De la part d’une journaliste réputée pour sa suffisance et que Stéphane Bern décrit comme « très donneuse de leçons à la Terre entière [...] Je suis aussi parti de Inter à cause d'elle car elle ne m'a jamais dit bonjour en onze ans », ce tweet lapidaire et méprisant de Pascale Clark n’a donc rien d’étonnant. La « voix de la radio » a un peu de mal à entendre celle des autres, fichu pluralisme !


Il est à l’image de toute cette gauche particulièrement gênée aux entournures, et on la comprend, par les circonstances de cette affaire sordide. Aveuglée par son idéologie immigrationniste, dans le déni sur l’insécurité, elle ne supporte pas le retour du réel. Quand elle ne se tait pas, elle déplace le débat, se retranche derrière l'accusation d’instrumentalisation, et pratique son habituelle reductio ad hitlerum.


Comme si le problème, dans ce massacre d’une innocente, c’était la réaction de la droite ! Alors celle-ci est priée de se taire pour ne pas faire de récupération politique. Le HuffPost consacre un papier sur « l’instrumentalisation » de cette affaire par « l’extrême droite ». En mai dernier, le Sénat pointait le niveau « historiquement bas » du taux d’exécution des obligations de quitter le territoire français (OQTF), à savoir 5,7 %. Malgré des chiffres accablants, notre défaillant ministre de l'Intérieur, qui avait théâtre le soir de ce crime ignoble, ose dénoncer ceux « qui transforment cette histoire en tract électoral ».


Le degré d’indignation est-il permis selon le profil de la victime ? Il faudrait « fermer sa gueule » parce que ce sont des étrangers qui ont commis cet acte de barbarie ? Si la victime avait été algérienne et violée par quatre mâles blancs, la gauche se serait-elle tue ? Pour le petit Aylan et George Floyd, a-t-elle fait preuve de cette pudique retenue ? Bien sûr que non.


Les réseaux sociaux ont permis de briser cette omerta autour de ce qui a bien failli passer comme un fait divers supplémentaire. Sauf que la coupe est pleine, les Français n’en peuvent plus de voir les Jacques Hamel, Arnaud Beltrame, Samuel Paty, Alban Gervaise et Lola s’ajouter à la trop longue liste des victimes innocentes du laxisme de l’État, inapte à assurer la sécurité de ses compatriotes. Bien trop occupé à féliciter le Ballon d'or.


N'en déplaise aux bien-pensants, ce n’est donc pas l’extrême droite qui attise la colère des Français, mais bien ce sentiment d'injustice nourri par la bêtise de ceux qui les dirigent.

31380 vues

18 octobre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

31 commentaires

  1. N’oubliez pas pendant la guerre ALGÉRIENNE entre le FIS et le FLN, le FILS jouait au football avec la tête de nouveau-né .
    N’est-ce pas suffisant pour démontrer leur sauvagerie.

  2. Ce pouvoir en place est bien l’incarnation du mal, celui qui abandonne son peuple à la barbarie et qui interdit toute contestation à leur idéologie sulfureuse, tout leur est bon pour écraser et détruire le bonheur passé, une chose est sure c’est qu’ils sont maudits.

  3. « Sauf que la coupe est pleine, les Français n’en peuvent plus… »
    Et pourtant, il s’est bien trouvé une majorité de Français pour offrir à Macron un second mandat. Et ils n’ont pas l’excuse de ne pas savoir pour qui ils votaient.

  4. Je ne sais pas s’il y a une extrême droite xénophobe en France mais ce que je vous, j’entends et nous subissons c’est une gauche puante qui détruit le pays avec la complicité des étrangers qu’ils ont fait entrer. Je leur renvoie cette phrase: vous n’avez pas le monopole du coeur .

  5. Il y a déjà un certain temps que les journalistes de la presse bien-pensante ne sont plus crédibles et sans les subventions de l’état providence ils pointeraient à Pole emploi. Cette femme est une harpie bornée qui fait honte à ceux qui font leur travail de façon impartiale, honnête sans mettre leurs idéologies en avant. Dans l’horreur du crime de Lola les vérités doivent être dites même si elles sont dérangeantes pour les immigrationnistes de gauche. Le peuple a le droit de savoir qui il reçoit sur ses terres et ce qu’il faut en attendre.

  6. Depuis près de 50 ans le crime est importé par bateaux entiers à travers la Méditerranée . Il ne vient ni du nord ni de l’est . Les statistiques sont formelles sur ce point . C’est pourquoi elles sont interdites de publication.

  7. L’opposition sommé de se taire ! Bien la démocratie … parlementaire. Si on se rappel les promesses de notre chef de l’état, élue par une petite partie des Français mais n’empêche autoritaire de part la fonction, que la majorité des expulsions d’étrangers délinquants seraient effectués, toujours le statuquo. Pourtant ce n’était que des questions au parlement avec des réponses à côtés de la plaque. Bien encore une fois notre gouvernement.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter