[EXCLUSIF] Pour Adèle Haenel, ce gouvernement est « en soi composé de violeurs »

A Haenel

Contre la réforme des retraites, tous les excès sont bons à gauche. Après Sandrine Rousseau qui appelle à « réprimander les hommes qui ne partagent pas les tâches domestiques », le temps des diatribes continue. Lundi 20 février, à l’université Paris 8, Révolution permanente et l’association féministe révolutionnaire Du pain et des roses ont organisé un « meeting féministe et antiraciste ». Devant 450 personnes, cinq intervenantes se sont relayées pour dénoncer la réforme des retraites. Mais tout ne s’arrête pas là. L’organisation trotskiste dissidente du NPA et fondée par Anasse Kazib - cheminot et ancien chroniqueur de l’émission « Les Grandes Gueules » - le 18 décembre 2022 appelle régulièrement au renversement de l’« État bourgeois » et à l’instauration d’un régime communiste en France.

Au micro : Adèle Haenel (actrice et militante féministe), Oumou Gueye (ex-gréviste de la société de sous-traitance Onet), Irène Karalis (militante au Poing levé Paris 8), Laura Varlet (cheminote et militante à Révolution permanente) et Maëva Amir (professeur et militante au collectif Du pain et des roses). Rapidement, Irène Karalis plante le décor : « La jeunesse, les femmes, les personnes LGBTI ou racisées sont de la partie et pour cause : les plus opprimés de la société subiront cette réforme. » Et d’ajouter : « Cette réforme dessine le projet plus global de Macron, s’il fait passer la réforme des retraites, il passera ensuite d’autres lois antisociales, sexistes, transphobes et racistes, à commencer par la loi immigration. » On l’aura compris, le combat de ces ultra-gauchistes va plus loin : « Lutter contre cette réforme, c’est aussi lutter "contre Macron et son monde". » D'ailleurs, « ce n’est pas par les institutions qu’on va faire retirer cette loi. Ce n’est pas au Parlement que cela se joue », martèle Laura Varlet.

Adèle Haenel veut renverser le système capitaliste

Dernière à prendre la parole au bout d’une heure de conférence, l’actrice Adèle Haenel est la grande invitée de l’événement : « Si je suis là, c’est parce que je pense que la seule manière de changer les choses, c’est de s’organiser tous ensemble, c’est de lutter collectivement pour qu’un autre monde advienne et renverser le système capitaliste. » L’air querelleur, la comédienne ne se démonte pas et renchérit : « Aujourd’hui, si le gouvernement commence à agiter le fait de dire que cette réforme est féministe, c’est d’autant plus inquiétant que ce gouvernement est en soi composé de violeurs. » Tonnerre d’applaudissements dans la salle. L’ultra-gauche ne connaît ni les relaxes, ni les non-lieux, ni la présomption d’innocence. Non, l’homme doit être accusé et coupable d’office. « On dirait carrément que c’est un critère de sélection », s’amuse Adèle Haenel.

Tout en décontraction, la jeune femme poursuit sa catilinaire néo-marxiste : « L’appareil d’État est une machine extractiviste au service de la classe bourgeoise qui est raciste et patriarcale. L’État est la forme organique de la bourgeoisie. Cette bourgeoise a un plan pour nous : celui de nous gouverner par la précarisation généralisée de nos existences et la mise en concurrence à l’infini des travailleurs et des travailleuses. » Notre Lénine en sweat-shirt appelle enfin à « renverser le capitalisme » et instaurer un régime « communiste » en France. La réforme des retraites a bon dos. Finalement, la question de l’âge de départ à la retraite à 64 ans intéresse peu nos faiseurs de révolution. Ces derniers préfèrent se rêver en Mao des ronds-points ou en Staline aux petits pieds. Et, d’ailleurs, cela ne pose-t-il pas un sérieux problème que des appels à la révolution puissent être faits dans un lieu d’enseignement supérieur public ?

Julien Tellier
Julien Tellier
Journaliste stagiaire à BV

Vos commentaires

37 commentaires

  1. Il n’y a décidément qu’en France et en Corée du Nord qu’il reste des adeptes du communisme pur et dur dont on a pu mesurer – et dont on mesure encore hélas dans le cas de la Corée du nord pour le plus grand malheur de leurs habitants – tous les bienfaits. Comment pouvons nous arrêter ce vent de folie, relayé en plus par le wokisme le plus extravagant ?

  2. Il n’y a pas assé de prisons en Frances mais lorsque l’on voit et entend de telles harpies irresponsable et inconséquente le communisme a fait environ 100.000.000 millions de morts on peut en conclure qu’il n’y a pas non plus assez d’asiles d’alliénées.

    • Je découvre en cette jeune femme Adèle, au demeurant un joli prénom, une douce rêveuse au point levé bien droit à chanter l’ internationale.
      Sortez de vos textes à apprendre avant d’aller jouer sur scène mademoiselle , lisez let apprenez l’histoire, pas celle que l’enseignement gauchisant arrange a sa sauce, regardez autour de vous et soyez heureuse de vivre en France qui n’est plus il est vrai ce qu’elle était il y a encore peu mais où tout le monde vient, elle tellement devenue molle qu’elle est en train de perdre son âme.
      Le moment venu que je n’espère pas, nous verrons et écouterons ce que vous aurez à dire, car à vous entendre actuellement donne envie de vomir et je suis poli .

  3. Des fofolles ! Elles n’ont aucune idée de ce que serait un système communiste ! Quel modèle prônent-elle ? Stalinien ? Maoïste ? Polpotiste ? Coréen du N ? Elles n’ont aucune culture politique .

  4. Parfois on en est à regretter que la France n’ait pas été communiste quelques années, beaucoup auraient été guéris de cette idéologie mortifère. Pour avoir circulé en tant que routier dans ces paradis socialistes, le retout en terres libre était toujours une joie.

  5. Pauvres folles, sa se voit que se sont des ignorantes du régime communiste. J’ai vécu en URSS 6ans ( dont j’en sur qu’elles ignorent la signification de ce sigle) Je peux vous dire que la situation des femmes n’était pas enviable. Mais peut être ca ferai du bien à certaines, quoique j’ai des doutes tellement qu’elles bornées et aveugles.

  6. Encore quelques années et elles la boucleront sous leur burka. Pauvre France quelle tristesse, que des incultes des abrutis mis en avant. Tous ces lâches qui nous détruisent avec la complicité permanente du gouvernement en place et les médias aux ordres.

  7. Elles n’ont pas le matériel intellectuel et culturel indispensable pour s’afficher à prétendre faire de la politique.

  8. Quand on constate que Zemmour est traduit devant les tribunaux pour mille fois moins …on est en droit de se poser des questions …

  9. C’est sur, une république soviétique, c’est beaucoup mieux . La police politique, les camps de rééducation, l’agriculture collectivisée qui ne produit que des famines et l’économie planifiée où une année on fabrique les chaussures droites et l’année suivante, les gauches, c’est la panacée.

  10. dire que ce gouvernement est composé de violeurs après que le ministre Dussopt soit traité d’assassin, en dit long sur la justice en France. Pas un mot du parquet pas un mot de moretti pourtant concerné puisqu’il fait partie du gouvernement, imaginez un adhérent du RN surpris à dire la même chose.

  11. Qui a autorisé cela, le recteur ? Si oui, le ministre devrait le rappeler à l’ordre en lui octroyant un blâme mais entre vipères on se comprend pour faire ses petits tours en douce.

  12. Pardonnez-lui, elle ne sait manifestement pas ce qu’elle dit
    Que ce soit par son apparence d’adolescente rebelle, par ses propos excessifs, par son recours permanent au texte écrit sous ses yeux, et par son débit mécanique, elle n’est manifestement qu’une mauvaise actrice
    Avec des oratrices de ce calibre, le système capitaliste peut dormir tranquille !

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois