Le sondage réalisé par l’institut CSA auprès d’un échantillon de 1.010 personnes pour CNews et publié ce 3 février sonne comme un rappel à la dure réalité pour le président de la République. 44 % des Français considèrent que leur situation économique personnelle s’est détériorée sous son mandat. 40 % pensent que leur situation n’a pas changé et 15 %, 15 % seulement de nos compatriotes pensent qu’elle s’est améliorée. La Macronie pourra mettre en doute le sondage et le commanditaire CNews... Les chiffres sont si massifs qu’il est difficile d’échapper au constat : les Français sont mécontents du bilan économique de Macron.

Et pourtant… L’ancien banquier d’affaires n’avait jamais été élu. Ministre passager, il n’offrait alors aucune expérience sur les sujets régaliens sensibles. Non, Emmanuel Macron a été élu sur l’économie. Les Français lui ont fait confiance pour redresser les comptes du pays et les rassurer sur l'économie. L’ancien ministre de l'Économie avait, lors du débat d’entre deux tours, martelé sa compétence sur les dossiers financiers et écrasé sur ce terrain de tout son mépris sa rivale Marine Le Pen. Il répétait alors comme un mantra : « Les Français méritent mieux », glissant, dans un sourire supérieur : « Je connais un peu les dossiers et l’économie française... » Il jouait les experts. Les Français lui ont fait confiance, ils l’ont élu. Ils déchantent, et pour cause.

À deux mois de la présidentielle, le bilan économique de Macron apparaît pour ce qu’il est : un désastre. Et il n’est pas question de faire comme si le Covid n’avait pas existé. Le pouvoir a affronté cette crise comme ses voisins européens, mais la situation de la France s’est dégradée vis-à-vis d'eux, et singulièrement vis-à-vis de l’Allemagne. La croissance a, certes, repris en 2021 (+6,8 % selon l’OCDE) mais nous ne sommes pas revenus au niveau d’avant crise. Surtout, la dette française a explosé : elle passera le cap des 3.000 milliards d’euros en 2022. Elle atteint 116 % du PIB français, contre… 70 % en Allemagne, soit presque 50 points d’écart ! L’OCDE elle-même tousse ! « La dépense publique a atteint un niveau exceptionnellement élevé, avec des résultats mitigés, qui appellent à réorganiser le cadre budgétaire pour assurer la viabilité des finances publiques », assure pudiquement l’organisme dans ses « Perspectives économiques » datées de décembre 2021. Comme le rappelle l’économiste Marc Touati dans une vidéo incontestable et assassine, la France est le premier contributeur de la dette publique en zone euro. Notre PIB, c’est-à-dire la richesse de la France, a crû bien moins vite que notre dette. La France reste le pays le plus imposé de l’OCDE (avec le Danemark), celui dont les dépenses publiques et les dépenses sociales sont les plus élevées mais dont les résultats sont inversement proportionnels à ce niveau de dépenses. Les réformes attendues ne sont pas venues. La France arrive au 4e rang européen pour le chômage et décroche de manière croissante par rapport à la moyenne des pays de l’OCDE. Le Président Macron a dépensé des sommes pharaoniques, qu’il faudra rembourser, pour une efficacité très faible. L’OCDE le dit avec pudeur… « Il est particulièrement important de mettre à profit la reprise pour renforcer le cadre budgétaire et, en particulier, l’efficacité de la dépense publique, grâce à des évaluations de dépenses afin de mieux les allouer. ». En clair, Macron a dépensé à tort et à travers et moins habilement que les autres dirigeants de pays développés. « En France, les dépenses publiques exprimées en pourcentage du PIB sont parmi les plus élevées des pays de l’OCDE, et le haut niveau des dépenses sociales, notamment de retraites, ainsi que les pressions qui s’annoncent du fait du vieillissement de la population, rendent absolument indispensable de réaffecter celles-ci vers plus d’investissement physique et humain. »

Voilà le bilan de celui qui reviendra, d’ici quelques semaines, donner des leçons à ses opposants de droite et tentera de refaire le coup du mépris. Les Français seront-ils dupes deux fois ?

4591 vues

3 février 2022

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

73 commentaires

  1. On aura beau faire, tous les jours, des beaux sondages sur le pouvoir d’achat, sur l’insécurité, sur le bilan catastrophique d’un président usurpateur, le seul résultat qui compte c’est celui du deuxième tour ! et là, hélas, on va redécouvrir le fameux sursaut républicain : Lui ou le chaos d’extrême droate.

  2. En tout cas Macron a un soutien de poids en la personne de Karim Zèribi puisqu’il est à l’antenne tous les jours, il n’en finit plus de vanter MLP de lui trouver des qualités, c’est un sacré malin, le but : il veut MLP au deuxième tour, car il est sûr que Macron n’en fera qu’une bouchée, alors qu’avec un des deux autres sait-on jamais, surtout avec Pécresse qui pourrait bien battre Macron, ce qui n’arrange pas ses affaires.

  3. Avec un tel bilan l’adultescent ne peut pas être réélu où alors ceux qui vont lui refaire confiance , veulent à tout prix la mort de la France .

  4. Il n’y a donc plus qu’à voter pour Zemmour Reconquête. car MLP a eu 2 élections pour réussir et à échouée, nous a laissé pantois avec Macron comme Président le pire depuis 40 ans, RN n’a pas l’équipe aussi complète, les appuis aussi importants, la culture gigantesque, la continuité dans le programme car elle a déjà variée par rapport à l’U.E.

  5. En plus, il a continué la politique anti-nucléaire de HOLLANDE jusqu’à la fin 2021. C’est dramatique et ça va nous coûter cher. Il a aussi arrêté les péages routiers qui permettent aux étrangers de circuler gratuitement avec leurs camions en FRANCE. Effectivement , il ne fallait pas les mettre en BRETAGNE, la seule région qu’on ne traverse pas. Mais la FNTR a bien été nulle car il fallait juste demander à l’état en compensation de supprimer les taxes à l’essieu et vignettes sur les Poids-LOURDS.

Les commentaires sont fermés.