Mises en examen Covid : les sous-doués tombent le masque

800px-Agnès_Buzyn_2018-04-06_lancement_stratégie_autisme_2018-2022

Si l'on écoute la version officielle de la lutte contre la terrible pandémie, c'est facile : le gouvernement a tout fait comme il fallait. Nous sommes un pays prospère, nous avons pris des mesures adaptées (ni trop, ni trop peu, quoi qu'il en coûte), le vaccin a permis de réduire les risques de formes graves. Dedans avec les miens, dehors en citoyen. Je me protège, je te protège. Il est vingt heures, j'applaudis les soignants.

Si l'on exerce (un tout petit peu) son esprit critique, on se souvient des masques qui ne servaient à rien, des auto-attestations pour sortir de chez soi, des hôpitaux saturés, des cabinets ministériels aux abois... et, fort logiquement, on hésite entre le complotiste populiste d'ultra-droite des heures les plus sombres (« Ils l'ont fait exprès pour tester notre soumission ») et la constatation, tristement banale, de l'incompétence incroyable de tous ces gens.

Presque trois ans après le début de la pandémie, plus de deux ans après les premières plaintes, Édouard Philippe, ancien Premier ministre, a été entendu, le 18 octobre 2022, par la Cour de justice de la République en tant que témoin assisté.

À écouter les témoignages de ceux qui étaient aux affaires, dont la sémillante Agnès Buzyn, également citée à comparaître, on va de surprise en surprise. Il paraît qu'elle a alerté le Premier ministre dès le début de l'épidémie en Chine. Il paraît aussi que, dès février 2020, elle s'inquiétait déjà de la situation des hôpitaux. Toutefois, il était trop tard : le 16 février, Agnès Buzyn, on s'en souviendra peut-être, avait quitté le gouvernement, remplaçant au pied levé Benjamin Griveaux, empêtré dans de tristes affaires de performances vidéo.

Par un enchaînement de circonstances, le ministre convient désormais, comme Le Monde s'en est fait l'écho, que « tout le monde s'en foutait ». Elle était sortie du circuit, partie mener un combat perdu d'avance, et le gouvernement ne l'écoutait plus. Rétrospectivement, cela n'aurait probablement rien changé. Nous aurions eu les masques en papier, les vaccins non testés, les soignants suspendus, qu'Agnès Buzyn fût restée ou non ministre. On rappellera ici, d'ailleurs, qu'elle fut opportunément recasée à l'OMS, puis à la Cour des comptes en août 2022.

Ce qui est intéressant, c'est que le voile de fiction qui avait été jeté sur le Covid, le faux sérieux des attestations, des slogans neuneus, etc., ce voile commence à se soulever. On ose maintenant reconnaître que le roi est nu, on ose dire que les décisions ont été mal prises, les choses mal faites.

Il ne manque plus qu'une seule chose, vraiment importante celle-ci : la réintégration des soignants non vaccinés qui, aujourd'hui, pour cause d'un excès d'indépendance ou de lucidité, sont aujourd'hui dans une situation très délicate. Ce jour-là, on aura fait un pas décisif vers le retour à la normale.

Arnaud Florac
Arnaud Florac
Chroniqueur à BV

Vos commentaires

56 commentaires

  1. Il manque bien plus que la réintégration des soignants vaccinés. Il manque la diffusion large de toute la vérité.
    1/Sur les origines de ce virus et les conditions dans lesquelles certaines hypothèses ont été écartées. 2/La mise à jour complète de tous les conflits d’intérêts apparus dans cette affaire, von der Layen, Macron, et tous les « experts » des plateaux de télévision et autres membres de comités scientifiques 3/la vérité sur les accusations portées contre Perronne, Raoult et tous les médecins ayant contesté les discours officiels ; la vérité sur tous les traitements, la vérité sur la classification de l’hydroxychloroquine ; la vérité sur les études bidon publiées dans les revues les plus prestigieuses, la vérité sur les masques 4/La vérité sur les « vaccins » ; Les bilans exacts de l’épidémie pays par pays des stratégies qui confirmeront que les Pays pauvres (très peu ou pas vaccinés) s’en sont finalement mieux sortis que les Pays riches et que la stratégie de la Suède (immunité collective) était en définitive la bonne 5/L’aveu que le confinement n’aura été qu’un mime de l’autoritarisme chinois qui n’aura servi à rien d’autre qu’à ruiner nos économies et à restreindre scandaleusement nos libertés (des drones et des hélicos pour pourchasser des randonneurs solitaires en montagne qui ne risquaient rien et ne faisait courir aucun risque à personne pendant que Macron se « confinait » chez un ami (un élu local) dans une luxueuse villa à P.)

  2. Le masque (ou un foulard ), c’était et c’est – avec le lavage des mains et le gel – la seule chose non nuisible et peut-être utile pour se protéger contre tout type de contagion quels que soient les virus ou bactéries, se protéger « contre les microbes » disait ma grand-mère.
    Le reste c’est du dramatiquement et sciemment nuisible. Les chanceux s’en tirent à peu près, les autres sont morts à cause du vaccin. Merci Président notre Sauveur.
    Le Conducator a encore frappé hier soir chez Caroline Roux. Il en fait une habitude ? Heureusement que nous ne sommes pas (pas encore) obligés de regarder avec interro écrite après…

  3. Aurons-nous un jour le chiffre exact des effets secondaires liés au « vaccin » imposé? On peut en douter, car cela déclencherait une vague d’inquiétude et de colère difficilement contrôlable. La vérité se faisant jour peu à peu risque néanmoins de nous offrir quelques péripéties…

  4. C’est bien à son époque de ministre qu’elle a pris la décision de supprimer la vente de la chloroquine et l’ivermectine , médicaments prouvés et vendus librement dans les pharmacies pendant des années mais tout d’un coup devenus  » dangereux  » comme par magie .

  5. Je pense que le retrait forcé de cette dame du ministère de la Santé était cogité et envisagé depuis longtemps. Effectivement cette épidémie (volontaire selon moi) venait en réaction à tout un tas de mouvements du type « gilets jaunes » dans le monde que l' »élite mondiale » se devait de juguler. Pour se faire il fallait parmi le gouvernement se tailler un 1er cercle « couillu » pour tenir un discours autoritaire fort (Belloubet et Sibeth en ont aussi pâti). Ainsi avec Veran (Young Leader), LeDrian, Darmanin, Lemaire, Dupont-Moretti et Attal, Macron a « virilisé » son premier cercle.

  6. Faisant partie des professionnels de santé, j’ai dès le début, signalé que ce n’était pas un vrai vaccin, qu’il n’empêchait pas la transmission, ni d’être malade, que c’était un produit en phase d’expérimentation, que les tests n’avaient pas été réalisés en entier (il faut une dizaine d’années pour mettre un vaccin sur le marché et obtenir une AMM) J’ai dénoncé aussi tout ce cirque mis en place : confinement, attestations, masques, etc…Mais je suis une complotiste et des « amis » m’ont mise à l’écart! Réhabilitation de tous les « exclus » non « vaccinés » et des médecins et professeurs qui ont osé dire la vérité. Il faudrait faire une pétition car la « huitième vague »… arrive!!!

  7. Si Agnès Buzin a alerté chacun, comme elle l’affirme, il ne lui restait qu’une seule chose à faire, démissionner. C’était seulement une loyauté envers ce qu’elle prétend avoir été à ce moment là, mais il fallait juste un peu de courage.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois