontenay se rend-elle compte qu'involontairement, elle amorce le début d’une excuse pour les agresseurs sexuels ?

Elle est prude, mais ne la prenez pas pour une fieffée réactionnaire, car lors d’une précédente présidentielle, elle a voté pour la trokiste Arlette Laguiller. En outre, sa réaction excessive n’est pas isolée. Cinquante ans après Mai 68, la est balayée par une vague de pudibonderie (ou de tartufferie ?) sans précédent. Si poursuivre des violeurs (réels et incontestables), qui autrefois échappaient à toute condamnation pénale, est une excellente chose, la tournure prise par la campagne « balance ton porc » laisse circonspect : n'y a-t-il pas connivence de fait entre ces nouveaux « père ou mère la pudeur », souvent issus des milieux « féministes » et « progressistes », et les islamistes. Critiquer le bikini pourrait revenir - qui sait - à légitimer le burkini non seulement pour les musulmanes, mais pour toutes les femmes. Faudrait-il, pour satisfaire ces nouveaux rigoristes, que les prennent des arrêtés « anti-deux-pièces » ?

Je ne regarde jamais l’élection des Miss France (je préfère encore écouter Inter à la place, c'est tout dire !). Néanmoins, je serais choqué et révolté si ce pseudo-divertissement était supprimé ou si ses règles subissaient une censure moyenâgeuse. M'est avis qu'une croisade bien-pensante contre les Miss va être bientôt prêchée, annoncée par toutes les âneries qui font florès ces temps-ci (certains voudraient que les parents interdisent à leur fillette de faire un bisou à un proche lorsque ce dernier vient en visite sous le prétexte fumeux que, plus tard, elle n’arrivera pas à repousser un agresseur sexuel !). Va-t-on tolérer plus longtemps que des femmes soient uniquement choisies sur leur beauté ? Quelle horreur machiste !

3172 vues

10 décembre 2017

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.