La France insoumise a finalement renoncé, face aux critiques, à organiser son « Iftar Pop », une rupture du jeûne de à Villeurbanne, vendredi dernier.

Le mouvement d’extrême gauche évoque, d’après l’AFP, une « maladresse sémantique ».

L’événement proposait un repas dans le parc du Tonkin, « pour parler des enjeux du quartier et de l'actualité nationale », indiquaient les tracts distribués à Villeurbanne où avait remporté 37,8 % des voix au premier tour.

Action de terrain

Présenté comme une « une action de terrain, une rencontre partagée avec les habitants, en aménageant l'horaire pour être le plus inclusif et pragmatique possible », l’événement a finalement été annulé.

Le maire de la ville, le socialiste Cédric Van Styvendael, s’était lui aussi opposé à la tenue de cette réunion publique : « En aucun cas, on ne peut utiliser un moment religieux pour un événement politique. Il y a un mélange des genres que je ne peux pas cautionner », annonçait-il dans le régional Le Progrès.

2 mai 2022

Les commentaires sont fermés sur cette publication.