Manon Aubry, tête de liste de La France insoumise aux élections européennes, a déclaré, ce week-end, dans une réunion publique : « Moi qui ai grandi dans le Var, à Facholand. » Réaction au micro de Boulevard Voltaire de Frédéric Boccaletti, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur et délégué départemental du Rassemblement national dans le Var.

Manon Aubry a déclaré, devant 200 militants : « Moi qui ai grandi dans le Var, à facholand, je sais ce que c’est de se battre. » Le Var est-il Facholand ?

Le Var n’est pas du tout Facholand ! On est bien loin de cette caricature-là. Les Varois ne sont pas des fachos. Ils sont simplement des nationaux sincères qui aiment leur nation et ce qu’elle représente. Ils ont l’amour sincère de la patrie. Malheureusement, Manon Aubry ne peut pas s’empêcher de tomber dans l’insulte de l’ensemble des Varois.
Les électeurs du Rassemblement national étaient, bien évidemment, visés. Elle insulte l’ensemble des Varois et un magnifique département.
Je trouve cela assez gonflé de la part de cette personne qui fait partie de l’extrême gauche. Cette idéologie politique a fait plusieurs dizaines de millions de morts à travers le monde. C’est d’autant plus choquant quand c’est repris par la presse. Var-Matin reprend l’intégralité des propos de Manon Aubry. La mère de Manon Aubry, Catherine Poggi-Aubry, est elle-même candidate sur la liste de La France insoumise en 57e position. C’est une ancienne journaliste de Var-Matin. Il y a peut-être une relation de cause à effet dans tout cela. Je trouve cela totalement lamentable, autant de la part de Manon Aubry que du journaliste de Var-Matin.

Le Rassemblement national est bien implanté dans le département et dans la région. Voyez-vous une sorte de reconnaissance vis-à-vis du Rassemblement national ?

Je n’attends aucune reconnaissance de cette personne-là. Il est vrai que nous sommes bien implantés dans le Var et dans la région PACA. Madame Aubry peut se garder les insultes. Avant de monter au cocotier, faut-il encore avoir le caleçon propre.
Quand on reprend les propos récents de M. Thomas Guénolé et les attaques qu’il fait contre La France insoumise et M. Mélenchon, je pense qu’en termes de démocratie, son propre mouvement n’a pas beaucoup de leçons à donner.

La campagne européenne de la région PACA a commencé depuis quelques semaines. On a vu une tête de liste En Marche ! en difficulté face à la liste du Rassemblement national. Pensez-vous que votre formation politique soit en mesure de gagner et de dépasser La République en marche ?

J’en suis convaincu. Je pense que le soir du premier tour, nous arriverons en tête. Mme Loiseau est en train de s’écraser complètement en plein vol. On l’a vu au-delà de tout ce qu’elle peut représenter politiquement. Elle aussi était donneuse de leçons. On l’a vu face à Marine Le Pen. Elle lui disait : « J’ai hérité le combat contre l’extrême droite de mon père. »
Cette dame a oublié qu’elle avait elle-même participé à une liste où le GUD était représenté. On tombe, encore une fois, dans la leçon et la caricature.
Mais il faut surtout retenir les idées que portent Mme Loiseau et Manon Aubry. Elles sont totalement à l’opposé de ce que nous voulons pour l’Europe. Ces deux candidates sont favorables à l’Union européenne telle qu’elle est aujourd’hui, voire à aggravation de la situation de notre nation.
Nous ne sommes pas du tout favorables à cette Union européenne. Nous voulons une Europe des nations changée de l’intérieur avec nos alliés européens.

À lire aussi

“La tenue et les propos de cette femme prouvent que c’est bien un attentat islamiste !”

Frédéric Boccaletti, président du groupe RN au conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'A…