Le 19 août 2022, on apprenait que Gérald Darmanin avait été choqué de voir, sur le compte Instagram de la Commission européenne, une vidéo dans laquelle un groupe de jeunes porte des tee-shirts du FEMYSO. Ce mouvement, proche des Frères musulmans, mène depuis longtemps un combat d'usure contre les institutions européennes, qui ne semblent guère capables de lui résister fermement. Le ministre de l'Intérieur, qui, pour une fois, ne s'est pas rendu sur place, avait alors affirmé que l'association ne correspondait pas à « nos valeurs de laïcité » et qu'il allait écrire à la Commission européenne.

Angoisse, on s'en doute, du côté des islamistes. Et puis est arrivé le moment fatidique où il faut que les actes succèdent aux paroles et les votes aux lettres. Une session plénière du Parlement européen avait lieu, le 12 septembre, et, assez opportunément en cette période de rentrée, le député Jean-Paul Garraud avait déposé une demande de débat sur le soutien du FEMYSO par la Commission. Que croyez-vous qu'il se passa ? Évidemment, le Parlement refusa le débat à une écrasante majorité. Ce n'est pas vraiment surprenant.

Ce qui l'est un peu plus, en revanche (enfin, un tout petit peu plus), c'est que, dans cette écrasante majorité, on trouve... les députés Renaissance. Eux aussi se sont opposés à ce que l'on enquête, ou même que l'on débatte, sur le fait que les impôts des Européens servent à financer un mouvement islamiste. Allez voir ce que promeuvent les Frères musulmans, on en parle après. Ce n'est probablement pas une idée qui a traversé l'esprit des parlementaires.

Pourtant, les députés Renaissance sont du même parti que Gérald Darmanin, non ? N'auraient-ils pas dû suivre l'avis du ministre ou, soyons fous, recevoir quelques consignes ? À moins qu'il ne s'agisse encore d'un effet d'annonce, pour donner des gages à ceux qui, à droite, croient encore à Macron « et, en même temps », continuent à ne surtout rien faire contre l'islamisation du continent européen...

Une poignée de jours après la rentrée, on en est déjà à oublier les bonnes résolutions. Les députés européens macronistes sont encore moins dignes de confiance que les enfants.

5635 vues

14 septembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

7 commentaires

  1. En dehors de l’importance du sujet…
    Ne serait-il pas plus simple de faire la liste des promesses tenues par les députés européens de LREM ?
    Ça doit se résumer à proche du 0 !

    1. Hélas, macron reste dans l’idée que la France n’a pas de culture,donc il faut lui en apporter une .

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter