Tout de même… Chacun s’est bien sûr trompé lors de la dernière présidentielle. Les uns ont rejeté celui qui leur apparaissait bien artificiel comparé à Fillon, les autres se dirent que ne parviendrait jamais à l’Élysée, entachée qu’elle était par le nom qu’elle portait. Ils partirent à la pêche ou aux pâquerettes, ce maudit jour de mai 2017. Et depuis, nous en subissons les conséquences !

Mais tout de même ! Doit-on attendre pour la virer de l’Élysée ? Sérieusement ? On eut l’épisode des gilets jaunes. On vit sa morgue et le mépris des gens de droite pour les pauvres. En digne fille, elle n’hésita pas le moins du monde à employer des méthodes chères au cœur de son paternel. Fit charger la et lui donna ordre de ne pas faire de quartier : « Visez le visage des manifestants ! Ils se souviendront de ce qu’il en coûte de se rebeller dans une république de l’ordre. »

Vint l’épisode du Covid-19. Comment ne pas voir l’incompétence de l’administration ministérielle qu’elle avait mise en place ! Des mensonges officiels et revendiqués de son porte-parole et de ses conseillers scientifiques au sujet des masques au sinistre épisode de l’interdiction de la chloroquine, la dame de l’Élysée confirma bien dans l’esprit de chacun qu’elle ne pouvait pas s’appuyer sur un entourage de grands serviteurs de l’État. Elle inventa un « état d’urgence sanitaire » et se permit d’injoncter à chacun de rester chez soi ! On vous l’avait pourtant bien dit que Marine au pouvoir, c’était la ruine de l’économie ! On a vu, sans surprise, la privation des libertés chères au cœur des Français !

Elle se permit, ensuite, d’interdire la célébration du culte. Du jamais-vu, cela ! Mécréante, va… Elle nous a reconfinés en cet automne sans la moindre vergogne, en fermant certains commerces mais pas les grandes enseignes vendant les mêmes produits. Elle se permit de s’introduire dans notre vie privée en déterminant ce qui nous serait essentiel. Nous sommes passés à deux doigts des tickets de rationnement. Faut croire qu’elle garde cette ultime mesure pour l’an prochain. Elle fit pleuvoir les amendes sur ceux qui osèrent braver la police.

Elle veut en venir, maintenant, au fichage des citoyens selon leurs opinions politiques, religieuses et leur état de santé. Le bouquet ! Quels crétins, ces électeurs, de ne pas nous avoir écoutés ! On vous avait pourtant averti depuis des dizaines d’années que le FN au pouvoir, ça allait être la mise en place d’un État policier… Elle propose de piquer les uns et les autres avec un vaccin fabriqué à la va-comme-je-te-pousse. Tenez, je suis sûr que, sous peu, elle fera enfermer dans des hôtels dignes des baraquements d’une autre époque ceux qui refuseront de se faire tester ou sont malades et veulent rester chez eux.

Oui, vraiment ! Il est temps que le président du et les leaders de l’opposition aillent exiger de Mme Le Pen qu’elle leur remette sa démission. Bon débarras ! Sinon, elle sera bien capable de repousser aux calendes grecques les au prétexte d’une crise dont tout démontre son incapacité à la résoudre. Et cette fois, chers amis, votez avec intelligence pour des partis de gouvernement. Fini, les aventures dont vous aviez été pourtant avertis !

25 décembre 2020

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.