Drapeau européen : Aurore Bergé en fait des caisses

aurore bergé
Cet article vous avait peut-être échappé. Nous vous proposons de le lire ou de le relire.
Cet article a été publié le 26/03/2023.

Aurore Bergé est l'une de ces belles personnes comme le Macronistan en compte tant. Pugnace, les convictions chevillées au corps, celle qui fut durant ses primes années d'engagement politique un soutien de NKM, Sarkozy, Juppé, Pécresse, Fillon présidait le groupe Renaissance à l'Assemblée nationale depuis juin 2022 avant de décrocher - enfin ! - la timbale ministérielle en juillet dernier. Qu'est-ce qu'elle n'aura pas fait pour s'attirer les bonnes grâces du souverain du Macronistan ! Souvenons-nous de cette affaire du drapeau européen, en mars dernier.

Ils n’ont plus la main, alors il faut bien trouver des trucs pour faire croire qu’ils ont (encore ?) des idées et qu'ils ne subissent pas les événements. Ainsi, ce dimanche, dans le JDD, Olivier Véran déclarait, sans doute très content de lui : « La réforme des retraites ne signe pas la retraite des réformes. » Aurore Bergé, patronne du groupe Renaissance à l’Assemblée nationale, n'est pas en reste. Elle vient en effet de déposer une proposition de loi visant à rendre obligatoire le pavoisement des mairies avec le drapeau national et le drapeau européen. Les députés Renaissance nous expliquent que « compte tenu de l’importance de ces deux emblèmes dans notre Histoire collective et afin de renforcer l’unité de la pratique du pavoisement sur le territoire national, l’objet de la présente proposition de loi est de rendre leur pavoisement obligatoire sur le fronton de chacune de nos mairies ». Au moment où l’unité de la nation est malmenée comme jamais par Emmanuel Macron, Aurore Bergé et sa fine équipe envisagent de « renforcer l’unité »… non pas de la nation – ça, on avait compris depuis longtemps – mais de « la pratique du pavoisement ». Vous me direz que c’est un début et que parfois il faut commencer par les symboles.

L’exposé des motifs dénonce le fait qu’il n’existe « aucun texte réglementaire ou législatif » qui « fixe les règles de pavoisement dans notre pays ». Ce n’est pas tout à fait vrai. En effet, s’il n’existe pas de texte de loi, en revanche, les préfets, sur instruction du gouvernement, demandent aux maires par message de faire pavoiser les édifices communaux à l’occasion des journées commémoratives nationales annuelles (au nombre de 14 actuellement). Une réponse ministérielle à un sénateur, datant de 2005, précise ainsi les choses : « Les préfets sont chargés de veiller au respect de ces instructions [pavoisement] []. Il y a lieu de rappeler que le ministre de l’Intérieur dispose du pouvoir de suspendre les maires ou les adjoints qui méconnaissent les devoirs de leur charge (art. L.2122-16 du Code général des collectivités territoriales). » Ordonner de pavoiser n’étant pas contraire à la loi, les maires, représentants de l’État dans leur commune, sont donc bien tenus d’exécuter les ordres du préfet.

Mais là, on chicane. Revenons plutôt sur le fond de la proposition de loi. On voit venir Aurore Bergé avec ses gros sabots. En fait, elle va nous refaire le coup de la constitutionnalisation du droit à l’avortement. La majorité des Français et des parlementaires est favorable à l’avortement ? Oui. Donc, sanctuarisons la loi sur l’IVG en la constitutionnalisant. S’y opposer, c’est donc remettre en cause ce droit désormais qualifié de « fondamental ». Sauf que c’est un peu plus compliqué que ça, mais bon… Pour la proposition de loi sur le pavoisement, c’est pareil. La majorité des Français et des parlementaires est attachée au drapeau tricolore ? Bien sûr. Alors, faisons une loi. S’y opposer, c’est d’emblée s’exclure du camp patriote. Parce que, bien évidemment, Aurore Bergé et ses petits camarades sont de vrais patriotes, pas « les autres ». Sauf que… Sauf que dans cette proposition de loi, on intègre le drapeau européen. C’est pas grave, la rhétorique d'Aurore Bergé doit déjà être toute prête, quelque chose comme : « Vous ne voulez pas rendre obligatoire le pavoisement de nos mairies avec nos trois couleurs et vous vous dites patriotes ? », etc.

Mais qu’on se rassure, il est prévu de réserver la place d’honneur au drapeau national, « c’est-à-dire à droite du drapeau européen ». C’est trop d’honneur, fallait pas ! On a bien compris que, par cette proposition de loi, il s’agit de se servir du drapeau tricolore comme d’un paravent, pour ne pas dire d’un cache-sexe, pour institutionnaliser la bannière étoilée. En mars 2022, à l’occasion du sommet européen consacré à l’Ukraine et qui se tenait à Versailles, Emmanuel Macron avait fait pavoiser l’Arc de Triomphe aux seules couleurs européennes, récidivant ce qu'il avait ordonné le 1er janvier, lorsque la France avait pris la présidence du Conseil de l'Union européenne. Éric Zemmour avait alors tweeté : « Emmanuel Macron aime humilier la nation française. La preuve : il récidive. » Aurore Bergé, toujours chaussée de ses gros sabots, lui avait répondu : « Et on va même continuer. » Effectivement, on a vu ça…

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 28/08/2023 à 11:21.

Georges Michel
Georges Michel
Editorialiste à BV, colonel (ER)

Vos commentaires

26 commentaires

  1. Les Maires courageux désobéiront. Il est par ailleurs regrettable qu’à notre époque on impose le portrait du Président de la République dans nos Mairies comme dans un régime bananier d’un autre temps qui prône le culte de la personnalité. Quant au drapeau ukrainien qui n’a pas lieu d’être, chacun a le droit d’évaluer la situation et de choisir son camp tant que la guerre n’est pas déclarée.

  2. Bonjour Georges Michel. Il serait grand temps de virer Jupiter quoiqu’il en coûte d’une part; d’autre part combien de voix populaire faudrait-il réunir pour déclencher une auto proclamation de notre indépendance nationale avec élection démocratique et tout le règlementaire assorti? Merci

  3. Stop avec cette Europe qui nous dicte ce que nous pouvons ou ne pouvons pas faire. A cause de cette UE , mais aussi de Macron on paye au prix fort notre électricité, nous ne pouvons plus dire que ,séjourner ou entrer sur notre territoire est un délit. Ne parlons même pas du serpent de mer que serait une armée européenne , une armée équipée exclusivement avec du made in USA .

  4. La France, c’est quoi ? Propos qui pourraient être tenus dans quelques années par nos chères têtes blondes élevées au wokisme. Au secours !
    C’est de la fiction, souhaitons qu’elle ne devienne pas promonltoire.

  5. Une preuve de plus que ce gouvernement ne roule pas pour la France et qu’il aime em..bêter les Français.
    Ne nous y trompons pas, cette dame n’est que le relai de son maître.
    4 ans encore ? Que restera t’il de notre pays

  6. Mon grand-père maternel est mort pour le drapeau français et pour toutes les valeurs qui lui sont associées. J’ai de la peine, beaucoup de peine et j’ai honte, très honte.

  7. Il faudrait que madame Bergé comprenne un jour que les français en ont autant ras le bol de l’europe comme ils en ont ras la casqurette de Macron et de ses frasques averc le drapeau tricolore, ces gens là n’ont aucune idée de ce que veut dire le drapeau, il faut avoirsalue le lever des couleurs tous les matins et avoir entendu siffler les balles pour comprendre.

  8. Il faut dire qu’il est urgent, en France, de régler ce « problème » de pavoisement des édifices publiques ! Les Français ne pensent qu’à ça qu’ils se rasent ou pas ….

  9. Non, le drapeau étoilé ne nous représente pas. A vrai dire, sa présence rappel plutôt celui imposé par l’occupant Nazie durant la deuxième guerre mondiale. Aucune envie de mourir pour ces étoiles, seule celui de la Nation est légitime.

    • Même sous Vichy, le drapeau National est resté officiel et l’hymne National est resté la Marseillaise.

    • je dirais qu’il rappelle plutot un drapeau orné de 51 étoiles qui signifie « oppression des peuples »

  10. Une RPR UMP Lr muée en Lrem renaissance suffit à dégoûter un être droit.
    Elle nous a joué un piteux rôle; son ressort est l’émotion. Elle divertit comme l’a montré Pascal.
    Bah, cette Aurore est à son crépuscule…

  11. Les progressistes n’ont pas de limites. Ils osent tout. Tous les outrages et toutes les outrances. Les macronistes veulent même nous faire croire que 1500 marginaux excités dont le plus haut fait d’arme consiste à brûler une poubelle sont en capacité de renverser un gouvernement ou de déstabiliser un État comme la France. Ce serait risible s’il n’y avait pas des forces de l’ordre qui paient un lourd tribut à cette mascarade.

  12. N’est ce pas elle qui disait qu’il n’était pas normal que les « vieux » prennent trois repas par jour et même parfois un goûter ? son niveau intellectuel n’a guère évolué depuis cette sortie ignoble. Une partie des français rejettent l’europe qui apporte plus de désagréments que d’avantages et grignote chaque jour un peu plus de notre souveraineté. Le drapeau européen n’a pas sa place sur le fronton de nos mairies.

  13. Cette « petite personne politique » s’est fait connaître avec une parure bleue ! … Il est donc facile de comprendre que c’est le bleu qui « la fait se pavoiser » ! …
    Ces gens n’ont pas « rien compris » mais estiment qu’ils ont tous les droits ! …
    qu’elle prenne conseil auprès de « la voix de Rambo » pour savoir SI Rambo a bien exister … Ils vont finir par aller les « chercher » ! … tout comme la mode dont la belle aurore se félicite, l’HISTOIRE de la FRANCE est un « éternel recommencement » En espérant que cela ne soit pas le crépuscule de cette « politicarde macronienne » ! … Quoi que ? ! …

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois