À l’occasion du 250e de la naissance de Napoléon, que le gouvernement n’a pas prévu de célébrer, l’historien Dimitri Casali déplore, au micro de Boulevard Voltaire, la lâcheté politique et le culte de la repentance qui, depuis quinze ans, nous conduisent, sous l’influence de certains groupes communautaires, à la « dictature de l’inculture ».

14 août 2019

Partager

À lire aussi

Dimitri Casali : “On compare Macron à Napoléon. Il serait temps qu’il s’en inspire”

À l’occasion de son dernier ouvrage Paris Napoléon(s) : Guide du Paris des deux empe…