« Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années » : la fameuse citation de ce cher Corneille aurait pu s’appliquer le soir de la victoire de Léonore Moncond’huy, le 28 juin 2020 : 30 ans et déjà maire de Poitiers ! Mais un an et demi plus tard, la valeur de l’ancienne étudiante en Lettres a pâli...

Autour de la mairie de Poitiers, on murmure qu’elle est dynamique et qu’elle a des convictions bien affirmées, ce qui est en soi un atout. Malheureusement, avec les Verts, les convictions tournent vite à l’idéologie. En témoigne cette idée fantaisiste de rajouter une piste cyclable sur la voie Malraux ! Les cyclistes sont sans doute satisfaits, mais pour des besoins évidents de sécurité, il a fallu revoir la pour les automobilistes : de 70 à 50 km/h et même 30 km/h dans certaines zones. De quoi nuire à l’efficacité de cette voie Malraux tant appréciée des Pictaviens qui pouvaient ainsi partir du centre-ville et rejoindre en voiture ou en bus l’université, très excentrée, en moins de dix minutes !

Autre cheval de bataille récurrent de la première magistrate de Poitiers : l’avion. Léonore Moncond’huy avait fait parler d’elle, en avril dernier, au sujet de l’aérodrome de -Biard. Après avoir coupé les subventions de la ville à l’aérodrome, elle s’était justifiée en expliquant que « l'aérien ne doit plus faire partie des rêves d'enfants aujourd'hui ». Le mot avait fait scandale, au point qu’elle avait dû revenir sur ses déclarations en reconnaissant à l’antenne de RTL que la réduction du trafic aérien et leur empreinte écologique « est une cause qui mérite d'être défendue avec des termes plus adroits ». Un euphémisme…

Malgré son hostilité à l’avion, Léonore Moncond’huy aime se définir comme un pilote pour décrire son action en tant que maire de Poitiers : « Je me sens plutôt pilote de la majorité municipale, de l’administration et aussi de la transition du territoire. Patronne est un terme descendant et unilatéral. Le pilote est quelqu’un qui embarque le plus grand nombre dans le mouvement. » (La Nouvelle République, 3 juillet 2021).

Hélas, ce pilote vert n’embarque pas tout et laisse apparemment pas mal de monde au sol... Dolores Prost, ancienne conseiller municipal LR, qui siégeait dans l’opposition lorsque le prédécesseur de Léonore Moncond’huy Alain Clayes était maire de Poitiers, déplore une conception très autocratique du nouveau maire. Contrairement à son prédécesseur, l’édile écologiste manque singulièrement d’écoute vis-à-vis de l’opposition, ce qui la conduit à des décisions regrettables, comme celle de mettre en sens unique la rue du Faubourg-du-Pont-Neuf, un des principaux axes reliant le centre à l’université, au CHU et à la sortie de Poitiers. Cette « nouvelle voie douce au Pont Neuf » est l’un des grands projets de la municipalité. Il a fait l’objet d’une expérimentation sur cette rue en pente en suivant deux scénarios : sens unique pour les véhicules dans le sens montant pendant trois semaines, puis dans le sens descendant pendant les trois semaines suivantes. L’expérience, réalisée en septembre et en octobre, n’a pas emballé les commerçants qui ont vertement critiqué le manque de concertation en amont et ont affiché des banderoles pour protester. « Le sens unique tue le commerce », a-t-on pu lire sur six commerces de la rue du Faubourg-du-Pont-Neuf.

Car la rue du Faubourg-du-Pont-Neuf est très fréquentée. Son passage au sens unique a conduit les automobilistes à emprunter les petites rues adjacentes, nombreuses mais étroites et désormais très encombrées. Résultat : plus d’embouteillages et, bien sûr, plus de pollution !

Certes, les polémiques sur la piétonisation et les mises en sens unique des rues de qui ont nui au commerce ne datent pas de Léonore Moncond’huy. Le problème avait déjà été soulevé du temps de son prédécesseur. Mais il s’agissait essentiellement du centre-ville. La nouvelle municipalité a élargi le domaine de la lutte écologiste en l’exportant dans d’autres quartiers. Au grand désespoir de beaucoup d’habitants.

30 décembre 2021

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 4 votes
Votre avis ?
34 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires