[Satire à vue] Visite en France : Charles et Camilla dans les starting-blocks

charles et camilla

Ils avaient bouclé leurs valises, et puis patatras ! Un coup de fil d'Emmanuel Macron leur annonçait qu'ils devaient tout remettre dans les placards. Des événements indépendants de sa volonté... la réforme des retraites générait quelques travaux sur les grands boulevards, des agités qui... bref, rien n'était prêt. Malgré cette annulation de dernière minute pour une visite du 26 au 29 mars 2023, Charles gardait espoir de se rendre en Allemagne en juillet en compagnie du grand président. Re-patatras ! Second coup de fil embarrassé. Les grandes pompes prévues pour le déplacement venaient d'être volées par de jeune galopins. Les boutiques avaient été dévalisées. Plus une seule paire !

Assis sur ses bagages, le couple royal se morfondait. Il y aurait bien une fenêtre de tir, quelques jours de calme qui permettent une brève incursion en France. Deux gilets pare-balles royaux étaient venus compléter la garde-robe des monarques. Désormais, ils étaient parés. Après des mois d'une attente insoutenable, un messager de l'Élysée vint enfin leur donner le feu vert. Stratèges et astrologues indiquaient les 20, 21 et 22 septembre 2023 propices à leur venue en France. Ils pouvaient atteler les chevaux au carrosse qui les emmènerait jusqu'à la gare. Durant ces trois jours, la situation serait sous contrôle. L'offre était à prendre ou à laisser. Plus jamais une telle accalmie ne se représenterait.

Comme initialement prévu, la visite sera placée sous le signe de la préservation de la nature. Le roi aime à papoter feuillage et réchauffement. Une préoccupation qui le mènera tout droit à Bordeaux pour une rencontre au sommet avec l'un des papes du sauvetage de planète. Sa Sainteté Pierre Hurmic. À sa descente du train, le couple empruntera le tramway en signe d'engagement écolo, paiera l'amende pour non-présentation de titre de transport, puis se rendra auprès du prélat. Quelques heures seront consacrées aux efforts de la municipalité pour refroidir le monde, aux vignobles et autres effets dévastateurs des incendies. Le programme des festivités sur Paris n'a pas encore été communiqué. Un slalom entre les barrières de travaux suivi d'un banquet sous une toile de tente de migrants, place de l'Hôtel-de-Ville, devrait venir clore le séjour de Charles III et sa reine.

Ainsi va la vie d'un roi mondialiste. Simplicité, faux départs, ajournements, valises à faire et défaire. Une activité qui occupe désormais l'ensemble du personnel de Buckingham. Douze malles à remplir, trois fers à repasser les lacets, des lunettes de toilettes à démonter puis remonter : chaque annulation entraîne un regain d'activité au sein du palais. Les majordomes sont sur les dents. Charles, troisième du nom, va tenter un troisième départ. La concordance des chiffres impose de réussir.

Jany Leroy
Jany Leroy
Chroniqueur à BVoltaire, auteur pour la télévision (Stéphane Collaro, Bêbête show, Jean-Luc Delarue...)

Vos commentaires

21 commentaires

  1. « Stratèges et astrologues indiquaient les 20, 21 et 22 septembre 2023 propices à leur venue en France » ! En Septembre , c’est exclus , comme les 7 autres Mois en « R » de l’Année !

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois