C'est la rentrée, ou presque ! Emmanuel Macron a fait la sienne cette semaine à travers un entretien fleuve dans Le Point. Tout y passe, ou presque, comme l'a souligné Marc Baudriller dans ces colonnes. Le président de la République veut « faire nation », son nouveau mantra. Et ça passe par l'école, l'Éducation nationale. Et de remettre sur le tapis la question des vacances. « Il y a trop de vacances, et des journées trop chargées », a déclaré le chef de l'État, ajoutant qu'« il faut qu'on puisse faire rentrer dès le 20 août [les élèves qui en ont besoin] pour leur permettre de faire du rattrapage ». Alors...

Ce sondage a été clôturé. Voici les résultats.

1128 lecteurs ont répondu au sondage.

 337   30 %   OUI

 749   66 %   NON

   42     4 %    Ne se prononcent pas

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 02/09/2023 à 10:42.

7242 vues

26 août 2023 à 16:45

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

41 commentaires

  1. Il aurait pu réussir vers 1960, avant le pédagogisme et ses insultes au bon sens. C’est trop tard de beaucoup.

  2. Ce sujet n’est qu’un leurre stérile mis sur la table par McRond pour détourner l’attention, des gogos, sur ses malversations en cours.

  3. Fut un temps, les vacances estivales étaient pour donner un coup de main à la ferme. Maintenant, il n’y a plus de besoin. C’est donc un coup de main à l’émeute pré-estivale ! Et de toutes façon, les examens se passent maintenant en mars, alors, après, ….

  4. C’est un vieux fantasme de parisien et autres bobos que de vouloir saborder en permanence les vacances d’été. Ceux qui ont les moyens et qui prennent leurs congés où et quand ils le souhaitent voudraient volontiers en priver les autres et par là même faire crever les commerçants et professionnels de l’hébergement à qui il ne reste qu’une peau de chagrin pour faire leur saison. Belle mentalité !

  5. Beaucoup se croient encore dans les années 50, quand il y avait 2 mois 1/2 de vacances d’été. Mais tout à changé depuis, les élèves et l’environnement. Les capacités d’attention et de mémorisation de nos chers têtes blondes ou plus très blondes d’ailleurs ont diminué, les sollicitations extérieures perturbent (télé, portable, loisirs, bruit, etc.). Pour fixer les acquisitions, il ne faut pas laisser de longues périodes sans stimuli. Cours d’été et cahiers de vacances pour ceux qui ont les moyens. Pour les autres, c’est la grande lessive.

  6. Le vieux serpent de mer refait surface pour alimenter la com. d’un président.
    Quelle que soit la répartition dans l’année, une variable est incontournable, pendant 42 ans passés dans l’EN, j’ai toujours eu mes 35 semaines de présence pour l’année. Je n’ai jamais eu besoin de contester puisque les professionnels du tourisme le faisaient pour moi.

  7. Entièrement D’accord avec vous Marie Odile Stouff
    Faire rentrer des élèves le 20 août pour du rattrapage scolaire
    15 jours remettre à niveau des élèves qui en ont besoin? C’est court non ?
    Obligatoire ou facultatif ce rattrapage ?
    Les enseignants vont être dispo ?
    A partir du 20 août pas question de partir en vacances , donc si vous n’avez pas eu cette période , vous restez chez vous , les commerçants, loueurs , campings etc vont apprécier !! Du monde en moins !
    Pour résumé encore une idée lancée histoire de ire quelque chose ! C’est comme «  faire nation » » bla bla !!!

  8. Si on a des cancres à l’école ce serait la faute des grandes vacances. C’est une insulte envers Nos grands parents ou arrières grands parents qui eux ont connus trois mois de vacances « des moissons aux vendanges » Malgré donc le lourd handicap, leurs générations a donnée de grands savants, ingénieurs, artistes, écrivains de renom, etc, etc , la liste est longue , colossale même. Certains ont été récompensés par des prix prestigieux, tel des prix Nobel de médecine ou de physique et j’en oublie bien d’autres. Mais alors comment ont ils fait pour être aussi nombreux à rayonner dans le monde avec un si lourd handicap qu’était ces vacances à la longueur exorbitante ? Il me semple là que l’on accuse encore un faux coupable plutôt que de traiter les vraies raisons de l’échec scolaire.

  9. Les 3 mois de vacances fonctionnaient très bien à l’époque où l’on enseignait au lieu d’idéologiser. Aucune raison que cela ne puisse à nouveau fonctionner, comme c’est le cas par exemple en Italie dont les résultats sont très supérieurs aux nôtres. En revanche, comme là-bas, il faudrait impérativement passer à des journées de 5H permettant aux enfants d’être de retour à la maison pour un déjeuner tardif, une respiration de l’intelligence et les activités ne relevant pas strictement de l’école comme le sport (dont une base est en revanche à intégrer dans les horaires scolaires, quitte à déborder quelque peu sur une après-midi de la semaine ! Pour moi aussi, des cours d’1/2Hà 40min. maximum permettrait une répétition plus importante dans la semaine et une meilleure concentration des élèves.
    Quant aux vacances, il est capital qu’elles ne soient pas oisives mais l’occasion d’autres apprentissages. Difficile dans ce monde où les deux parents travaillent obligatoirement et sont bien moins disponibles l’un à l’autre et à leurs enfants…

    1. l’Italie est le pays d’Europe où le taux d’emploi des femmes est le plus bas.
      Donc la journée de 5h y est possible parce qu’il y a un parent qui s’occupe des enfants à temps plein.
      En France, même avec deux salaires, les familles survivent.
      Donc licencions un bon tiers de nos fonctionnaires, devenons un pays avec une fiscalité normale, et peut-être que les familles pourront de nouveau élever leurs enfants correctement.

  10. Le problème de l’éducation nationale n’est pas là et tout le monde le sait.
    Le véritable problème, c’est le même pour toute la société française.
    Quand une voiture a une bielle cassée, on peut toujours changer l’huile, ça ne fait pas de mal, mais ça ne réparera rien.

  11. Dans notre pays il y a trop de vacances scolaire il faut absolument les raccourcir ,
    A mon époque il y en avait bien moins .

  12. Il faudrait commencer par éliminer de l’enseignement certaines matières ou interventions qui ne devraient pas avoir de place dans les programmes de l’ éducation nationale. Et interdire les interventions de certaines associations qui n’ont qu’ un seul but, formater l’esprit des enfants : étude des genres, sexualité, écriture inclusive, et tout ce qui émane du wokisme, le plus grand danger pour le devenir de nos enfants et petits enfants.

    Fut un temps, nous avions 3 mois de vacances scolaires. Elles ont déjà été considérablement rognées. Et, lorsque l’on voit nos côtes surpeuplées en juillet et août, raccourcir les vacances encore une fois, ne fera qu’aggraver la situation des régions hebergeuses de vacanciers, bien souvent, il est vrai, très malélevés.
    Quant aux grands parents, moins d’occasions de les accueillir, et d’apporter leur précieuse participation à leur développement et éducation.

    1. Très juste. Aucune association ne devrait avoir droit de cité dans les établissements scolaires. A quel titre d’ailleurs, se permettent-elles de s’y incruster? Leurs membres sont-ils titulaires d’un diplôme les autorisant à dispenser le savoir, tâche qui est, me semble-t-il l’apanage exclusif du corps enseignant?
      Par exemple, que vient faire un certain Thuram, ancien footballeur dans les établissements scolaires du primaire et du secondaire, avec ses grosses lunettes , pour jouer les intellos?

  13. Je suis un enseignant du primaire à la retraite, et je dis OUI, il faut raccourcir ces vacances d’été trop longues à 6 semaines (comme en Allemagne et dans la plupart des pays qui ont de meilleurs résultats), tout en remodelant tout le calendrier scolaire: la journée (de 3h30 à 5h selon le niveau), la semaine (5 matinées), les vacances intermédiaires. Et dans le secondaire, les cours doivent finir fin juin-début juillet, pas le 20 mai (avec les profs et les salles prises pour les examens du bac ou du brevet).

  14. NON, surtout pas raccourcir les grandes vacances !
    Nos chères têtes blondes, mais pas seulement, passent déjà assez de temps dans les griffes du monstre gaucho-éducatif.

Les commentaires sont fermés.