Editoriaux - Entreprenariat - Polémiques - Religion - 8 novembre 2019

Une collection de vêtements islamiques présentée à un concours de jeunes talents

Tu es jeune, tu es créatif, tu veux réussir, alors CNews, le Crédit agricole et l’émission de Canal+ « Clique TV » te tendent les bras. Allez, vas-y, jeune, montre-nous ce que tu sais faire et, si le public vote massivement pour toi (jusqu’au 12 novembre), nous t’aiderons à développer ton activité. Voilà le principe du concours « Révèle ton talent » organisé par les trois chercheurs de talents en herbe cités plus haut.

Cinq catégories : photographie, street art, danse, cuisine actuelle et modes hybrides. Dans cette dernière rubrique, passé l’inévitable ligne de vêtements sans genre et quelques bonnes idées basées sur le recyclage, arrive la candidate qui mérite d’ores et déjà la timbale : la dénommée Manar Ben Amor. Voilée de noir du sol jusqu’au plafond, la jeune candidate décrit son projet dans une courte vidéo. De vêtements islamiques il n’est pas question. Qu’allez-vous imaginer ? Allons… Le concept se nomme Modest Fashion (« Femme, rase donc les murs » a été jugé un peu trop long.)

Le concept est simple et d’un modernisme à couper le souffle puisque, selon son instigatrice : « modest fashion est un courant qui prône l’unicité, l’intégration et l’expression de la femme par l’intermédiaire du vêtement. » Diable ! Mais rendons-nous sur le site de modest fashion pour acheter ces corsages et ces robes à fleurs qui feront la joie de nos épouses, cousines et frangines réunies au pied du sapin de Noël.

Alors que nous cliquons pleins d’espoir et de papier cadeau vers le site en question, nous sommes accueillis par une série de photos d’une seule et même femme arborant des voiles, tous identiques, mais attention, création : de couleurs différentes ! Quelle imagination ! Quel talent ! Le Crédit agricole en reste bouche bée. Et quel choix ! Tout en haut de la page, le menu nous offre une alternative mirifique qui nous laisse dans une totale indécision : « Hijabs mousseline ». « Hijabs viscose ». Waouh ! C’est le retour de la Samaritaine ! Allez, soyons fous, prenons les deux. Ma belle-sœur qui rêve d’intégration sera folle de joie. Un troisième et dernier choix : « Nouage turban » nous a dirigés vers une page vide… Pourvu qu’elle fonctionne d’ici Noël !

« L’expression de la femme par l’intermédiaire du vêtement », disait donc notre candidate hors compétition du concours « Révèle ton talent ». Au-delà du baratin sans aucun lien avec les produits présentés, la prouesse consiste à montrer une collection de vêtements islamiques sans une seule fois prononcer le mot. La timbale est méritée.

La suite et fin du discours de la candidate mérite également quelques lauriers : « …le “deep learning”, l’intelligence artificielle et la modélisation 3D est au cœur de notre projet ». Enfermée derrière son grillage, la ménagère de Kaboul ne savait pas qu’elle avait la chance d’expérimenter un vêtement en 3D. Quelle ingratitude !

À lire aussi

François Ruffin ne manifestera pas contre l’islamophobie : il a football

Bien sûr, il a signé la tribune contre l'islamophobie, mais il était à Bruxelles en train …