Le 31 janvier dernier, Jonathan Bouchet-Petersen, rédacteur en chef adjoint du journal Libération, annonçait le lancement de l’Observatoire de l’influence des radicalités en ligne (IRL). Sa mission : « Ausculter et décrypter l’impact des influenceurs nationalistes, des youtubeurs complotistes, des réseaux sociaux conspirationnistes, autant de “marges” qui pèsent de plus en plus lourd en ligne et sur le débat public. »

Le journaliste, à cette occasion, lançait l’alerte : une « ultra-droite, ultra connectée », sévit sur le Web. De « petits entrepreneurs de manipulations et/ou de haines sont aux avant-postes », une « faune luxuriante et fort peu ragoûtante ». La menace n’étant plus le Covid mais l’« infoxdémie », ajoutaient, dans un autre article, Maxime Macé et Pierre Plotu, les Dupond et Dupont de Libération chargés des enquêtes.

Jonathan Bouchet-Petersen est un spécialiste des observatoires. Déjà, en 2016, il annonçait que Libération lançait, dans la perspective de la présidentielle de 2017, son « Observatoire du FN et de la droite extrême », « Un œil sur le Front ». Il s’agissait de « montrer, analyser, repérer, révéler ou comparer », mais aussi « dénoncer, désintoxiquer ».

Finalement, c’est assez simple, le boulot de journaliste à Libération. Vous reprenez les mêmes thèmes avec les mêmes obsessions et vous changez les noms tous les cinq ans.

Soyons cependant magnanimes, il faut comprendre que le journaliste de gauche se sent investi d’une mission de salut public. Il sait que la situation est grave : le fascisme est à nos portes. Il doit donc sauver la République et, pour cela, surveiller, dénoncer, accuser.

Le monde dans lequel il évolue est simple, avec les méchants d’un côté et les gentils de l’autre. Et vous, vous êtes du mauvais côté. Il faut donc garder un œil sur vous : ce que vous écrivez, qui vous fréquentez, vos habitudes. L’observatoire est là pour ça.

Vous pouvez faire toute confiance à Jonathan et ses collègues. Eux sont de vrais « journalistes ». Pas de danger de les voir sombrer dans le complotisme, la calomnie ou la propagande. Ils sont l’incarnation de l’impartialité et de l’objectivité, comme leur journal.

Prenez, par exemple, Plotu et Macé, lancés par Libération aux trousses des complotistes. Ils avaient révélé, en octobre 2020, un ignoble complot émanant de la fachosphère. Dans un article intitulé « Face à l'Azerbaïdjan, l'extrême droite française défend l'Arménie », ils expliquaient que l’extrême droite prenait fait et cause pour l’Arménie chrétienne et s’en prenait au pauvre Erdoğan, « l’épouvantail idéal pour cette extrême droite qui veut faire de l’islam une menace ». Les deux observateurs-enquêteurs dénonçaient alors la thèse d’une « prétendue agression des musulmans azéris contre les chrétiens arméniens ».

Curieusement, Libération avait rapidement fait disparaître l’article de son site. Jonathan Bouchet-Petersen en avait expliqué la raison : « Un arbitrage à court terme, entre maintenir sur le site un article pointant la façon dont l'extrême droite s'agite, et la nécessité de sécuriser le travail d'une journaliste sur le terrain. »

Un vrai cas de conscience. À moins qu’à force de voir des complots d’extrême droite partout, on ne devienne soi-même complotiste.

Soyez néanmoins rassurés : de vrais complots, vous en aurez tout au long de la campagne. L’œil de Libération vous observe.

4421 vues

3 février 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

14 commentaires

  1. Je me rappelle très bien le tournant de 2016, où Libé avait annoncé avec fracas son remake du : « Je suis partout » d’avant-guerre, pour traquer dans les régions le poindre pet de travers d’un élu FN, annonciateur du retour de la bête immonde. J’achetais auparavant Libé de temps en temps; certains de ses journalistes avaient un certain talent d’écriture, qui changeait de l’ennui secrété par ceux du Monde. Depuis 2016 : plus un seul numéro acheté. D’où, forcément, l’évolution des tirages….

  2. Dans mon journal “La Délivrance“, si j’ai des subventions gouvernementales au titre de la pluralité des opinions et pour pouvoir faire des bénéfices et en vivre comme tous ces milliardaires, je monterai un “Observatoire de la bêtise islamo-gauchistes et des nouvelles trafiquées“, je pense que le journal dont vous parlez risque de battre Mélanchon dans ce concours aux plus grosses bêtises (euphémisme).

  3. Un rapport parlementaire de 2004met en évidence un niveau élevé d’aides à la presse en France au regard de ses partenaires européens29. L’Allemagne, l’Espagne, le Royaume-Uni et la Suisse ne fournissent aucune aide directe à la presse.

  4. Ce journal comme bien d’autres d’ailleurs s’il n’y avait pas les finances publiques pour les faire vivre, il n’existerait pas ! C’est une honte complète et totale, on nous fait croire à une réelle démocratie et nous sommes dans un pays ou les journaux survivent grâce à l’argent public pris dans nos impôts !!! On refuse de soutenir nos paysans qui nous font vivre et on soutien des « comiques » soit disant journalistes qui font le jeu du gouvernement !!!!
    Une honte !!!!

  5. Libé n’est-il pas un journal  » radicalisé »? Donc, ce n’est pas la  » radicalité » que veut dénoncer ce  » journaliste », mais les pense-mal, c’est-à-dire « les qui pensent pas comme lui ».
    Quant à la caractérisation qu’il fait de la droite, je la lui renvoie:  » Libé, une faune luxuriante et fort peu ragoûtante », et malodorante, je rajoute.

  6. Extrême-Gauche a toujours été très travailleuse il faut lui reconnaître mais aussi est consubstantielement délatrice et tout de suite on crée la Tchéka
    Et ensuite création des Goulags et autres camps de redressement pour les survivants .

  7. J’espère bien que l’arrivée d’un nouveau président entrainera la privatisation des chaines et radio publiques et l’arret des subventions de toutes sortes ( subventions directes et annonces publicitaires des ministères) aux médiats.

  8. Libération entre donc en contradiction parfaite avec son entité.
    Il n’y a rien de pire que des imbéciles qui se croient intelligents.

    1. Tenez une fausse nouvelle qui passe sur les télés : » tous vaccinés, tous protégés ». Cette escroquerie ne soulève aucune indignation.

  9. Libé, le journal en pleine croissance :
    Tirages en 2001 : 170 000 exemplaires
    Tirages en 2020 : 80 000 exemplaires

    Chiffres tirés d’un organe complotiste et réactionnaire : WIKIPEDIA

    Les « journalistes » de cet utile quotidien d’information vont devoir payer leurs prestations pour pouvoir être lus !! Heureusement pour eux il y a les sacrées subventions qui comme le nom l’explique si bien « subviennent » à les nourrir…. pour l’instant.

  10. Libération, un journal qui vous veut du bien! J’espère qu’avec ce titre racoleur, messieurs Jonathan Bouchet-Petersen, Plotu et Macé n’auront plus besoin du financement public pour continuer d’exister.

Les commentaires sont fermés.