« Toutes nos prières pour les habitants de Gaza victimes une fois de plus de ces bombardements injustes qui n’épargnent ni femmes ni enfants. » Ce tweet de Karim Benzema, publié le 15 octobre, a de quoi choquer. Non par le texte lui-même, mais parce qu’on cherche en vain son pendant ou son corollaire sur Israël. La semaine précédente, l’incursion du Hamas n’a épargné ni femmes ni enfants israéliens : Benzema est alors resté totalement muet. Une réaction ciblée, donc, qui complète le déplaisant curriculum vitae du footballeur, Ballon d’or en 2022.

« L'Algérie, c'est mon pays »

En 2015, sélectionné dans l’équipe de France de football, Benzema fait partie de ces joueurs qui refusent de chanter « La Marseillaise ». Interrogé, il rétorque avec aplomb : « J’aime bien l’équipe de France. L’Algérie, c’est mon pays, la France, c’est juste pour le côté sportif. » Ne lui demandez pas de gratitude pour le pays qui a accueilli son grand-père maternel, où est né sa mère et qui a accueilli son père ; ni de remerciement pour le pays qui l’a éduqué, formé, lui a donné selon son talent une place au sein de l’équipe nationale.

Bien au contraire, Benzema sait se présenter en victime. Lorsqu’en 2016, Didier Deschamps ne l’appelle pas en équipe de France, il déclare que le sélectionneur a « cédé à la pression d’une partie raciste de la France ». Il est soutenu par Éric Cantona et Jamel Debbouze, qui analyse : « Karim Benzema, et par extension Hatem Ben Arfa, paye la situation sociale de la France d’aujourd’hui. » La réalité sociale de Benzema, c’est en réalité le succès professionnel d’un côté, la fréquentation de racailles délictuelles de l’autre. Depuis 2015, Benzema est empêtré dans l’affaire de chantage à la sextape à l’encontre de son coéquipier Mathieu Valbuena. Il a été condamné en novembre 2021 à un an de prison avec sursis et 75.000 € d'amende pour « complicité de tentative de chantage ». Il n’a pas fait appel.

À ce portrait peu reluisant, que manquait-il pour faire de Benzema un parfait joueur de l’équipe de France de football ? Des sympathies non déguisées pour les islamistes. En novembre 2015, Paris ayant été saigné par les attentats, non seulement Benzema ne chante pas « la Marseillaise » d’hommage lors d’un match, mais il en ponctue la fin d’un vigoureux crachat, d'un air exaspéré.

En octobre 2020, le footballeur « like » un tweet de Khabib Nurmagomedov qui réagissait aux propos de Macron après l’attentat contre Samuel Paty : « Puisse le Tout-Puissant défigurer le visage de cette créature [Macron] et de tous ses partisans qui, sous le slogan de la liberté d’expression, offensent les sentiments de plus d’un milliard et demi de croyants musulmans. Que le Tout-Puissant les humilie dans cette vie et dans la suivante. Allah est rapide dans le calcul et vous le verrez. » Damien Rieu avait souligné plusieurs autres clins d’œil de Benzema à l’islamisme. Le Ballon d'or, mécontent, l’avait poursuivi en diffamation. Damien Rieu a été récemment relaxé.

Un tweet à l'adresse « des jeunes » français

Les sentiments antifrançais, pro-islamistes et pro-arabes de Benzema éclairent son tweet isolé qui réserve les prières aux Gazaouis. D’autant que ce tweet a été rédigé en français, contrairement à son habitude : depuis qu’il joue dans un club saoudien, Benzema tweete plutôt en anglais. Un tweet à l’adresse de ses fans français, donc, « des jeunes » comme lui, pour la plupart, et motivés par les mêmes aspirations.

Des aspirations qu'on retrouve chez d’autres joueurs de foot. Attaquant en équipe de France, Nabil Fekir a déclaré à propos des Palestiniens, avec un sens aigu de l’euphémisme : « Allah n'est pas inattentif à ce qu'ils font. » Youcef Atal, joueur de l’OGC-Nice, a lui aussi relayé sur Instagram l’appel d’un prédicateur palestinien : « Que Dieu envoie un jour noir pour les Juifs. » Le même, en 2020, avait liké le tweet de Khabib Nurmagomedov. Tout cela forme un ensemble cohérent. Une équipe, en somme, passée de la pratique de l’islam – avec cette grande question : comment concilier matchs et ramadan ? – au soutien du terrorisme islamiste.

8015 vues

16 octobre 2023 à 18:12

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

50 commentaires

  1. Quand on observe qui prend la parole dans le foot ,tout est dit ; Benzéma , M’bappé , j’en passe et j’en laisse . Les américains disent que c’est l’équipe d’Afrique qui joue en FRANCE . Le foot FRANCAIS pour moi c’est terminé . Un peuple submergé par la médiocrité se condamne à l’échec et la misère . Quand il en connait plus sur le football que ses propres droits , quand il crie plus fort pour un but que pour une injustice et quand il exige plus d’un joueur que ses dirigeants à la tête de l’état ; il ne faut pas s’étonner de la deliquescense de la FRANCE .

  2. Je n’approuve pas l’attitude et les paroles de Benzéma mais je rappelle une citation de voltaire « je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous puissiez le dire ». Aujourd’hui notre société a totalement oublié cela.

  3. J’ai tiré un trait sur le foot français trop politisé et islamisé fff uefa fifa magouilles organisé

  4. Bien entendu, cet individu est considéré comme « Français ». car venu au monde sur le territoire national.

  5. Ils me font doucement rigoler ces footeux … jouer à la baballe c’est une chose, risquer de prendre une balle dans la peau en est une autre … ça crache, ça gesticule, ça fait des tweets … mais surtout ça reste planqué dans sa tour d’ivoire le plus loin possible de ceux qui pourraient les atteindre physiquement… et puis ça fait bien pour le public qui leur ressemble et qui les vénèrent de se faire passer pour islamiste. Ce sont des islamistes de pacotille qui se réfugient dans les hôpitaux français dès qu’ils s’enrhument et une fois rétablis repartent dans un pseudo pays d’adoption d’où ils pourront cracher toute leur haine sur une République, une nation, une France qui leur a tout donné.

  6. Benzema et Fekir sont tous les deux sortis de la formation lyonnaise bien garnie de diversité musulmane .

    1. Cela fait au moins 20 ans, sinon davantage. Des mercenaires surpayés avec un seul neurone entre les 2 oreilles.

  7. Alors si l’Algérie c’est son pays que la France lui retire la nationalité française. Dans sa tête de poisson rouge comme beaucoup d’Algériens ils sont encore restes à la Toussaint rouge de novembre 1954.

  8. Quand va-t-on arrêter de prêter attention aux propos débiles de tout ces sportifs, artistes, chanteurs et autres pantins ? La fille de ma concierge possède une bien meilleure capacité de raisonnement mais hélas personne ne l’écoute car elle est nulle dans l’art de propulser un morceau de cuir avec un adroit coup de pied. Quelle injustice !

  9. Dans ce sport comme dans tous les autres, c’est bien moins humiliant pour un pays tout entier de perdre sans lui ou ses semblables que de gagner avec.

  10. des gens qui n’auraient rien été sans la France et qui crachent dessus, l’islamisme s’est infiltré dans le foot, combien de clubs s’écrasent parce qu’ils n’ont pas la volonté de changer de stratégie, les matches de foots amateurs sont devenus des zones à risques, voyez le match en meurthe et moselle où l’arbitre de touche adverse arrive avec une machette sur le terrain, jamais il n’a été fait de commentaires sur les médias qu’ils soient publics ou privé.

Les commentaires sont fermés.