[EDITO] En off, un dirigeant RN mitraille l’attitude des LR et leurs divisions

shutterstock_editorial_2173357809.jpg
shutterstock_editorial_2173357809.jpg

Pas de cadeau, pas de circonstances atténuantes, pas de pitié, pas de quartier. Après l’intervention de Bruno Retailleau, sur TF1, ce lundi soir 8 juillet, et le ralliement d’Aurélien Pradié, le RN taille en pièces ce qui reste de la famille politique héritière du RPR de Jacques Chirac et de l’UMP de Nicolas Sarkozy.

Pour lui, la stratégie de la gamelle apparaît au grand jour. Ainsi, Aurélien Pradié, qui avait récemment réanimé son propre micro-parti, baptisé « Du courage ! », a lâché le morceau, ce 9 juillet : « La seule voie possible, c'est la cohabitation », assure le député du Lot, qui tente une échappée, comme sur le Tour de France, en tendant la main au président de la République. « Le fonctionnement de la démocratie va devoir être très différent de tout ce que nous avons connu jusque-là », a-t-il lancé aux journalistes. Pradié emporterait, dans ce qui ressemble à une aventure personnelle, une quinzaine de députés pour créer un groupe parlementaire. Lesquels ? Mystère. Après les ralliements à la Macronie de Le Maire, Darmanin ou Dati, d’autres semblent se préparer, donnant raison à la stratégie macronesque. À sa façon, Pradié prend Bruno Retailleau au mot : « La marque LR est morte », lançait ainsi le président du groupe LR au Sénat, sur TF1, la veille, appelant à « reconstruire un grand parti de droite pour la France ». Combien, pour y croire ?

« Bellamy est consternant »

Il ne faudra pas compter sur le principal parti de droite en France pour les plaindre. Devant le délitement des LR, le RN sort aujourd’hui la mitrailleuse lourde. « Les LR, on ne les regarde pas, on ne les voit pas, ils n’existent pas », assassine un dirigeant du parti, joint par BV, ce 9 juillet. « C’est un conglomérat de divers droite qui se maintiennent dans des baronnies et jouent pour leur pomme, poursuit-il. Ce parti n’a pas d’existence, pas d’envie, pas de projet collectif. Ils sont avec le système, contre nous. »

Mais LR compte nombre d’anciens ministres ou de ministrables qui pourraient être précieux au RN pour crédibiliser sa marche vers le pouvoir. « Les ministrables ? Ils ne viendront pas : pour se marier, il faut être deux », exécute-t-il, avant de détruire un par un les hiérarques. Bruno Retailleau, un homme de conviction de droite ? « Retailleau présente des candidats contre nous », sous entendu : quitte à faire perdre la droite, coupe notre dirigeant. Laurent Wauquiez, qui prépare activement son retour ? « Au soir du premier tour des législatives, il pleurait contre le candidat du RN. » Wauquiez a, en effet, vitupéré le parachutage de ce candidat qui n’aurait pas pu voter dans la circonscription où il se présentait, selon lui. François-Xavier Bellamy ? « Bellamy est consternant : il a fait campagne contre von der Leyen avant d’accepter un poste de vice-président dans le parti de la même von der Leyen. » François-Xavier Bellamy est, en effet, devenu vice-président du PPE, le parti de von der Leyen, le 19 juin dernier. Nadine Morano ? « Morano, on parle avec elle, et quand il faut voter, elle vote à gauche ou pour la reconnaissance du réfugié climatique. » Un statut porteur d'un risque migratoire majeur. Nadine Morano a, de fait, annoncé son intention de voter à gauche lors des législatives. Conclusion : « Il n’y a aucune illusion à avoir, et pas un pour rattraper l’autre : ce sont des crapules ! », termine ce dirigeant du RN, sans concessions.

Pourtant, le président des LR Éric Ciotti a fait le pas vers une alliance officielle avec le RN. Il est, certes, seul parmi les cadres à ce jour, à l'exception méritoire de Guilhem Carayon, mais Ciotti est suivi par des électeurs. D’autres cadres se décideront-ils plus tard ? Ce n’est pas impossible en théorie, quoi qu'on en dise au RN, mais il leur faudra choisir entre le confort et le combat. En attendant, le RN et Ciotti jouent bien seuls contre tous.

Marc Baudriller
Marc Baudriller
Directeur adjoint de la rédaction de BV, éditorialiste

Vos commentaires

84 commentaires

  1. où on démontré brillamment que la politique ne peut pas être un métier…. Pas de salaire, pas de retraite, il ne restera QUE l’engagement pour une cause (plus grande que soi) à laquelle on se dévoue corps et âme… « sans espoir de Duché ni de Dotation, nous qui marchions toujours et jamais n’avancions »…

  2. Excusez moi, mais vous semblez oublier que c’est CHIRAC qui a divisé les LR d’abords en demandant à ses électeurs de trahir VGE en leur demandant de voter MITTERRAND, puis il a trahi SARKO pour faire élire HOLLANDE dont son principal collaborateur était MACRON.

  3. C’est exactement ça. LR, il faut s’en débarrasser, ils ont constitué le morceau ultime de la nupes pour empêcher la droite d’arriver en tête. Tous tant qu’ils sont. Il faut, dorénavant, constituer un parti de droite conservatrice et libérale, avec Eric Ciotti, allié au RN, pour arriver au pouvoir. Mais la première urgence est de faire démissionner Macron pour qu’il arrête les dégâts.

  4. Les LR portent en grande partie la responsabilité de la situation actuelle.
    Au lieu de s’organiser ensemble pour faire triompher la droite, ils laissent la gauche créer un assemblage de bric et de broc qui a l’avantage d’être efficace.
    A t’on déjà vu un parti politique dirigé par un non présidentiable ?
    C’est le cas des LR dont je suis (je peux dire j’étais auj) dont les chapeaux à plume se regardent en chien de faïence !

  5. Quand je pense à certains LR , il me vient la réplique du petit Gibus dans la Guerre des Boutons :  » Couilles Molles « . Les, Bertrand , Pécresse, Bussereau , etc , etc. Tous partisans du :  » Il faut faire barrage! » résultat , nous sommes à deux doigts de la chienlit . Entre le RN et LR , sur le plan régalien il sont très proches, bien plus qu’avec ce NFP , Alors pourquoi appeler à voter pour ce gloubi -boulga de  » Gôche ». Ces LR , peuvent ils encore se regarder dans un miroir ???

  6. Le plus grand service que l’on doit rendre à la France est que L.R. ne soit plus appelés La Droite, et Les Républicains c’est une farce puisqu’ils ont appelés à voter pour Macron encarté Parti Socialiste, de plus mondialiste soumis atlantiste U.S. de Gauche. UMP puis L.R. depuis 30 ans servent de béquilles à la Gauche de plus en plus hors frontières. ça pouvait encore passer quand certaines directives de la Gauche Sociale était La France d’abord, c.a.d. avoir un oeil sur les frontières…

  7. Je propose qu’au lieu de LR, ils se rebaptisent le parti GIROUETTE puisque finalement on a jamais su vraiment de quel côté ils sont. Ce parti tel qu’il est doit disparaître et être reformé avec des gens convaincus et irréprochables et avec des convictions chevillées au corps, tel malheureusement n’est pas le cas oujourd’hui puisqu’ils sont plus attirés par la gamelle que par l’intérêt du pays dont ils se foutent éperdûment une fois élus.

Laisser un commentaire

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois