Entretien - Dénaturation du mariage

Ludovine de La Rochère : « Valérie Pécresse n’est manifestement pas libre ! »

Présidente de La Manif Pour Tous
 

À l’occasion du lancement de son mouvement Libres !, Valérie Pécresse a déclaré dimanche : « Arrêtons de promettre l’abrogation de la loi Taubira sur le mariage pour tous. C’est humainement impossible d’y revenir. »

Ludovine de La Rochère réagit au micro de Boulevard Voltaire.

Ma première réaction est de me souvenir de cette fameuse phrase de Guy Molet : «la droite française est la plus bête du monde!».
Sur un plan politicien tout d’abord, Valérie Pécresse prend l’option minoritaire chez les électeurs, on le sait avec les primaires. Elle prend l’option perdante. C’est tout à fait stupéfiant.
Lancer son propre parti alors que la droite est en lambeau, les électeurs n’aiment pas cela du tout.
Partir en solo est également très maladroit puisqu’elle dit «j’ai la solution, je détiens l’avenir».
C’est évidemment faux.
Et troisièmement, ce sont des revirements, des abandons, des lâchetés qui sont extrêmement visibles compte tenu de l’importance cruciale de la loi Taubira. Personne ne pourra manquer cette prise de position et je pense qu’elle en sortira largement perdante.

Pour ce qui est du fond, Valérie Pécresse n’est manifestement pas libre.
C’est assez cocasse quand on voit qu’elle a nommé son mouvement «Libre». Elle est clairement sous pression et sous influence. Elle est dans le vent dominant et la banalité.
Elle n’est précisément pas libre.
Elle n’est pas libre du vent dominant. Elle n’est pas libre de la mode actuelle. Elle n’est pas libre des idées progressistes.

Après la déroute de la droite aux Présidentielles et le fait que Valérie Pécresse ait rejoint le camp des «progressistes» selon vos termes, on a l’impression que la Manif Pour Tous perd progressivement les soutiens politiques qu’elle avait pu avoir ces dernières année…

Ce n’était pas exactement des soutiens politiques.
Il faut bien dire que, pour une large part, il s’agissait de politiques venus dans nos manifestations parce qu’elles soulevaient la société civile. Cela leur avait donné le courage de s’exprimer en ce sens.
Le temps passant, les habitudes reprennent le dessus, notamment cette habitude des politiques de droite d’être très complexés vis-à-vis de la gauche et des progressistes. Ils se sentent souvent obligés de donner des gages aux progressistes. Ils imaginent ainsi plaire à certains réseaux, aux médias en particulier.
Il est vrai qu’il y a une pression très forte des réseaux LGBT notamment qui tentent d’imposer une certaine censure. Ils tendent à une forme de délation en disant: « regardez, celui-ci est pour l’abrogation de la loi Taubira ».
Ceux qui gardent cette ligne, qui ont ce courage-là, il faut le dire, sont pointés du doigt sur un ton très déplaisant. Cette pression finit par leur faire penser que c’est scandaleux et que cette ligne est intenable.

Au vu des candidats déclarés à la présidence des Républicains, on peut supposer que la Manif pour tous soutiendrait plutôt Laurent Wauquiez ?

La Manif Pour Tous ne fait pas campagne pour tel ou tel candidat.
Elle ne rentre pas dans la vie politicienne, parce que les combats que nous menons sont trop importants pour cela. Ils sont bien au-delà de la vie politique au sens partisan du terme.

POUR ALLER PLUS LOIN