Agnès Buzyn, qui n’a jamais siégé au Conseil de Paris, intègre l’Organisation mondiale de la santé

L'ancien ministre de la Santé quitte son poste de conseillère du XVIIe arrondissement de Paris pour rejoindre la Suisse.

Agnès Buzyn révèle, ce mardi 5 janvier, dans un entretien à L’Opinion, qu’elle intègre le cabinet de Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), organisation basée à Genève. Ce médecin de 58 ans, spécialiste des leucémies et de la greffe de moelle, prendra en charge des « affaires multilatérales », ce qui consiste à représenter l’institution « auprès du G7, de l’ONU ou de la fondation Bill Gates », précise le site d’information.

De nouvelles fonctions qui l’obligent à quitter officiellement son siège de conseillère du XVIIe arrondissement de Paris, « où elle n’a en réalité jamais siégé ».

L’ex-tête de liste LREM aux élections municipales, qui avait remplacé au pied levé Benjamin Griveaux, avait subi un échec cinglant, arrivant troisième au second tour à l’issue d’une campagne cauchemardesque. Elle avait dû se contenter d'un mandat de conseillère municipale dans le XVIIe arrondissement de Paris.

En retrait de la vie politique depuis son échec électoral, elle avait, un temps, repris son activité de médecin à l'hôpital Percy.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois