[EXCLUSIF] Pour Adèle Haenel, ce gouvernement est « en soi composé de violeurs »

A Haenel

Contre la réforme des retraites, tous les excès sont bons à gauche. Après Sandrine Rousseau qui appelle à « réprimander les hommes qui ne partagent pas les tâches domestiques », le temps des diatribes continue. Lundi 20 février, à l’université Paris 8, Révolution permanente et l’association féministe révolutionnaire Du pain et des roses ont organisé un « meeting féministe et antiraciste ». Devant 450 personnes, cinq intervenantes se sont relayées pour dénoncer la réforme des retraites. Mais tout ne s’arrête pas là. L’organisation trotskiste dissidente du NPA et fondée par Anasse Kazib - cheminot et ancien chroniqueur de l’émission « Les Grandes Gueules » - le 18 décembre 2022 appelle régulièrement au renversement de l’« État bourgeois » et à l’instauration d’un régime communiste en France.

Au micro : Adèle Haenel (actrice et militante féministe), Oumou Gueye (ex-gréviste de la société de sous-traitance Onet), Irène Karalis (militante au Poing levé Paris 8), Laura Varlet (cheminote et militante à Révolution permanente) et Maëva Amir (professeur et militante au collectif Du pain et des roses). Rapidement, Irène Karalis plante le décor : « La jeunesse, les femmes, les personnes LGBTI ou racisées sont de la partie et pour cause : les plus opprimés de la société subiront cette réforme. » Et d’ajouter : « Cette réforme dessine le projet plus global de Macron, s’il fait passer la réforme des retraites, il passera ensuite d’autres lois antisociales, sexistes, transphobes et racistes, à commencer par la loi immigration. » On l’aura compris, le combat de ces ultra-gauchistes va plus loin : « Lutter contre cette réforme, c’est aussi lutter "contre Macron et son monde". » D'ailleurs, « ce n’est pas par les institutions qu’on va faire retirer cette loi. Ce n’est pas au Parlement que cela se joue », martèle Laura Varlet.

Adèle Haenel veut renverser le système capitaliste

Dernière à prendre la parole au bout d’une heure de conférence, l’actrice Adèle Haenel est la grande invitée de l’événement : « Si je suis là, c’est parce que je pense que la seule manière de changer les choses, c’est de s’organiser tous ensemble, c’est de lutter collectivement pour qu’un autre monde advienne et renverser le système capitaliste. » L’air querelleur, la comédienne ne se démonte pas et renchérit : « Aujourd’hui, si le gouvernement commence à agiter le fait de dire que cette réforme est féministe, c’est d’autant plus inquiétant que ce gouvernement est en soi composé de violeurs. » Tonnerre d’applaudissements dans la salle. L’ultra-gauche ne connaît ni les relaxes, ni les non-lieux, ni la présomption d’innocence. Non, l’homme doit être accusé et coupable d’office. « On dirait carrément que c’est un critère de sélection », s’amuse Adèle Haenel.

Tout en décontraction, la jeune femme poursuit sa catilinaire néo-marxiste : « L’appareil d’État est une machine extractiviste au service de la classe bourgeoise qui est raciste et patriarcale. L’État est la forme organique de la bourgeoisie. Cette bourgeoise a un plan pour nous : celui de nous gouverner par la précarisation généralisée de nos existences et la mise en concurrence à l’infini des travailleurs et des travailleuses. » Notre Lénine en sweat-shirt appelle enfin à « renverser le capitalisme » et instaurer un régime « communiste » en France. La réforme des retraites a bon dos. Finalement, la question de l’âge de départ à la retraite à 64 ans intéresse peu nos faiseurs de révolution. Ces derniers préfèrent se rêver en Mao des ronds-points ou en Staline aux petits pieds. Et, d’ailleurs, cela ne pose-t-il pas un sérieux problème que des appels à la révolution puissent être faits dans un lieu d’enseignement supérieur public ?

Julien Tellier
Julien Tellier
Journaliste stagiaire à BV

Vos commentaires

37 commentaires

  1. Le plus grave c’est que les ministres se laissent traiter de violeurs sans la moindre réaction. Y aurait il du vrai dans l’accusation de cette harpie?

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois