maîtrise comme personne l’art du buzz sur les réseaux sociaux. Le député insoumis de Roubaix et Wattrelos a publié, le 1er décembre, une vidéo montrant ce qu’il présente comme un policier municipal de Roubaix occupé à interpeller un individu. Le député Guiraud a posté l’extrait avec ce commentaire : « Qu’est-ce que c’est que ça ? En plein dans le Nouveau Roubaix dans ma circonscription. Ces images sont terribles… C’est ça, l’image qu’on veut donner de la police (municipale, visiblement) ? Je demande au maire des explications et une enquête. » Sauf que la vidéo est tronquée...

Dans les premières secondes de l’extrait, on voit en effet nettement le policier au sol subissant une attaque de la part de l’individu. Nos confrères de La Voix du Nord sont parvenus à retrouver le contexte : « Les faits se sont produits lors d’une opération anti-stupéfiants menée dans le quartier du Nouveau Roubaix. Le jeune présent sur la vidéo, originaire de Trappes, dans les Yvelines, était venu rendre visite à des amis dans le quartier. À la vue des policiers, il aurait pris la fuite en se débarrassant d’un paquet contenant de la drogue. Le policier municipal que l’on voit sur les images, en tentant de le retenir et dans l’attente du renfort de ses collègues, se serait alors retrouvé isolé et en difficulté. C’est à ce moment que la vidéo aurait débuté. » Évidemment, le député du Nord pouvait ignorer les détails du contexte, mais difficile de ne pas y voir une volonté politique, voire électoraliste, d’un élu parlant à son électorat.

De fait, la thématique des « » est un sujet central dans la ligne politique du parti de Jean-Luc Mélenchon. Le député Guiraud lui-même avait provoqué l’ire des responsables policiers pour avoir déclaré, le 8 septembre dernier, que « la France connaît une épidémie de mort de la police suite à des refus d’obtempérer ». Une dénonciation reprise par de nombreux élus de ce parti, dont Antoine Léaument, ou encore par les transfuges venus de l'équipe de Benoît Hamon, Benjamin Lucas et Thomas Portes. La séquence aura en tout cas fait réagir les internautes, certains se demandant si la réponse du policier municipal était proportionnée. « Il y a toujours de bonnes âmes qui pensent que les policier nationaux ou municipaux seraient quelque part des surhommes qui pourraient interpeller des individus violents de manière magique sans utilisation de la force. La réalité du terrain est tout autre », soupire Cédric Michel, le président du Syndicat de défense des policiers municipaux joint par téléphone.

Un élu de La France insoumise qui dénonce des ne constitue, en soi, pas une nouveauté. En revanche, cela pose question lorsque le support utilisé est un extrait de vidéo repris sans vérification ni question. « Cette vidéo malhonnête est d’autant plus scandaleuse que l’émetteur est un député de la République censé défendre l’ordre et les institutions », affirme Cédric Michel. Ce dernier ne cache pas son agacement. S’il ne « connaît pas spécifiquement ce député », il ne « s’étonne pas que cette polémique émane de l’extrême gauche habituée à jeter l’opprobre sur les forces de l’ordre ».

Qui est David Guiraud ?

Il a fait son entrée à l’Assemblée nationale en se faisant élire largement dans le Nord, entre Roubaix et Wattrelos. « Pour toucher le plus de monde possible et faire monter sa propre cote, publie ses passages télévisés les plus incisifs sur ses réseaux sociaux à grand renfort d’emojis, nous apprend le média antifa StreetPress. Avec ses 27.000 abonnés sur Twitter, RT assurés ! Sur Insta, il est validé par des comptes à gros chiffres, comme les humoristes Akim Omiri – 131.000 abonnés – et Younes Depardieu – 95.100 abonnés –, séduits par son engagement et son second degré. Après son passage dans l’émission diffusée sur YouTube "Salade Tomate Oignon", il a aussi créé des liens avec l’influenceuse Alix Desmoisneaux – 2 millions d’abonnés – qui s’est fait connaître dans l’émission de téléréalité "Les Marseillais". » Ce proche d’Éric Coquerel et Taha Bouhafs, fils de l’ancien maire PS des Lilas, a donc pour lui la connaissance de la politique à l’ancienne alliée à une parfaite maîtrise des codes de son époque. En l’occurrence, et malgré son peu de goût pour le milieu policier, on peut dire que a été pris en flagrant délit...

16030 vues

5 décembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

25 commentaires

  1. interdites aux non racialisés les universités gauchistes (pratiquement toutes voir la sorbonne dernièrement) crient au loups lorsqu’une bande d’énergumènes vient perturber leurs homélies. Boyard et Bilongo (celui qui travesti ce qu’il entend) ont appelé la police pour ce sortir de cet incident, rappelons qu’en permanence ces gens disent que la police tue et qu’elle devrait être désarmée, ils sont pathétiques, roulent des mécaniques quand ils sont une centaine foireux quand ils ne sont que deux, et le copain darmanin qui leur dit de porter plainte, on ne l’entend pas quand c’est un député RN qui se fait agresser, ni contre les blacks blocs.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter