« L’uniforme réglerait l’affaire des abayas. » Ce 28 octobre, à l’Assemblée nationale, Roger Chudeau, député du Loir-et-Cher, présentait les mesures législatives de son groupe sur les questions scolaires et éducatives. Parmi le panel de projets introduits par l’élu – rétablissement de l’instruction en famille, interdiction des signes religieux pour le personnel accompagnant… - figure la proposition de loi « visant à instituer dans les écoles et collèges publics le port d’une tenue uniforme », cosignée par l’ensemble du groupe RN. Vieux serpent de mer, cette proposition de loi apparaît dans un contexte marqué par une recrudescence de l'entrisme islamique à l’école.

« L’objectif de ce texte est de faire d'une pierre trois coups. » Auprès de BV, Roger Chudeau détaille les contours de sa proposition de loi pour rendre l’uniforme obligatoire dans les établissements du premier degré et au collège. En dehors des avantages non négligeables pour « créer un sentiment d’appartenance » et « réduire les divisions et discordes entre classes sociales », ce texte a également vocation à « rendre vaines les tentatives répétées d’imposer dans les établissements scolaires des vêtements à caractères religieux ou ethniques » tels que les abayas – vêtement ample issue de la culture arabo-musulmane - dont la visibilité grandit de jour en jour à l’école.

https://twitter.com/chudeaur/status/1575873932409769984?s=46&t=02l-JlV9-TkWnAKbSnB2-A

L’uniforme contre l’offensive islamiste

Depuis la rentrée, les revendications communautaristes ne cessent en effet de s'intensifier. Sur le seul mois de septembre, 313 faits ont été signalés pour atteinte à la laïcité. Au lycée Joliot-Curie de Nanterre ou au lycée Ambroise-Brugière à Clermont-Ferrand, des élèves revendiquent ouvertement le droit de porter des abayas, voire, dans certains cas, d’arborer un hijab en cours. Face à cette offensive, une note des renseignements territoriaux, dévoilée par L’Opinion, résume : « La frange fondamentaliste islamiste qui n’a jamais accepté et a toujours dénoncé la loi de 2004 bénéficie actuellement d’un contexte favorable dont elle entend profiter. » Loin de s’arrêter, ce mouvement, fruit de « stratégies coordonnées » menées par les milieux rigoristes, devrait continuer et même s’accélérer, notent les renseignements. Si la proposition de loi du ne concerne que les écoles primaires et les collèges – « il faut y aller progressivement », justifie le député -, un autre texte, déposé cette fois-ci par Emmanuelle Ménard, entend généraliser l’uniforme à l’ensemble de l’ du premier et du second degré pour « lutter contre cette recrudescence des djellabas et des abayas ».

Dans ce contexte, Roger Chudeau juge opportun de prendre des mesures fortes. Lucide, le député a bien conscience que « l’uniforme n’est pas la solution miracle pour lutter contre l’entrisme islamiste, mais que c’est déjà un premier pas ». À l’uniforme, cet ancien inspecteur de l’Éducation nationale suggère également d’ajouter un rétablissement de l’autorité au sein des établissements scolaires. « Quand un élève ne respecte pas la loi ou le règlement, il faut utiliser les conseils de discipline avec plus de vigueur », explique-t-il. Et d’ajouter : « Quand un élève ou un membre du personnel éducatif fait du prosélytisme, il faut appliquer la loi qui prévoit une amende de 1.500 euros. » Des sanctions trop peu appliquées…

SI les Français semblent favorables au port de l’uniforme à l’école – six Français sur dix, selon les derniers sondages –, une question demeure en suspens : le financement du trousseau. Si, pour Roger Chudeau, « l’État peut aider mais ne finance pas », d’autres ne sont pas du même avis. Mais quand bien même l’uniforme serait imposé, cette mesure reste bien maigre face à l’influence islamiste grandissante dans les écoles.

4579 vues

28 octobre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

65 commentaires

  1. Totalement d’accord avec l’imposition d’ un uniforme à l’école et la laïcité dans l’espace public. Bien sûr, il faut changer aussi ce président laxiste.

  2. Pour ne parler que de l’uniforme, il serait normal que les familles contribuent en partie aux frais car elles dépensent bien de l’argent pour vêtir les enfants qu’elles envoient à l’école ! Les vêtements ordinaires ne sont pas gratuits. Il faudrait que l’Etat aide surtout les boursiers. Il faut considérer que ces uniformes pourraient passer d’un frère à l’autre au fur et à mesure de la croissance.

  3. Je suis actuellement en Tunisie Mes fenêtres donnent sur la cour d’une école mixte(filles et garçons)
    A_8H2O le matin ,ils se réunissent autour du drapeau et chantent l’hymne national ;Il ont comme uniforme le même tablier dont le prix est très modéré, pas une femme ne porte le voile.
    On devrait prendre modèle et c’est un pays musulman

  4. Je ne crois pas du tout que l’uniforme résoudrait le problème de l’abaya et du kamis. Et d’ailleurs qu’en serait-il dans les collèges et les lycées ?
    Cette fausse bonne solution ferait qu’il se mettrait en place, avant l’entrée et après la sortie des établissements, de véritables vestiaires informels pour contrecarrer cette mesure, ce qui rendrait de façon plus éclatante encore aux yeux de tous l’Islam comme une opposition déclarée aux institutions de notre pays.
    Une seule solution : interdire strictement tous les signes religieux en dehors de la maison et du lieu de culte, et sanctionner financièrement et très durement les récalcitrants. Autant dire un vœu pieux sans un renversement de régime.

    1. Cela ne resoudrait pas tout, mais serait un pas positif, et aurait l’avantage de gommer les differences siciales à l’ ecole. Les enfants bien élevés seraient surement fier d’arborer leurs uniformes qui témoignaient de leur appartenance à un établissement. Cela donne de la dignité.

  5. la France est occupée, pour moi vu hors de l’école, ! Bizarre que pendant 20,30,40 ans, nous n’avons pas eu autant de problèmes entre religions ! ! ! Je remarque que c’est avec la Gauche au Pouvoir, et le wokisme n’arrange rien

  6. Cela semble en effet la seule solution viable pour éviter une sorte de « guerre des tranchées » vestimentaire que nous finirions par perdre finalement.
    Je ne suis pas aussi pessimiste que vous, Clémence quand vous jugez cette mesure « bien maigre ».
    Au contraire l’adoption et la mise en œuvre EFFECTIVE d’une telle mesure aurait une puissante portée symbolique et ouvrirait la voie à d’autres mesures nécessaires tant il est vrai, comme dit le proverbe, que « ce n’est pas parce que c’est difficile que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas que c’est difficile! ».

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter