Fabien Roussel, candidat communiste à l’élection présidentielle, est à nouveau en butte à ces réseaux de plus en plus asociaux au motif qu’il n’aurait pas d’allergie à l’écoute de « La Marseillaise » - hymne national, est-il besoin de le préciser ? D’où ce tweet ironique : « Depuis ce matin, une bande d’hurluberlus me cherche des noises parce que j’ai défendu la Marseillaise ! Après la sécurité, la bonne bouffe, voilà que certains me reprochent la Marseillaise. J’assume : coco et cocorico, héritier des valeurs de la Révolution française ! » Le tout assorti d’un drapeau tricolore, excusez du peu !

https://twitter.com/Fabien_Roussel/status/1508751736915255302?s=20&t=e-J7HNeb6aWjPptCCwGn5A

Soit le paradoxe Fabien Roussel dans toute sa splendeur : en bonne logique, les médias de gauche auraient dû le soutenir depuis belle lurette, les sondages le mettant certes moins haut que Jean-Luc Mélenchon, mais moins bas qu’Anne Hidalgo. Ils ne le soutiennent pas, loin de là. En revanche, dans les colonnes du conservateur Figaro Magazine, l’éditorialiste Guillaume Roquette, ancien patron de Valeurs actuelles, prend la défense du bolchevik au couteau entre les dents : « Il est heureux d’entendre de plus en plus de voix, à droite mais aussi à gauche, refuser les diktats écolos, à l’image du communiste Fabien Roussel ferraillant contre les anti-chasse. »

Et là, un peu comme si Louis Pauwels, fondateur du Figaro Magazine, avait donné Georges Marchais en exemple, Guillaume Roquette chante les louanges de Fabien Roussel, ici cité dans le texte : « J’en ai assez d’entendre caricaturer la chasse et les chasseurs. […] Assez de ceux qui croient être les défenseurs de l’environnement en sautant comme des cabris et en criant à chaque fois : interdiction ! »

Après, du cor de saint Hubert à « La Marseillaise » de Claude Joseph Rouget de Lisle, juste histoire de continuer à filer la métaphore musicale, on ne peut que s’esbaudir devant l’ignorance encyclopédique de ces gauchistes en peau de zébu, persuadés que ce fameux tube serait d’essence réactionnaire. Évacuons d’abord la question du « sang impur », vocable qui n’a rien de raciste, s’agissant seulement du sang du peuple censé « abreuver nos sillons ». À mettre face au « sang bleu » des aristocrates d’alors.

Sans oublier ce menu détail : au siècle dernier, c’était la gauche qui entonnait « La Marseillaise » avant de chanter « L’Internationale », tandis que la droite légitimiste d’alors avait plutôt tendance à chanter « La Royale ». Mieux : en 1938, quand Jean Renoir entend célébrer la Révolution française, son film est intitulé… La Marseillaise. Il ne voit le jour que grâce à une souscription publique lancée par la CGT. Le film n’est pas un succès public, mais il connaît une assez belle carrière en URSS. Comme quoi ce fameux chant n’était pas synonyme d’opprobre pour les esprit progressistes.

Pareillement, il fut aussi un temps où PCF et CGT fêtaient Jeanne d’Arc. Certes, ce n’était pas la petite bergère ayant entendu des voix divines qui était mise à l’honneur, mais plutôt l’héroïne du peuple parvenue, au terme du sacrifice qu’on sait, à remettre la France à peu près debout au contraire d’élites nobiliaires vendues au parti de l’étranger. Une thèse qui en vaut bien une autre mais que, à l’époque, la gauche de combat défendait avec vigueur.

En ce sens, Fabien Roussel, consciemment ou pas et même s’il est un peu tard, tente de renouer avec l’ancestrale tradition de son camp : le patriotisme prolétarien, dans la droite ligne de Jean Jaurès, de Roger Salengro et de Léon Blum, pères de la loi de préférence nationale à l’embauche, votée en 1935 et, depuis, reprise à son compte par le Rassemblement national.

Courage, camarade Fabien !

4016 vues

30 mars 2022 à 17:01

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

26 commentaires

  1. La Marseillaise (chant révolutionnaire) prend la place de »l’internationale »…..
    C’est la révolution au parti communiste !!!

  2. Au fait, Maurice Thorez a bien résisté sur les bords de la Mer Noire? Roussel ignore que Djougachvili dit Staline a affamé les Ukrainiens en 1938 Holodomor. Pas de repentance de la part de Roussel.

  3. Le problème des communistes, c’est que selon une phrase célèbre, il n’étaient pas à gauche, mais à l’Est. Il y a eu de notables exceptions comme Séguy, qui a sauvé la France d’un putsch communiste en 1947 et Fernand Dupuy, remarquable maire de Choisy le Roi qui a été éjecté du Parti pour ne pas avoir approuvé la répression du Printemps de Prague. Alors, pourquoi Roussel ne ferait-il pas exception ?

    1. C’est Staline contacté par de Gaulle qui a calmé les communistes, ex alliés des nazis.

  4. vu l’ignorance crasse de cette ultra gôche, je ne suis pas surpris par la réaction de ces hurluberlus… Que feraient-ils ces trotskars pour défendre notre Pays ? RIEN ! sinon collaborer avec l’envahisseur, on a quelques exemples célèbres !!!. Pauvre Pays …
    Même si je ne suis pas de son bord politique, je dis néanmoins à Mr Roussel : Bon Courage

  5. Roussel est un bon communiquant, sympa et son discours rafraichissant plait à la droite. Mais il revendique l’héritage du communisme qui est une idéologie criminelle (100 millions de morts). Partout où les gentils communistes ont accédé au pouvoir les libertés ont disparu et la pénurie est apparue. Mais leur crimes sont commis au nom d’un bel idéal alors les média nous prescrivent d’oublier le crime et de ne se souvenir que de l’idéal.
    Il faut un Nuremberg du communisme même tardivement.

    1. Attention, il ne faut pas confondre Marx et les marxistes qui, eux, n’ont rien compris des écrits de Marx.

      1. Ils n’ont rien compris au point que Anasse Kazib voulait se présenter à l’élection et se dit musulman et communiste !

  6. Il y a de très belles pages de Maurice Thorez sur l’art roman, les cathédrales, Jeanne d’arc, et selon son fils Paul il était sincère. Il n’y a jamais eu pires adversaires du PCF que les écolos et les gauchistes, le foutage de gueule, le sourire entendu en coin et la dérision valant arguments. Je rappelle que le PCF de Marchais était pro nucléaire et favorable à l’extension du camp militaire du Larzac.

    1. Marchais collabo du temps de l’alliance nazis-communistes. Quant l’extension du camp du Larzac c’était un coûteuse, énorme et inutile c…, dépassée comme le disaient bcp de généraux. A l’heure actuelle il y a la DBLE.

  7. A propos de Jeanne d’Arc, Eric Zemmour, dans « Le destin français », fait de la saga de notre héroïne nationale le premier exemple historique de la trahison de la France par ses élites dirigeantes… trahison qui s’est maintes fois répétée, jusqu’à aujourd’hui hélas !

  8. Peut être qu’il faudrait malgré tout cesser de chanter les louanges d’un monsieur sympathique mais vrai coco

  9. En arrivant à Saint Petersbourg, les Bolcheviques ont entonné la Marseillaise. Ça devrait faire réfléchir…

  10. La seule utilité de ce léniniste est (avec les 2 petits trotskystes) d’empêcher (avec leurs 4 à 6% cumulés) que nous soyons confrontés au cauchemar du dilemme : voter Macron ou Mélenchon…? N’oublions pas néanmoins que le communisme dans ses diverses versions c’est 100 millions de victimes et qu’il massacre et torture encore (Chine, Vietnam, Corée du Nord, Cuba). Pas de quoi s’intéresser aux futilités de bonne viande et de vin rouge

  11. Le seul à gauche qui soit écoutable a toujours des problèmes avec les mêmes aboyeurs islamo-bobo-gauchistes… preuve que nous avons en face de nous ces fameux fascistes !

    1. N’oublions pas que le communisme dans ses diverses versions c’est 100
      millions de victimes et qu’il massacre et torture encore (Chine, Vietnam, Corée du Nord, Cuba).

  12. A force d’entonner les trompettes du patriotisme, Roussel risque d’attirer vers lui certaines voix mélanchonistes qui pensent que leur poulain a perdu la fibre patriote.
    C’est un peu tiré par les cheveux, mais je ne supporte pas de voir l’apparatchik Mélanchon en troisième position dans les sondages…

  13. La France c’est honteux, tout comme la marseillaise.
    On ne doit parler en bien et ne défendre que les migrants et l’islam, pour être dans le cadre.
    Quand va-t-on se débarrasser une fois pour toute, de cette gauche qui préfère les autres à ses propres enfants.
    Les socialo communistes ont tué notre patrie.

  14. Voilà ce que c’est de ne pas avoir étudié à l’école ses leçons d’histoire ; les gauchistes ne savent même pas que la Marseillaise est un chant révolutionnaire.
    On hésite entre la négation volontaire de l’Histoire ou entre l’ignorance crasse.

Les commentaires sont fermés.