Philippe Torreton est un artiste engagé. Un vrai. L'acteur, humaniste et généreux, est évidemment de gauche. C'est pléonastique de le dire. Il n'a jamais cessé de prendre position sur un sujet qui lui tient à cœur : l'immigration. Dans le langage médiatique, on parle du « sort des migrants ». Amoureux de Victor Hugo avant-hier, réfugiés de pays en guerre hier, spécialistes venus exercer des métiers en tension aujourd'hui : il y a toujours une bonne raison de se laisser envahir. Philippe Torreton est toujours resté en phase avec les éléments de langage officiel. Le fond, lui, n'a pas changé et tient en une phrase : « Faites déferler sur notre pays ce que le tiers-monde produit de mieux. » Mais comme ce n'est pas très vendeur, il faut enrober.

Immigrationniste patenté

Sous la présidence de François Hollande, l'acteur français avait adressé au président de la République une lettre ouverte, dans Libération évidemment, dont le titre disait tout : « Cher François, n'attends pas l'Europe pour agir. » Tutoiement, injonction d'un artiste qui veut apprendre à un politique l'art de gouverner son pays, certitude de pouvoir faire encore plus progressiste que l'Union européenne... Chapeau, l'artiste, c'est un sans-faute.

Pour montrer que, décidément, cela lui tenait à cœur, Torreton est devenu le parrain de l'association SOS Méditerranée, vous savez, ces conducteurs Uber flottants qui vous récupèrent au plus près de votre embarcation de passeurs pour vous déposer, en sûreté, sur le continent gratuit. Il a même enregistré des vidéos de soutien au profit de cette association de malfaiteurs. Un humaniste, décidément.

Avec un CV pareil, il lui manquait un miracle pour être canonisé : Le Figaro nous révèle qu'on n'en est plus très loin. En effet, Philippe Torreton vient de s'apercevoir que la France était de plus en plus antisémite. Alors, évidemment, il n'est pas sorti des effets de manche mélodramatiques (sa prise de position s'intitule sobrement et modestement « je suis juif », mais enfin, tout de même, on sent le début de quelque chose.

Pourquoi ? Parce que !

Torreton a fait un pas en direction de la vérité. Il lui faut, maintenant, se demander quelle est la cause première de cette augmentation de l'antisémitisme. Aidons-le : il paraît qu'on peut trouver la cause profonde d'un problème en posant de suite la question « Pourquoi ? »

Par exemple : la France est de plus en plus antisémite. Pourquoi ? Parce que le conflit israélo-palestinien est de plus en plus importé en France. Mais alors, pourquoi cette importation marche-t-elle si bien, en France ? Parce que... Pourquoi encore ? Parce que les grandes consciences morales, comme par exemple Philippe Torreton, font régner en France une terreur bien-pensante qui paralyse jusqu'au sommet du pouvoir.

Ce n'est même pas une question d'effet et de cause à la Bossuet, cette fois : Philippe Torreton déplore un effet dont il ne veut pas lui-même voir la cause. Quel culot ! Peut-être ce miracle de lucidité partielle sera-t-il finalement comparable au chemin de Damas pour saint Paul ? Sait-on jamais...

11437 vues

03 novembre 2023 à 19:10

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

45 commentaires

Les commentaires sont fermés.