Editoriaux - Politique - 15 septembre 2018

Mais qu’attendent donc Laurent Wauquiez et Nicolas Dupont-Aignan pour s’unir ?

Les résultats du dernier sondage Odoxa* sont très simples à interpréter.

Les gens ont enfin compris que Macron était un usurpateur mondialiste qui se fichait éperdument du sort des Français et ils ne supportent plus son mépris. C’est un fait acquis.

D’un autre côté, le moins que l’on puisse dire, c’est que la « droite traditionnelle » est un véritable champ de ruines dont quelques vieillards cacochymes et revanchards comme Juppé ou Raffarin s’obstinent à creuser le tombeau aussi profondément que possible, relayés par les médias et par Valérie Pécresse et ses affidés.

Le score estimé du Rassemblement national, alors que sa « leader » est encore plus usée que Giscard d’Estaing et que Marion est encore trop tendre pour affronter ces terribles combats, montre à l’évidence quel boulevard s’ouvre « à la droite » ! Car bon nombre d’électeurs ne voteront pour le Rassemblement national aux élections européennes que « faute de mieux », comme moi.

Wauquiez et Dupont-Aignan ont quasiment les mêmes idées sur l’essentiel – sur la notion de souveraineté, notamment. Tous deux sont des « pointures » intellectuelles qui ont démontré leur courage politique et leur compétence.

Avec beaucoup d’autres, je pense que leur alliance serait de nature à rassembler « toute la bonne et vraie droite » et à la débarrasser de ses extrêmes tant à droite qu’au centre.
Avec beaucoup d’autres, je pense qu’ils peuvent incarner le renouveau de cet idéal gaulliste qui a fait la grandeur de la France en son temps. N’oublions jamais que le Général était avant tout un militaire qui savait faire ce qu’il faut quand il faut avec toute l’énergie nécessaire. Il faut donc des personnalités de haut niveau, charismatiques et déterminées qui s’occupent réellement des vrais problèmes des Français.

C’est mignon et sympathique d’avoir une vraie politique du vélo. Mais franchement, comparer le plat pays qu’est la Hollande avec la France et ses montagnes et ses vallées, c’est vraiment nous prendre pour des imbéciles. Et se demander si le Premier ministre de la République française, son ministre de l’Écologie et son ministre des Transports n’ont pas autre chose à faire…

Allez, Nicolas et Laurent, au boulot ! Créez donc un parti et trouvez lui un nom « qui claque » !

* 21 % pour le parti du Président, 20,5 % pour le RN, 14 % pour les LR, 6 % pour DLF.

Commentaires fermés sur Mais qu’attendent donc Laurent Wauquiez et Nicolas Dupont-Aignan pour s’unir ?

À lire aussi

Hapsatou Sy : l’exemple de Cat Stevens

Il a tout quitté, il est devenu musulman et il a changé de nom. Il est devenu Yusuf Islam.…