Le suspense était insoutenable. Le ci-devant Premier ministre Jean Castex allait-il être recasé en tant que président de l’Agence de financement des infrastructures de transports de France ou était-il appelé à d’encore plus nobles fonctions ? Histoire de soulager l’angoisse de nos lecteurs, nous sommes en mesure de dire que oui : même s’il rêvait de diriger la SNCF, CDD assez bien rémunéré et fortuitement occupé jusqu’en 2024, Emmanuel l’a finalement nommé à la tête du groupe RATP, ce mercredi.

Bref, on respire. Il aurait été dommage que les Français se privent d’un tel talent, tant Jean Castex est de l’étoffe des grands. C’est bien simple, et ce, au seul niveau du charisme : à côté de lui, Michel Houellebecq, c’est Gilbert Bécaud, Monsieur 100.000 volts.

Après, ne soyons pas taquins plus que de raison : de telles méthodes sont aussi vieilles que les institutions de cette Cinquième République ayant au moins montré l’exemple à nos amis écologistes en matière de recyclage de vieilleries périmées. La preuve par Alain Madelin et Charles Millon, anciennes demi-soldes de la Chiraquie, millésime 1995, ayant ensuite connu une seconde vie ; l’un, en 2010, à la tête du Groupement d’intérêt public pour l’éducation numérique en Afrique, comité Théodule dissous par l’État trois ans plus tard. L’autre bombardé ambassadeur français auprès de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, de 2003 à 2007. Rien de fondamentalement scandaleux, quand on sait que la chanteuse Georgette Lemaire fut nommée au Conseil économique et social par François Mitterrand en 1989, au même titre que l’amuseur Harlem Désir à deux reprises, de 1989 à 1994, puis de 1997 à 1999.

Emmanuel ne pouvait donc déroger à cette longue tradition de copains recasés au gré des infortunes électorales et des jeux de chaises ministérielles. Élisabeth Bourguignon, par exemple, éphémère ministre de la d’Élisabeth Borne et battue aux dernières législatives, se retrouve illico parachutée à l’IGAS, l’Inspection générale des affaires sociales. Puis Emmanuelle Wargon, naguère ministre du Logement dans le gouvernement de Jean Castex, est à son tour propulsée, en août 2022, à la direction de la Commission de régulation de l’énergie ; on espère que, par les temps qui courent, cette dame ne compte pas ses heures.

Toujours dans le même registre, il y a Jean-Michel Blanquer, ex-ministre de l’Éducation nationale et caution droitière d’Emmanuel Macron. Rassembleur, il parvient à se fâcher en même temps avec la droite et la gauche avant d’être défait par le lepéniste Thomas Ménagé aux mêmes législatives. Et se retrouve désormais intronisé professeur de droit public à l’université Paris-Panthéon-Assas, provoquant ainsi l’indignation du président de cette faculté, Stéphane Braconnier : « Il m’a été demandé d’envisager la possibilité d’accueillir au sein de notre université l’ancien ministre Jean-Michel Blanquer, agrégé de droit public, spécialiste de droit constitutionnel et de droit public comparé. » Avant de démentir cette information devant le tollé provoqué, Anne Roger, secrétaire générale du syndicat SNESUP-FSU s’étant tôt insurgée : « Il suffit qu’un ministre ait besoin d’un poste et on en trouve un, c’est scandaleux ! »

Pourtant, il est un fait que ces mauvaises habitudes – tradition républicaine, objecteront les plus indulgents – commencent à faire sévèrement tousser. Marianne, pourtant bonne fille, commençant à faire figure de mémère poussée dans les orties. Ainsi, Amélie de Montchalin, un temps ministre de la Transition écologique avant d’être renvoyée à ses chères études par les électeur mélenchonistes, toujours lors de ces foutues législatives, a-t-elle été pressentie pour une possible nomination d’ambassadrice à Rome, Londres ou Madrid.

Le Quai d’Orsay s’étant dressé vent debout contre une telle hasardeuse promotion, ne reste plus à cette macroniste de la première heure qu’à briguer une fonction tout aussi prestigieuse.

Juré à la prochaine édition de l’Eurovision ?

5118 vues

19 octobre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

27 commentaires

  1. Confier la gestion de la RATP à quelqu’un qui ne sait même pas gérer ses lunettes !
    Et l’on s’étonne que ce pays ne sait pas où il va !

  2. Cette nomination n’est pas scandaleuse, mais la destitution du Directeur général d’EDF l’est.
    Par contre, une Florence Parly a su montrer ses talents militaires avec les parachutes dorés dont elle a été gratifiée. Maintenant, elle n’est plus ministre des armées, mais elle a su retrouver une bonne place.

  3. Monsieur CASTEX PDG de la RATP, c’est plutôt une très bonne nouvelle. Un PDG d’une entreprise de transport qui utilise régulièrement les transports en commun comme simple voyageur, cela, c’est déjà un grand changement, et donc cela peut faire changer les choses dans le bon sens ; et la RATP en a quand même grand besoin car sur le plan de la productivité, et vu de loin, il y a des choses à faire. En plus, pour les conditions de circulation des bus dans Paris, on aura enfin un PDG de la RATP qui, on l’espère, va agir fermement vis-à-vis de la Maire de Paris, car depuis longtemps, la RATP dirigée par des dames, on avait l’impression que la sororité prévalait sur l’intérêt de la RATP, de ses agents et de ses voyageurs.

  4. Recaser les copains est un habitude…séculaire! Mais qui recasera Macron après son départ, et dans quel secteur?? Grave question pour les insomniaques…

  5. Cette tradition de recaser les copains est une sorte de mafia en col blanc. Tant pis pour les prétendants compétents on ne sait jamais ça peut servir.

  6. Tout n’est parti en quenouille en France . La preuve est que la cellule de recyclage de l’Elysée marche fort bien , elle ! Il est vrai qu’il faut bien les faire vivre ( à nos frais ) , ces pauvres ministres et secrétaires d’Etat déchus . Le nouveau monde macronien est à la hauteur de l’ancien .

  7. Je me demande sur quelle ligne de bus il va travailler.
    Maintenant, blague à part, un homologue compétant d’une grande ville proche de Paris est capable de conduire bus, tram et métro, il a fait le parcours professionnel pour le faire. Allez Castrex, au travail, commence par le contrôle des clients (vaccinés ou pas,ahhaha) à Chatelet-Les Halles !

  8. Quelle indécence, voilà le nouveau monde politique vu par macron : pire qu’avant !
    Il est vrai qu’il n’est plus à la mode de vouloir laver plus blanc que blanc !!!
    La France est devenue, par la grace de macron, la plus belle représentation de la médiocratie où les perdants sont propulsés sans qualifications adéquates…
    Mais ce caltex, il était déjà en cumul de tas de postes, personnes ne nous dit s’il a encore ses lunettes pour voir tout ce qu’il est censé faire !!!

    1. « Quelle indécence, voilà le nouveau monde politique vu par macron : pire qu’avant ! » Mais non, c’est toujours la même mafia, il lui est simplement plus difficile de se cacher.

  9. Au Fronton de l’Élysée et de Matignon sont inscrites ces paroles « Tu gagneras ton pain à la sueur des autres »

  10. Combien nous coûtent ces gens-là !! Après, on bloque les salaires, les retraites et on pinaille sur une augmentation de 0,1%. Des individus sans vergogne, on espère que cet argent volé, un jour les… Comment on dit déjà « bien mal acquis ne profite jamais ».

  11. Et on parle de ces régimes de par le monde où la dictature règne et les dirigeants placent leurs pions pour se mettre à l’abri des revendications populaires , nous n’en sommes hélas pas très éloigné!!!

  12. Ce brave Castex n’a-t-il pas l’âge de la retraite de la fonction publique ? Encore un parasite .

  13. C’est à ça que servent toutes ces Agences de Ceci et Direction de cela, à rien, à part recaser les copains et les copains des copains. Ils peuvent ainsi y cumuler une retraite et avantages supplémentaires.

  14. C’est bien de s’aimer les uns les autres ..jamais sans boulot ..les copains sont là pour recaser de façon lucrative ..Castex n ‘a même pas fait quelques pas ..le job dans la poche tout de suite .

  15. Et pourtant, Castex ne s’était-il pas déclaré heureux de retrouver sa mairie de Prades, après le tohu-bohu élyséen ?
    On se moque de nous, non ?

  16. Il est vrai que ces pratiques ne sont pas nouvelles. Par contre, ce qui est nouveau, ce sont les efforts démesurés qu’on demande aux Français en raison même de l’incompétence de tous ces ex ministres ou députés que l’on recase assez facilement.
    Par les temps qui courent, ces pratiques ne sont plus acceptables. Que ces personnages traversent la rue pour trouver du boulot dans les secteurs qui recrutent !

  17. Castex, la caution droite de Macron, recasé comme poinçonneur des Lilas !
    Vous en aviez rêvé ?
    Macron l’a fait !

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter