Ce vendredi 3 novembre, le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères Catherine Colonna était en déplacement au Nigeria. Une bonne occasion d’asseoir dans ce pays des relations diplomatiques de la France mises à mal dans le reste de l’Afrique. Si le volet sécuritaire a été abordé, c’est surtout pour des raisons économiques que notre chef de la diplomatie s’est rendu au Nigeria. L’on peut dire que la rencontre a porté ses fruits… pour le Nigeria.

Fière de son œuvre, Catherine Colonna a ainsi annoncé le jour même que la rencontre avait fait consensus. Notre ministre a tout simplement engagé la France à verser, nous dit-elle, 100 millions d’euros à ce pays d’Afrique subsaharienne.

Outre les 100 millions d'euros financés par l'Agence française de développement, ce programme d'investissement dans les entreprises numériques et créatives nigérianes doté de 618 millions de dollars est cofinancé par la Banque africaine de développement (BAD), la Banque islamique de développement (BID), la Banque de l'industrie (BOI) ainsi que des investisseurs privés et institutionnels.

Une question, toutefois, a effleuré un certain nombre de Français à l'annonce de cette merveilleuse nouvelle. En quel honneur la France fait-elle preuve d'une telle générosité ? La réponse est dans l'annonce du ministre : « Pour soutenir le projet i-DICE. » L'objectif est appréciable pour... le Nigeria : il s'agit de « la création de 150.000 emplois dans l’économie digitale et les industries créatives », détaille le ministre. Si c'est pour le projet i-DICE, bien sûr, cela vaut bien quelques sacrifices des Français !

Ce n'est pas tout. Il se trouve que, si l'on creuse un peu, on découvre avec étonnement que le ministre n'a pas tout dit dans son tweet. Un oubli, sans doute, mais qui n'a rien d'un détail. RFI rapporte en effet, tout d'abord, que la somme promise par le ministre n'est pas de 100 millions d'euros mais de 116 millions. Bien sûr, là, on pinaille sur des chiffres, mais les Français ont tout de même le droit de savoir la somme exacte que, en tant que contribuables, ils investissent généreusement dans cet obscur projet numérique.

Augmentation des visas

Plus embêtant encore, la signature de ce partenariat salé avec le Nigeria s'accompagne, ô surprise... d'une augmentation des visas pour que les Nigérians viennent étudier en France ! Pendant que ses collègues discutent de la loi Immigration, Catherine Colonna crée encore d'autres appels d'air. La marque de fabrique du macronisme, en somme. « Nous aidons dans le domaine de l'animation, du jeu vidéo, de la mode, de la musique, du design à franchir un cap et à accéder encore mieux aux marchés internationaux », explique Catherine Colonna.

Une noble ambition, sans nul doute, mais pour laquelle, on ne sait pourquoi, on peine à se réjouir. Peut-être parce que, depuis des années, les chrétiens sont sauvagement persécutés au Nigeria par un islam conquérant, dans le silence indifférent d'une France qui peine à s'émouvoir... C'est si loin ! Peut-être, également, parce qu'avant de se préoccuper des investissements numériques au Nigeria, la France pourrait regarder bien plus près : chez elle, par exemple. Peut-être pourrait-elle s'inquiéter de ses hôpitaux en déroute ? Peut-être, tout simplement, ce gouvernement pourrait-il arrêter de provoquer les Français, de se moquer d'eux en toute sérénité en signant des contrats faramineux à l'autre bout du monde à l'heure où les Français font face à de lourdes factures d'électricité, lorsqu'ils manifestent dans les rues pour des retraites décentes et peinent à boucler les mois... Encore une fois, le sens de l'urgence de notre gouvernement laisse songeur.

7338 vues

06 novembre 2023 à 17:30

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

37 commentaires

  1. D’abord le contribuable français aimerait peut être savoir ce que recouvre le sigle « I-DICE » désignant le projet que la France va cofinancer. (?)
    Ensuite,,il n’est pas inexact de considérer que , du double point de vue de l’état de nos finances publiques, d’une part, et de celui des déficiences officielles en matière de crédits alloués aux besoins essentiels de la population (logement, hôpitaux par exemple), d’autre part, ce Gouvernement « se moque littéralement du citoyen crédule et trop confiant à son égard…!!!

  2. Il serait intéressant de savoir combien il y a, en France, en ce moment, de citoyens nigérians sous OQTF non exécutée …

  3. Les destructeurs de la France, traitres à la France. n’ont rien à faire en France, autrefois il y avait Cayenne pour les gens comme elle et ses semblables.

  4. Indécent, révoltant, une fois de plus ! Et on va en plus importer des nigérians musulmans, il est vrai que cela nous manquait !

  5. moi aussi je fais consensus avec 200 000 euros je ne demande presque rien, c’est sur que discuter et dire qu’on te donne 100 millions d’euros en Afrique n’importe quel péquin est d’accord, mais pour quelles contreparties, là c’est le noir (sans jeu de mot).

  6. Non évoqué dans l’article : le Nigeria est le premier producteur de pétrole d’Afrique Noire. Ca vaut bien quelques sacrifices financiers (pour les Français, bien sûr).

  7. Nous sommes dirigés par des traîtres gauchistes dont le but est de ruiner la France au profit de l ‘ Afrique !!

    1. A mon avis, pas « gauchistes » mais « élitistes », tout faire pour complaire aux richissimes mondialistes qui détournent l’argent des peuples à leur profit. C’est bien un gouvernement d’extrême droite, au contraire. Mais traîtres, on est d’accord.

  8. Si cet argent va dans l’emploi au Nigéria pourquoi pas. Mais rien n’est moins sûr. Et y-a-t-il des contreparties sur les migrants nigérians qui viennent en France. Pa si sûr non plus. Et avec Monsieur quoiqu’il en coûte je pense qu’on a la réponse à mes interrogations.

  9. Une provocation en effet dont on doute que tous les électeurs français seront informés, et surtout qu’ils s’en tireront les conséquences pour leurs votes futurs…Tout cet argent dépensé en Afrique et qui se retourne toujours contre nous!

  10. Une belle somme pour investir dans le numérique ou dans l’alimentation de comptes en Suisse. Mais ne soyons pas mesquin, avec toutes nos taxes sur les énergies, on peut se permettre. Et puis en cas de difficulté, il nous reste l’emprunt.

  11. Le Nigéria est producteur de pétrole , l’élite est richissime et le peuple vis dans une misère … noire ! De plus c’est un pays anglophone , que diable allons faire là bas . Il y aurait bien des opportunités pour dépenser 100 m€ en France .

  12. L’intelligence est toujours limitée, quels que soient les individus et les situations ;mais la bêtise est sans l
    barrieres

  13. Ce qui m’interpelle c’est surtout le mode utilisé pour décider une telle dépense ! Qui a été consulté auparavant ? Quel débat parlementaire l’a précédée, etc… Nous sommes en présence d’une décision arbitraire prise, comme toutes celles qui nous sont imposées depuis quelques années. Et savez-vous comment on appelle un pays dirigé par qui se fout éperdument de consulter ses élus ?…

Les commentaires sont fermés.