Début octobre, le Pakistan a invité les immigrés clandestins, et particulièrement 1,73 million de ressortissants afghans qui forment la part la plus importante de cette immigration illégale, à quitter le pays d’eux-mêmes avant le 1er novembre. Entre 165.000 et 250.000 Afghans ont repassé de leur propre gré la frontière durant le mois d’octobre. Conformément à ce qui avait été annoncé, depuis le 2 novembre, les arrestations et reconduites à la frontière ont commencé. Quand on dit que c’est une question de volonté politique !

Islamabad a justifié sa décision : la criminalité va de pair avec l'immigration illégale, ainsi que le terrorisme. En 2023, 14 des 24 attentats-suicides commis au Pakistan l’ont été par des ressortissants afghans. Enfin, l'immigration a un coût qui s'ajoute à la longue crise économique dont souffrent les Pakistanais.

Les Nations unies font les gros yeux

Malgré toutes ces raisons d’expulser une population indésirable, de bonnes âmes se sont manifestées : les Nations unies se sont inquiétées, des ONG diverses ont protesté. La sécurité de la population du pays d’accueil, sa capacité à supporter le coût des migrants, voilà ce dont l’ONU et les ONG droits-de-l’hommistes se soucient comme d’une guigne, en Asie comme en Europe. Le dogme avant tout : les populations sont faites pour se déplacer et être accueillies.

En Occident, deux pays se sont proposés pour accueillir une partie de ces Afghans en cours d'expulsion : l’Allemagne et les États-Unis.

Des milliers d'Afghans de plus pour l'Europe

Avant la crise migratoire pakistanaise, États-Unis et Allemagne avaient signé, cet été, un accord avec l'Afghanistan. Objectif : accueillir les Afghans actuellement en Afghanistan qui ont travaillé avec les armées allemandes et américaines pendant l'occupation du pays. Les Allemands sont prêts à recevoir 20.000 réfugiés, sans compter les conjoints et enfants ; les Américains, 175.000-500.000 avec le regroupement familial !

Comme si ce flot de migrants ne suffisait pas, vont s'y ajouter ceux qui attendaient leurs papiers au Pakistan et dont ce pays ne veut plus. Car, pour une partie des Afghans qui y migrent, ce n'est qu'une étape : le pays constitue une porte d’entrée en Europe (une de plus) : c’est là qu’ils pourront trouver une représentation occidentale, ambassade ou consulat, auprès de laquelle demander le statut de réfugié. Aussi l’Allemagne, touchée par tant d’amour et de désir, a-t-elle décidé d’étudier le cas de mille demandeurs afghans. C’est trop peu pour l’association Pro Asyl (est-ce utile de préciser sa raison sociale ?) : elle réclame que l’Allemagne accélère les procédures administratives pour autoriser le maximum d’Afghans à venir s'installer chez elle, avec regroupement familial à la clé…

De même, côté américain, on est prêt à prendre 25.000 de ces Afghans en transit au Pakistan. Une lettre signée par d'anciens diplomates et des responsables d'ONG demande au Pakistan « de ne pas expulser des milliers d'Afghans qui attendent un visa américain »… On peut penser que les Afghans installés aux États-Unis y seront cantonnés. Mais ceux que l'Allemagne appelle de ses vœux ? L'espace Schengen les attend les bras ouverts.

Masochisme occidental

Voilà des populations dont le Pakistan ne cache pas le caractère criminogène voire terroriste et dont il se débarrasse pour cette raison. Des ressortissants que leur pays d'origine, loin d'accueillir comme autant de fils prodigues, est bien content d'envoyer au loin, chez les infidèles. Ils s'ajouteront au tiers-monde bien implanté en Europe. Comment appeler cela autrement qu'un masochisme occidental, dès lors que nous avons fait la même expérience que le Pakistan : nous connaissons la délinquance ordinaire et les terroristes qui profitent du flux migratoire.

Qui plus est, si les Afghans sont malheureux dans la République islamique du Pakistan, eux qui, même lorsqu'ils fuient les talibans, sont intensément islamisés, que viennent-ils faire chez nous, à part grossir les rangs des prochaines manifestations pro-Hamas ?

6295 vues

06 novembre 2023 à 20:25

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

41 commentaires

  1. ça alors ils arrivent à expulser… vite il faudrait que M. DARMANIN aille en stage au Pakistan ! Quant aux allemands on connait leur manière de procéder ils se débarrassent des éléments perturbateurs vers la France en particulier ! Le navire Europe n’en finit pas de sombrer.

  2. Caractères criminogène voire terroriste…., super les allemands vont faire le tri car ils ont besoin de MO et ceux qui ne seront pas choisis arriveront surtout en France…Vive l’entente franco/allemande et vive l’europe …

  3. l’Allemagne prête à en accueillir pour refouler chez les voisins tous ceux qu’elle ne veut pas, c’est çà l’UE, l’Allemagne et derrière les USA, les autres ne comptent pas en Europe, et c’est pas avec le clown qu’on a qui ne pense qu’a faire défiler la garde républicaine qu’on sen sortira.

  4. Si l’Allemagne le souhaite de tout son cœur ne la contrarions surtout pas, le soucis c’est que franchir le Rhin est un jeu d’enfants…

Les commentaires sont fermés.