Les vœux d’Emmanuel Macron, entre farce et cotillons

MACRON4VOEUX21

On sait, depuis Jules César et ses commentaires sur la guerre des Gaules, que les politiques ont toujours tendance à exagérer le péril incarné par leurs adversaires, histoire de rehausser leur propre prestige, une fois le péril en question terrassé. Il semble en aller de même avec Emmanuel Macron et le Covid.

Le danger est là. Mais le Président aussi, faisant de son corps un rempart à la nation, entouré de ses deux fidèles lieutenants, Jean Castex et Olivier Véran. Emmanuel, gardez-vous à droite ! Gardez-vous à gauche ! C’est beau. D’où cet exercice de vœux de fin d’année en forme d’autocongratulation. Car Macron, c’est un champion.

La preuve : « Grâce à notre politique, nous sommes dans le peloton de tête mondial en matière de vaccination. » Que nombre de vaccinés encombrent les hôpitaux, peu importe. Le vaccin, vous dis-je, tel jadis le poumon de Molière. En même temps, tout le monde doit être vacciné, mais en « ne restreignant pas les libertés ». En même temps, les problèmes économiques n’existent plus, l’argent magique est là. Macron sauve les finances publiques en attendant de guérir les écrouelles. « Le roi te touche, Dieu te guérit », disait-on sous l’Ancien Régime.

Le problème de ses vœux est qu’ils ressemblent à un discours électoral. Seront-ils amputés du temps de parole réservé à chaque candidat à la magistrature suprême ? Le proche avenir le dira. En attendant, c’est un plaidoyer pour l’euro dont on fête aujourd’hui les vingt ans et une célébration de la construction européenne qui fait du Vieux Continent « une puissance respectée ». Voilà un passage qui a dû bien faire rire à Washington, à Moscou et à Pékin ; ce, d’autant plus qu’il était prononcé sans rire.

Cette impression de discours électoral est d’autant plus pesante que l’emploi de mots, fait nouveau chez lui, tels que « nation », « patrie », « ordre » et « islamisme radical » qui, jusque-là, paraissaient lui écorcher la langue, sont autant de clins d’œil destinés à charmer un électorat conservateur, actuellement de plus en plus sensible aux discours de Marine Le Pen, d’Éric Zemmour, voire même de Valérie Pécresse.

Il y a cinq ans, Emmanuel Macron incarnait le monde de l’avenir ; ce soir, il joue une carte de la préservation du passé, surtout le sien, celui du grand œuvre qu’il assure avoir bâti pour notre bien : « Je continuerai toujours à vous servir. » Comme s’il se voulait roi, incarnant la verticalité du pouvoir, comme s’il était déjà réélu.

Pour ce faire, ordre nous est donc donné de demeurer « du côté de la vie » et de « la bienveillance ». Au passage, il a tout de même trouvé le temps de nous souhaiter une bonne année. Cette dernière commence mal.

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 03/01/2022 à 19:39.
Nicolas Gauthier
Nicolas Gauthier
Journaliste à BV, écrivain

Vos commentaires

119 commentaires

  1. En un temp pas si lointain il y eut les bradeurs d’empire. Maintenant nous parlerons des fossoyeurs de la Nation.
    Bonne année à tous , ne perdez pas espoir.

  2. Qu’a-t-il dit ? Hum ? Vive l’Europe … en conclusion à quand le drapeau allemand sous l’Arc de Triomphe voire même l’enveloppant.

  3. Le seul bon voeu que puisse se faire les FRANCAIS, c’est de se débarrasser de ce parasite, de ce traître à la FRANCE dont il en est le fossoyeur.
    Cette ordure doit être puni pour sa politique de destruction de notre Pays et de l’extermination en cours …
    macron dehors !!!
    E.ZEMMOUR Président !!!

  4. Je n’ai surtout pas suivi le discours de ce prétentieux inutile et destructeur, ne serait-ce que pour ne pas contribuer à son audimat.
    Mais à ce que j’en ai entendu, il est resté très égal à lui-même : celui qu’il nous faut virer au printemps prochain !

  5. Un Président arriviste qui se permet d’affirmer que c’est l’Europe qui a permis la vaccination, alors que ce 1er janvier, à 10h, sur Europe1 (les grandes voies), Charles Villeneuve rectifiait en soulignant que c’est aux Etats-Unis que nous devons cette reconnaissance vaccinale.
    Il affirme qu’il servira le pays jusqu’au dernier quart d’heure de son mandat, alors que les français ne veulent plus de cet ennemi de la France (drapeau européen à la place du français sous l’Arc de Triomphe).
    TRAHISON

  6. A contre-coeur, nous l’avons écouté pour savoir ce qu’il allait dire d’intéressant, hélas RIEN et Il a comme toujours ce regard inexpressif et froid comme le marbre pour s’adresser à son peuple ou nous présenter ses voeux ! L’unique VOEU que nous souhaitons vivement, c’est qu’il ne REAPPARAISSE PAS en Avril 2022 !
    Quelle grave erreur, une de plus, pourquoi notre drapeau TRICOLORE ne flottait pas dans l’air à la place de celui de l’U.E. ? Macron s’adressait-il à l’U.E. ou à son PEUPLE ?

  7. La meilleure année qu’on puisse nous souhaiter, c’est de voir dégager Macron. ça sera difficile de faire pire !

  8. J’évite de l’écouter depuis avril 2020…..Et vu tous les mensonges, les non dits, les serments non tenus, « croix de bois croix de fer, il n’y aura pas de pass sanitaire » ! ! ! je n’ai rien perdu. De plus je ne suis plus pris en compte dans les stat pour le nombre de TV qui a été branchée sur Lui. Tant que l’on écoute un Tribun il continue. Si la majorité ne l’a pas compris, nous attendrons la délivrance pour plus tard….peut être quand les poules auront des dents.

  9. Belle et heureuse année à toute l’équipe de Boulevard Voltaire. Belle et heureuse année à la France, en souhaitant qu’elle soit débarrassée de Macron très prochainement.

  10. Les Français pour les prochaines élections se souviendront ils de ce président et de toutes ses petites phrases méprisantes ? Se souviendront ils des déclarations de ce président qui nous disait : que : » jamais il n’y aurait de pass sanitaire , » Que dire de sa repentance perpétuélle vis à vis de l’Algérie , un président qui evoie un petit fils de Harki , G.Darmanin déposer à Alger une gerbe aux martyrs du FLN !Soignants hier applaudis , aujourd’hui méprisés si pas vaccinés .

  11. Et pourquoi ne pas ajouter un drapeau arc-en-ciel, cela ferait plus…gay! Une majorité de français s’en fout, apparemment. Et c’esdt bien triste.

  12. Et la comédie continue ! Seul le ton change un peu, d’abords les insultes et le mépris, maintenant l’autosatisfaction.
    Satisfait de quoi, de lui même, sans aucun doute. Il est tellement certain d’être le plus mieux.
    Foutons lui la fessée qu’il mérite en avril afin que la si fameuse « démocratie’, dont il a plein la bouche, le renvoi à sa vraie place, derrière le guichet d’une banque.

  13. Je ne supporte pas ce guignol, menteur, incompétent, corrompu, méprisant, mais il en faut, merci Nicolas Gauthier. Effectivement pour que 2022 soit une bonne année, ce serait que ce président prépubère ne soit pas réélu, mais cela ne sera pas suffisant, la France a besoin de beaucoup plus! Bonne Année à Boulevard Voltaire, afin que nous puissions continuer à lire de bons articles, même si, quelques fois, ils sont déprimants, mais ils rendent compte de la malheureuse réalité!

  14. Autre grand moment des vœux macroniens quand il a affirmé avoir une pensée pour les 123.000 morts du covid (NDLR sur 2 ans)…Et donc doit-on en conclure que ce « président de tous les français » n’aurait aucune pensée pour tous ceux qui sont morts d’un accident de voiture, d’un cancer, d’un AVC ou d’une autre maladie grave ou tout simplement de vieillesse ? Il y a les uns et les autres, les « malades » du covid et le…reste…

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois