Le Bureau politique de l’Action française s’est réuni en février dernier pour définir la ligne du plus ancien mouvement politique français pour le premier tour des élections . Le résultat de cette réunion, confirmé par un Comité directeur le surlendemain, a été rendu public par communiqué le jeudi 6 avril. Il a également été publié en page 3 du dernier numéro de notre journal, L’Action française 2000.

Immédiatement, une polémique est née sur les . L’Action française de , Léon Daudet et Jacques Bainville appellerait à voter Mélenchon ! Il s’agit, bien sûr, d’une déformation substantielle de la réalité. En effet, le communiqué du Bureau politique n’appelle pas à voter pour UN candidat en particulier mais invite les Français à choisir parmi LES candidats hostiles au maintien de la subordination de la à l’, subordination qui est le premier obstacle à la possibilité, pour notre pays, de mener une politique économique, sociale, migratoire quelle qu’elle soit. Politique, d’abord ! Il faut d’abord reprendre le moyen qu’est la pour pouvoir servir la fin, qui est le bien commun. De surcroît, le communiqué établit une hiérarchie entre les quatre candidats souverainistes (Asselineau, Dupont-Aignan, , Mélenchon), affirmant la nécessité de soutenir en priorité ceux qui privilégient « clairement la sortie de l’Union européenne et le retour du franc ». Ceci place évidemment M. Mélenchon en dernière position au sein du quarteron souverainiste !

Cette polémique est l’occasion de rappeler que les royalistes, s’ils contestent le régime, ne vivent pas déconnectés des réalités politiques immédiates, qu’ils prennent part au débat public, qu’ils votent, qu’ils ne sont pas hostiles par principe au suffrage universel, même s’ils contestent l’usage qui en est fait dans les institutions républicaines. Ce communiqué n’a, d’ailleurs, surpris aucun observateur sérieux du mouvement maurrassien puisque l’Action française a la même ligne à chaque élection présidentielle depuis le traité de Maastricht en 1992. Elle appelle à choisir parmi les candidats souverainistes au premier tour, puis à voter pour le candidat souverainiste qualifié pour le second tour quand il existe.

8 avril 2017

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

Les commentaires Facebook intégrés aux articles sont désormais inactifs, nous vous invitons désormais à commenter via le module ci-dessus.

À lire aussi

Livre : L’Impasse du salut, de Maximilien Friche

Renaud Manne, le personnage pourtant un peu terne et surtout dénué de mobile pour agir, cr…