Emmanuel avait annoncé qu'il ne participerait pas à un débat avec les autres candidats avant le premier tour. Trop pris par sa charge et la guerre. Trop au-dessus de la mêlée. Et puis, quand on trône à 30 %, pourquoi s'abaisser à un exercice démocratique au milieu de challengers qui peinent à atteindre et à se maintenir à 15 % ?

Nous sommes donc dans la stratégie de « l'enjambement » de l'élection. Ce que n'a pas manqué de lui reprocher Éric Zemmour, samedi, à Agen. Et voilà que, ce même samedi, le candidat publie une vidéo expliquant qu'il souhaite « un grand débat », comme celui qui lui avait permis de s'extirper de la crise des en 2019, mais « permanent ». Un grand débat permanent mais « au lendemain de l'élection » !

On se pince, on se dit qu'il ose tout, on va chercher la source : « Je veux que notre projet puisse reposer sur une méthode associant davantage nos compatriotes, dans la durée, y compris le lendemain de l’élection, en leur donnant une place comme véritables acteurs. » On a bien entendu.

Finalement, on aurait pu s'y attendre, vu sa première réunion de campagne, cette semaine, à Poissy : un débat Potemkine, calqué sur ces réunions où le jeune commercial de l'Élysée baratinait en bras de chemise pendant des heures pour se refaire. Visiblement, on n'a plus trop d'idées nouvelles dans l'équipe de campagne.

Dans cette même vidéo, le candidat exprime aussi un mea culpa sur sa gouvernance jupitérienne : « Nous avons mis en œuvre des réformes parfois à la cavalcade, à la hussarde. Et nos compatriotes, même quand ils y croyaient, voulaient en être aussi les acteurs, voulaient porter ces réformes. » Mais justement, est-ce le bon moyen pour en sortir ?

Ce recours au « grand débat » comme panacée démocratique est en fait très inquiétant. Que le Président promeuve, le temps d'une non-campagne, cette forme en fait fort peu démocratique, et sortie en catastrophe pour répondre à la crise des susceptible de ressurgir, n'a rien de rassurant. Ne faut-il pas rappeler qu'il y aura tout de même, ce printemps, deux élections majeures, présidentielle et législative, qui justement mériteraient de vrais débats, mais avant ? Quant à la consultation du peuple après les élections, pendant un mandat, la Constitution a prévu cette chose qui s'appelle le référendum, qui permet d'interroger tout le peuple et pas seulement les happy few choisis pour entourer le Président grand débatteur. Le référendum, c'est justement la voie choisie par Marine Le Pen et Éric Zemmour.

Enfin, la démocratie « grand débat » pose un autre gros problème démocratique révélé par le premier grand débat post-gilets jaunes : l'opération avait donné lieu à la rédaction de « cahiers de doléance », 800.000 pages fort intéressantes, archivées dans les départements et à la BNF, mais tellement archivées qu'elles ont été soigneusement oubliées par Emmanuel Macron, dès l'opération de com' achevée, contrairement à ce qu'il avait promis. Bizarre, donc, que le pouvoir macronien prenne cette séquence qui n'est guère à son honneur comme modèle. À moins qu'il ne se moque vraiment de nous.

D'ailleurs, dès novembre dernier, l’ancien « Monsieur Renseignement » de l’Élysée, Didier Le Bret, proche de François Hollande, avait lancé une pétition pour demander à Emmanuel Macron de rendre accessibles ces cahiers de doléances du grand débat. Vous imaginez la réponse. La gauche pensait pouvoir en tirer un programme et une dynamique. Mais si ces cahiers ont été enterrés, c'est surtout que, de l'avis même des macronistes, ils contenaient des propositions inacceptables pour eux. Confidence de l'un d'entre eux, cité par Le Monde du 17 février dernier : « C’est inutilisable, justifie un proche du chef de l’État. Les idées concrètes, c’est le retour de la peine de mort, la fin du mariage pour tous, etc. » Pas vraiment de gauche ni macroniste, le programme des cahiers de doléances. Donc, poubelle ! On n'écoutera le peuple que trié et lisant les fiches fournies par les organisateurs.

Donc, pour le grand débat saison 2, on ne gardera ni l'avant (les gilets jaunes) ni l'après (les cahiers de doléances) et on ira à l'essentiel : le show d'Emmanuel Macron, et « permanent », s'il vous plaît !

Un second quinquennat avec grand débat permanent ? L'escroquerie démocratique a peut-être assez duré.

5589 vues

13 mars 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

80 commentaires

  1. Il se fout de nous en permanence, c’est tellement gros que ça ne passe pas inaperçu……. sauf pour les aveugles, les sourds et les pourris de LREM

  2. Comme cela il nous refera le coup de l’écologie avec ses renouvelables qui ruinent la France et notre économie. Prenez 150 gugus où il n’y a bizarrement aucun ingénieur, aucun scientifiques et aucun technicien encadrez les par les cadres des associations des khmers verts et vous sortez le doublement des éoliennes terrestres, la destruction des côtes et de la pèche avec les éoliennes maritimes le tout adossés les 2/3 du temps à des centrales à gaz Russe et le tour est joué. Bis répétitas placens

  3. 30% dans les sondages sans débattre, bande de moutons.
    Virons le !
    Votez pour qui vous voulez mais virons le !

  4. Les Français sont des veaux disait de Gaulle ….le berger de service aurait tort de s’emm….r
    il ne prend pas nos compatriotes pour des veaux mais pour un peuple soumis qui en plus a peur de se faire griller par l’atome de Poutine ….ce bon peuple va encore courber l’échine en silence !…et le faire élire en tant que sauveur de la patrie .

  5. Je n’ai jamais vu de débat (même grand) avec MACRON

    Un débat c’est un échange d’idées contradictoires pour arriver à un compromis.
    avec MACRO N :
    une personne pose une question et MACRON a tout loisir de nous expliquer
    (sans interruption) qu’il a raison

    Le débat – façon dont il le voit = meilleur moyen de nous énerver.

  6. Il nous prend vraiment pour des demeurés. Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent
    Il va encore être réélu pour nous pourrir la vie. Comment les français peuvent ils croire à toutes ses sornettes. Depuis 5 ans que des manifestations contre ce pouvoir de br..leurs !

  7. Vous aurez droit à un « Grand Débat Permanent » en Cinémascope… APRES !
    Ministère de la Parole et de la Vérité… Macron ou Orwell, le visionnaire ?
    Des « Paroles », à la Dalida, ou des Actes à la Zemmour ?
    Choisissez !

  8. Un débat oui , mais sans lui ,car il ne sera pas au 2 ieme tour , tous les forum sont contre lui, il a une trentaine de corporations contre lui , je les ai cité dans une précédente réaction agriculteurs , pecheurs ,edf , sncf ,enseignants ,étudiants , gilets jaunes , gilets jaunes ,antivaxjaunes ,amisantivaccins,parents de personnes décédées du covid (car épidémie mal gèrée), sur des centaines de mes relations amis , parents ,voisins ,tous sont dans le « tout sauf lui » !

    1. Exact. Ce soir il culmine à 30% et MLP à 19. Si on ajoute EZ (11%) ; NDA et Lasalle( 5%) +50 % de Pécresse (6%) et 1/3 des électeurs (6%) de gauche elle passe.

  9. les médias nous tannent toute la journée en nous disant qu’on ne débarque pas un président en pleine tempête. Mais eh! les gens, sauf erreur de ma part, nul média n’en parle, mais fin juin il ne sera de toute façon plus président de l’Europe, il sera donc débarqué

  10. Le même genre de « Grand Débat » que celui de la colère jaune, fin 2018. Lancement d’une belle consultation en ligne avec axes d’amélioration à proposer et un traitement assuré en avril 2019 pour une ouverture en février 2019.

    Pris pour des cons, donc. Suite prévisible: classement vertical par gravité naturelle.

    Vous comprendrez qu’il va encore nous prendre pour des cons, avec cette même posture composée pour racoler large.

    La même suite sera réservée à ce débat. S’il voit le jour.

  11. Va t’on le laisser se foutre de nous et nous emmerder encore longtemps .Non ça suffit ne lui laissons aucune chance et cela dès le premier tour .Virons ce petit minable incapable et prétentieux .

  12. Je ne sais pas si on aura un grand « débat » après les élections. Ge que je crains, c’est qu’on ait un grand « combat ». Les citoyens ne seront pas toujours « cocus, battus, contents » . A force de les « emmerder », ils vont finir par se fâcher et ce ne sera plus un bon plaisir ou une « envie » pour personne. A 85 ans, j’ai bon espoir de ne plus vivre cela et je ne le souhaite pas. Il y a peut-être eu un temps pour la « reconquête », mais je crains que dans les circonstances actuelles, ce ne soit trop tard.

  13. Le cinéma ça suffit, à force de prendre les français pour des imbéciles, il serait temps qu’ils se réveillent et prennent en main leur destin non pas à travers un débat post électoral inutile mais le 10 Avril prochain pour tenter d’éliminer celui qui les a humiliés tout au long de son quinquennat et rendu la France invisible et inaudible à l’international.

  14. Macron était encarté P.S. avant l’élection présidentielle de 2017. Je ne le savais pas alors, mais je sentais qu’il y avait grosse entourloupe de « banquiers » de gauche à la sauce caviar.
    J’ai bien fait de me retenir de voter pour Lui. Un jeune comédien certifié, Jésuite, Enarque, F.M., Banquier, pas facile à digérer.
    N’importe lequel, mais pas Lui. Mettez la couronne à Jadot, même si cela ne convient pas !
    Vive Zemmour Reconquête Président, avec un 1er Ministre qui doit obéir ou disparaitre

    1. Variante : Union de 2e tour : MLP+Z+NDA+Lassale +50% de Pécresse +33% de gauche = 48% et la France gagne. Hardi !

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter