Les deux récentes tribunes signées par des militaires – soldats comme officiers – ont suscité beaucoup de réactions dans l’opinion publique comme dans la sphère et ont entraîné des débats houleux.

Dans ce contexte, l’IFOP a posé la question de « la légitimité accordée dans l’opinion à des soldats ou officiers du rang prenant position dans le débat public ». Publiée dans le JDD du 13 mai, la réponse des Français interrogés est sans appel : une large majorité de Français (60 %) se déclare « contre le fait de sanctionner des membres de l’ française qui signeraient des tribunes ou des pétitions ».

À l’opposé, 40 % ont une vision plus traditionnelle, l’armée devant rester la « grande muette », et souhaitent des sanctions face à ces actions de la part de soldats ou d’officiers.

En regardant les réponses par grandes catégories de population, on note que le rejet des sanctions pour les militaires est majoritaire quel que soit le segment socio-démographique. Seuls les cadres supérieurs et les professions libérales apparaissent presque majoritaires (49 %) à souhaiter voir les signataires de pétitions ou de tribunes sanctionnés.

Côté politique, les sympathisants de La insoumise et ceux de La se montrent les plus favorables à la mise en place de sanctions. Inversement, les électeurs de 2017 de sont plus de 70 % à rejeter l’idée de sanctions pour les militaires signataires des tribunes.

13 mai 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.

À lire aussi

18 tombes saccagées et des croix de fonte volées dans le cimetière de Genêts (Manche)

Un pillage qui pourrait être motivé par la récupération de la fonte pour la revendre comme…