« Toutes nos prières pour les habitants de Gaza victimes une fois de plus de ces bombardements injustes qui n’épargnent ni femmes ni enfants. » Ce tweet de Karim Benzema, publié le 15 octobre, a de quoi choquer. Non par le texte lui-même, mais parce qu’on cherche en vain son pendant ou son corollaire sur Israël. La semaine précédente, l’incursion du Hamas n’a épargné ni femmes ni enfants israéliens : Benzema est alors resté totalement muet. Une réaction ciblée, donc, qui complète le déplaisant curriculum vitae du footballeur, Ballon d’or en 2022.

« L'Algérie, c'est mon pays »

En 2015, sélectionné dans l’équipe de France de football, Benzema fait partie de ces joueurs qui refusent de chanter « La Marseillaise ». Interrogé, il rétorque avec aplomb : « J’aime bien l’équipe de France. L’Algérie, c’est mon pays, la France, c’est juste pour le côté sportif. » Ne lui demandez pas de gratitude pour le pays qui a accueilli son grand-père maternel, où est né sa mère et qui a accueilli son père ; ni de remerciement pour le pays qui l’a éduqué, formé, lui a donné selon son talent une place au sein de l’équipe nationale.

Bien au contraire, Benzema sait se présenter en victime. Lorsqu’en 2016, Didier Deschamps ne l’appelle pas en équipe de France, il déclare que le sélectionneur a « cédé à la pression d’une partie raciste de la France ». Il est soutenu par Éric Cantona et Jamel Debbouze, qui analyse : « Karim Benzema, et par extension Hatem Ben Arfa, paye la situation sociale de la France d’aujourd’hui. » La réalité sociale de Benzema, c’est en réalité le succès professionnel d’un côté, la fréquentation de racailles délictuelles de l’autre. Depuis 2015, Benzema est empêtré dans l’affaire de chantage à la sextape à l’encontre de son coéquipier Mathieu Valbuena. Il a été condamné en novembre 2021 à un an de prison avec sursis et 75.000 € d'amende pour « complicité de tentative de chantage ». Il n’a pas fait appel.

À ce portrait peu reluisant, que manquait-il pour faire de Benzema un parfait joueur de l’équipe de France de football ? Des sympathies non déguisées pour les islamistes. En novembre 2015, Paris ayant été saigné par les attentats, non seulement Benzema ne chante pas « la Marseillaise » d’hommage lors d’un match, mais il en ponctue la fin d’un vigoureux crachat, d'un air exaspéré.

En octobre 2020, le footballeur « like » un tweet de Khabib Nurmagomedov qui réagissait aux propos de Macron après l’attentat contre Samuel Paty : « Puisse le Tout-Puissant défigurer le visage de cette créature [Macron] et de tous ses partisans qui, sous le slogan de la liberté d’expression, offensent les sentiments de plus d’un milliard et demi de croyants musulmans. Que le Tout-Puissant les humilie dans cette vie et dans la suivante. Allah est rapide dans le calcul et vous le verrez. » Damien Rieu avait souligné plusieurs autres clins d’œil de Benzema à l’islamisme. Le Ballon d'or, mécontent, l’avait poursuivi en diffamation. Damien Rieu a été récemment relaxé.

Un tweet à l'adresse « des jeunes » français

Les sentiments antifrançais, pro-islamistes et pro-arabes de Benzema éclairent son tweet isolé qui réserve les prières aux Gazaouis. D’autant que ce tweet a été rédigé en français, contrairement à son habitude : depuis qu’il joue dans un club saoudien, Benzema tweete plutôt en anglais. Un tweet à l’adresse de ses fans français, donc, « des jeunes » comme lui, pour la plupart, et motivés par les mêmes aspirations.

Des aspirations qu'on retrouve chez d’autres joueurs de foot. Attaquant en équipe de France, Nabil Fekir a déclaré à propos des Palestiniens, avec un sens aigu de l’euphémisme : « Allah n'est pas inattentif à ce qu'ils font. » Youcef Atal, joueur de l’OGC-Nice, a lui aussi relayé sur Instagram l’appel d’un prédicateur palestinien : « Que Dieu envoie un jour noir pour les Juifs. » Le même, en 2020, avait liké le tweet de Khabib Nurmagomedov. Tout cela forme un ensemble cohérent. Une équipe, en somme, passée de la pratique de l’islam – avec cette grande question : comment concilier matchs et ramadan ? – au soutien du terrorisme islamiste.

8014 vues

16 octobre 2023 à 18:12

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

50 commentaires

  1. Je ne connais pas ce M. Il pratique la « balle au pied » semble t-il. Lorsque les médias ont parlé de ce tweet , j’ai cru sur le coup, que c’était un hommage au professeur assassiné. C’eut été apprécié, même si par ailleurs il puisse prendre les positions qu’il veut.

  2. Autant, j’aimais beaucoup Zidane, autant j’ai toujours détesté Benzema dès le début. Comme quoi, j’avais le nez creux !

  3. Ce qui me surprend c’est pourquoi tant de surprise ? Si la famille de Benzema était restée dans son Algérie si chère à son cœur, il vivrait aujourd’hui dans l’anonymité et la misère. C’est la France qui lui a permis d’être où il est aujourd’hui et ça il peut cracher dessus mais ne peut pas le dénier.

  4. Benzema, lourdement condamné pour complicité de chantage envers un co-equipier, un camarade n’est pas français.

  5. Un merveillieux remerciement à la France qui lui a tous donné, éducation école etc.gratuitement Français continués à accepté immigration et les remerciements. On vous saigne de plus en plus.

  6. Ce sport violent rapporte tant de fric pas étonnant qu’il attire autant d’opportunistes alors y trouver des ennemis de la France qui trouvent de multi délinquants comme des petits anges ou des allergiques à l’hymne National pour certains publiquement mais combien plus discrets alors qu’ils applaudiraient celui de l’étranger Nord Africain qui le seul au monde menace notre pays.

  7. Et que tous ces français amoureux du foot se regardent dans le miroir : ce qu’ils osent appeler l’équipe de France leur resemble-t-elle? Si oui , il faut qu’ils émigrent !

  8. Ne parlons plus jamais de triste militant islamiste ! Qu’il aille vive chez ses frères arabes saoudiens injustement milliardaires et qu’il ne paraisse plus jamais en Occident !

  9. Karim B, l’homme qui crache plus vite que son ombre quand il entend la Marseillaise sur la pelouse

  10. Il est avant tout footballeur. Il le dit. Il n’est français que parce que la France lui a offert la possibilité d’exercer son talent et suite peut avouable, , de bons profits. Un profit qu’il met peut-être au service de l’islamisme. Qui sait ? Ce serait dans sa logique.

  11. Bah…no comment. Je ne voudrais pas créer des problèmes à BV en disant ce que je pense de cet individu.

Les commentaires sont fermés.