Gérald Darmanin est monté à la tribune du Sénat, lundi 6 novembre, pour présenter, devant une salle morose, un projet de loi sur l'immigration. On commence à connaître ce sujet, qui est une chance pour la France, mais on ne mesure peut-être pas à quel point on le connaît : ce projet est le 22e en trente ans à s'attaquer au sujet. Encore le mot « s'attaquer » n'est-il pas tout à fait à propos puisque, comme on le constate chaque jour, aucun de ces projets n'a eu le moindre effet sur l'immigration, qu'elle soit légale ou illégale. Bref, cela fait donc vingt-deux fois, depuis ce lundi, qu'on essaie de régler un problème dont on s'acharne à dire qu'il n'en est pas un.

Dans ce projet de loi, que Gérald Darmanin présente comme étant marqué par la fermeté et la simplicité, il y a tout le charme du macronisme : un petit tour de vis « et en même temps », dans le désormais célèbre article 3, des régularisations massives pour les « métiers en tension ». Déjà, des collectifs de « sans-papiers », c'est-à-dire d'immigrés clandestins, se constituent et manifestent. Ils ont tous les mêmes éléments de langage préfabriqués, consciencieusement répétés auprès des « assoces ». La gauche, à partir de l'aile gauche de Renaissance, fait de cet article une pierre angulaire. La droite, à partir de la droite de Renaissance, ne veut même pas en entendre parler. Demander son avis au peuple que l'on dit souverain, mais dont ces gens se moquent éperdument ? Macron a murmuré l'idée, mais se donne surtout du temps.

L'idée d'un référendum d'initiative populaire, le fameux RIP, serait le seul moyen d'endiguer cette nouvelle catastrophe légale. Marion Maréchal l'a bien compris : elle vient de proposer à LR, DLF et au RN de participer à une initiative transpartisane en vue de rassembler les 185 soutiens parlementaires et les 4,8 millions de signatures de citoyens. Aucun parti de droite n'est en mesure, à lui seul, de réussir ce tour de force et d'imposer ainsi à Emmanuel Macron et à ses affidés le plus élémentaire respect pour le peuple. On rappelle, en effet, que 62 % des Français veulent un référendum sur l'immigration et que, depuis 2005, date fatidique à laquelle le peuple a mal voté, on se garde bien de lui demander son avis.

Union des droites ?

Cette idée fera-t-elle son chemin ? Rien n'est moins sûr. La droite la plus bête du monde ne semble pas épargnée par la chute du QI moyen en France : Éric Ciotti, le Tartarin de Provence, qui avait lui-même demandé cette mesure, clame désormais que ce n'est pas possible. Debout la France est quantité négligeable. Reste à savoir ce que va faire le RN. On peut refuser l'union des droites mais pas le simple bon sens. Jordan Bardella le comprendra certainement.

L'heure tourne, la France est bientôt submergée. Est-ce encore le moment des querelles de partis ? On verra...

8190 vues

07 novembre 2023 à 18:41

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

56 commentaires

  1. Les candidats à l’immigration doivent garder espoir. Rien , absolument rien ne sera fait dans cette zone. On ne parle même plus de pays. Ils ne feront rien de l’extrême droite à l’extrême gauche. Seul l’objectif du pourrissement général est valide. Reste à savoir à qui profite le crime mais nous avons déjà plusieurs idées sur le sujet.

  2. Le bon sens peut-il triompher ?
    Une chose est certaine, c’est que la borne n’hésitera pas à dégainer son 49.3 pour obéir à son maître !

  3. Bravo Marion Marechal : votre main tendue constitue la SEULE CHANCE de faire aboutir le projet d’un nouveau RIP lancé par E. Macron comme un défi aux parlementaires et aux citoyens français.
    Puisse enfin la RAISON dominer dans les états majors des partis auxquels est destinée votre proposition de « reconquête! » effective de la souveraineté nationale., en dépit et contre tous les égoïsmes qui freinent les convergences nécessaires…

  4. Le ridicule des parlementaires atteint des proportions abyssales. Qu’ils soient sénateurs ou députés, de gauche comme de droite, ils savent tous pertinemment que le « débat » autour de ce projet de loi est du temps perdu et que cette loi soit votée avec ou sans le fameux article 3 ne changera strictement rien, sinon en pire, à notre situation en matière de non contrôle de l’immigration. Darmanin en rajoute une couche en déclarant que le gouvernement combattra « férocement » (sic – sans doute en faisant monter le pourcentage des OQTF suivies d’effet de 1%) l’immigration illégale ! Tous ces gens se moquent des Français et de l’avenir de notre malheureux pays et en plus il nous faut les payer.

  5. Quand ils auront compris que c’est Elle qui a raison, et qu’à l’instar de l’union de la gauche qui l’a faite gagner en 1981, personne n’y parviendra autrement. Donc s’ils y parvenaient à s’unir, un grand pas serait franchi vers la réussite.
    Mais les « égos » sont trop surdimensionnés pour que cela arrive… et pendant ce temps là…

  6. Pour cette occasion, si le rassemblement de la droite ne se fait pas cela marquera l’incapacité à se parler, se comprendre et à envisager une relance de la France. A default de reprendre le pouvoir de diriger la France, je comprendrai que l’intelligence sera absente au bénéfice de leur situation actuelle. La France mérite mieux.

  7. Ce qu’elle voudrait est bien, mais y croit-elle vraiment? Quand on voit les querelles de cours d’écoles qui divisent les partis patriotes, vouloir y agréger en plus les LR, est une gageure!

  8. Bravo Marion ! il y a quelques temps Marine Le Pen , également , a parlé d’une alliance nécessaire avec Reconquête . Alors , de grâce les patriotes de droite , maintenant n’en restez pas aux déclarations ; contactez-vous directement et asseyez-vous autour d’une table pour ne la quitter que lorsqu’un accord positif sera conclu . C’EST VITAL POUR LA FRANCE !!!

  9. 185 parlementaires elle les trouve où, 88 députés RN 62 LR, 3 sénateurs RN, 1 reconquête il en manque 31 qui ne s’associeront jamais avec le RN (sénateurs LR) elle le sait et fait aussi de la com, mais les gens l’ont compris, reconquête rame, et il faut essayer d’occuper les médias.

    1. Ce qui est clair c’est que la France recule partout. Tout en étant le pays qui reçoit 100.000.000 de touristes par an.
      Nous avons tout en France mais chaque matin il y a au moins un problème.
      Les français n’auraient ils pas envie de gagner ?

  10. DLF est peut-être quantité négligeable, mais de très bonne volonté et avec un bon sens bien ancré.

    1. Tout à fait ! Et il n’existe pas de quantité négligeable : beaucoup d’évènements l’ont démontré par le passé…

  11. La main tendue voici l’essentiel pour l’avenir il y aura toujours de bonnes raisons de ne pas faire une Union des droites quand on est Partisans avant d’être Patriotes

  12. Eric Ciotti dit simplement, que malheureusement, d’un simple point de vue mathématique, 185 parlementaires ET 4,8 millions de votants, c’est impossible à atteindre (même si, comme tout le monde, il le déplore).

    1. Vous connaissez la formule « ne sachant pas que c’était infaisable, il l’a fait » ? C’est sûr, ce ne sera pas facile. Mais si on part battus, ou pire, si on refuse de partir de peur d’être battus, c’est sûr qu’on ne gagnera pas !

  13. « … date fatidique à laquelle le peuple a mal voté » Pouvez-vous nous citer une seule date bénéfique en 40 ans où le peuple a bien voté, exception faite du 1° de la présidentielle qui permit le duel J-M Le Pen / Chirac ?

Les commentaires sont fermés.